M13

On arrive bientôt à la fin du petit cycle Madonna. C'était peut-être douloureux, mais c'est bientôt fini, courage (je ne sais pas comment vous réagirez quand vous saurez que dans peu de temps, disons quelques semaines, je proposerai un cycle consacré aux albums studio solo de George Michael...oups ! Je l'ai dit ! Bonjour le suspense...). Oui, vous avez bien lu, George Michael sera abordé sur Rock Fever, non, je ne pète pas les plombs, mais bon, une discographie aussi peu remplie (seulement 5 albums studio, car si vous pensez que j'aborderai les albums de Wham, vous pouvez direct aller vous faire foutre avant que la place ne soit prise), je pense qu'on peut se la tortorer sans trop de problème, et puis il a fait de bonnes chansons malgré tout, et puis pourquoi il n'aurait pas sa place sur un blog qui, bien que s'appelant Rock Fever, aborde un peu tous les genres musicaux, et puis ça me permet, pour cette avant-dernière chronique sur Madonna, de rogner un peu de place sur le premier paragraphe et donc de gagner un peu de temps, parce que, voyez-vous, cet album de Madonna, Ray Of Light, je bloque un peu à l'idée de l'aborder. Ma précédente chronique sur la Ciccone, c'était sur son Bedtime Stories de 1994, un album très moyen, même médiocre (mais offrant tout de même deux bonnes chansons) qui, pour moi, marque le début de la fin pour la future ex Reine de la pop.

M15

 

En fin de chronique, je disais que l'album suivant allait prouver qu'elle en avait quand même encore sous le capot, la mémère. Je regrette vraiment cette phrase finale, parce qu'en fait, ayant réécouté Ray Of Light, je dois dire que la réponse n'est pas vraiment 'oui, elle a prouvé qu'elle en avait encore à revendre'. Ray Of Light, je voulais le classer dans la pop, puis en le réécoutant, je me suis tellement emmerdé que je me suis dit 'ratages', et au final...il est classé dans la pop. Parce qu'en fait, j'ai pas envie d'être méchant, aujourd'hui, à l'heure où je rédige cette chronique on est en août (hé oui, cette chronique a été rédigée il y à deux mois !), il fait beau, je me tape une bonne plancha à midi, j'ai le moral, tout baigne comme le chantait Ménélik dans les années 90 (tu t'en souviens, de ça ?). Et puis Ray Of Light est l'écrin d'une chanson absolument dantesque, une des meilleures de Madonna, une de ses dernières vraies grandes chansons, j'ai nommé Frozen, qui est sortie en single promotionnel à l'époque (j'avais acheté le CD single, je pense que je l'ai toujours, et ce fut le premier disque que j'ai acheté de Madonna, sauf erreur de ma part) et qui avait cartonné sa mère en tutu de ballerine du Bolchoï, je ne vous dis que ça. Mélodie un peu orientalisante, vocalises murmurées (qui font pas mal penser à Secret, de l'album précédent), clip mystique, la Madonna semble avoir retrouvé un second souffle après un album raté en 1994 et le film Evita du regretté Alan Parker en, il me semble, 1996. 

M14

Mais Ray Of Light, disque aventureux dans lequel Madonna s'essaie à divers styles musicaux (r'n'b, jungle, trip-hop/drum'n'bass, world), est un disque offrant des défauts redoutables (de nuit) : d'abord, il dure 66 minutes, c'est le deuxième album studio le plus long de Madonna à l'époque après Erotica (et il le reste ; il me semble qu'aucun de ses albums suivants n'atteint une heure en durée), et comme Erotica, il aurait gagné à être bien plus court. Des morceaux, ici, sont vraiment moyens, comme Little Star, Candy Perfume Girl, The Power Of Good-Bye. La production, signée Madonna, William Orbit, Patrick Leonard et Marius De Vries, est parfois écrasante, fatigante à l'extrême, et l'aspect très mystique (la chanteuse s'est, à cette époque, particulièrement intéressée à la Kabbale, cette manière ésotérique d'analyser les textes sacrés judaïques) de l'album, qui fait parfois penser à du Mylène Farmer, est un peu lourd. Mais l'album offre Frozen, il offre le morceau-titre, Sky Fits Heaven, Drowned  World/Substitute For Love, qui sont de très très bonnes chansons. Je ne suis vraiment pas fan de cet album, mais Ray Of Light est peut-être bien le dernier très bon album de Madonna...

Drowned World/Substitute For Love

Swim

Ray Of Light

Candy Perfume Girl

Skin

Nothing Really Matters

Sky Fits Heaven

Shanti/Ashtangi

Frozen

The Power Of Good-Bye

To Have And Not To Hold

Little Star

Mer Girl