JCM4

Le retour du Cougar sur le blog ! Et pas que pour un seul album, croyez-moi, là, c'est un beau petit cycle qui démarre, qui va se concentrer uniquement sur les albums (pas tous, mais pas mal d'entre eux) faits à partir de celui-ci. Bon, la dernière fois qu'on en a parlé, sauf erreur, c'était en août dernier, avec Big Daddy, album remarquable sorti en 1989, qui sera le dernier album crédité à John Cougar Mellencamp, à la suite de quoi le chanteur va virer le 'Cougar' de son nom (à ce titre, il n'y à qu'un seul tag le concernant sur le blog, au nom de John Cougar Mellencamp, je n'allais pas en créer un second sans 'Cougar', on ne s'y retrouverait plus). Entre nous, il a bien fait, parce que si c'est vrai que ça claquait, comme nom, ça devenait un peu lourd à porter et donnait même la fausse impression d'avoir affaire à un chanteur de hard-rock. Ce qui n'est absolument pas le cas. En 1991, l'ex-Cougar sort son premier album sous son vrai nom de John Mellencamp, Whenever We Wanted, cet album-ci, donc, le successeur de Big Daddy. Ce dernier était dns la droite lignée du précédent, The Lonesome Jubilee, à savoir un rock heartland fortement teinté de country/folk/americana, avec violon, accordéon, banjo, mandoline... Du bonbon musical. Avec son successeur direct, ce disque de 1991 à la pochette rouge (une photo de Mellencamp en train de chanter et de jouer, dans un atelier d'artiste - il est peintre, ce sont ses oeuvres - et une charmante jeune femme qui, à l'époque, était la petite amie, et future femme, et je crois future ex, de Mellencamp, Elaine Irwin), va totalement détonner.

JCM5

Whenever We Wanted, long de 38 petites minutes, est en effet un disque totalement rock. Mais alors, totalement, entièrement, totalièrement, entalement, ce que vous voulez. Et où que vous voulez, pour citer en partie le titre de l'album. Mellencamp avait peut-être envie de revenir aux sources de son rock heartland bien furax des débuts (à la Springsteen ou Bob Seger), toujours est-il que quelqu'un qui, à l'époque, avait écouté les deux précédents opus et s'attendait à un disque du même genre, avait de quoi être surpris. Le son est juste puissant, très rock, proche du hard, même, en fait (bon, j'exagère un peu), les guitares sonnent bien bruyamment, pas de doute, l'ex-Cougar s'inspire de la scène grunge naissante. Les morceaux se suivent, s'enchaînent, et sont toutes du genre à filer une gaule à une éponge mouillée : Love And Hapiness, Crazy Ones, Now More Than Ever, le morceau-titre, Again Tonight, I Ain't Ever Satisfied...

JCM6

Toutes sont de pures réussites dans leur genre, si on veut bien mettre de côté, à la rigueur, Get A Leg Up (disons que celle-là, c'est mon avis, je la trouve bien inférieure aux 9 autres, sans que ça soit merdique non plus). Whenever We Wanted sera disque de platine, marchera donc franchement super bien, et est clairement un de mes grands préférés du Cougar avec les deux précédents. Je sais que si on compare l'album avec les deux précédents, c'est peu subtil, du rock pur et dur, qui ne s'embarrasse pas de chichis, mais j'y peux rien, je suis totalement entré dans cet album et je l'adore, vraiment, bien comme il faut. Ce qui n'est pas trop le cas de Mellencamp au sujet de cet album : à la base, il en parlait, en 1991, comme d'un de ses meilleurs albums, mais en 2005, dans une interview, il critiquera fortement ce disque, disant qu'il n'est pas terrible et qu'il a été fait à une période où il passait plus de temps à peindre qu'à enregistrer ; et que pendant les sessions, il s'éternisait en studio plus pour peindre que pour faire ses chansons. Il n'a peut-être pas tort, car après tout, cet album qui sent l'urgence, est du genre direct et basique, sans prise de tête, sans recherche musicale (10 morceaux bien rock), mais il n'en demeure pas moins un excellent cru. Le suivant, que le Cougar a conçu un peu de la même manière (mais il est plus gentil avec), j'en parle bientôt ! 

Love And Happiness

Now More Than Ever

I Ain't Ever Satisfied

Get A Leg Up

Crazy Ones

Last Chance

They're So Tough

Melting Pot

Whenever We Wanted

Again Tonight