JJ1

Pour tout dire, je ne suis pas fan de Joe Jackson. Vous pouvez vérifier, depuis que ce blog existe, cet album est le deuxième que j'aborde de lui (et le précédent abordé, Look Sharp !, son premier album, ça fait longtemps que je l'ai abordé), il y à juste eu deux-trois clips, là aussi il y à longtemps, et c'est tout. Joe Jackson est un chanteur britannique né en 1954, toujours en activité. Grand amateur de jazz et de swing (Cole Porter, notamment, est une de ses idoles), toujours fringué en costard, souvent à rayures, bien distingué, Jackson a sorti son premier album en 1979, Look Sharp !, donc, que j'ai cité plus haut. Un disque qui, en 1979, détonnait un peu, sorte de croisement particulièrement réussi (mais qui n'a jamais fait partie des albums m'ayant vraiment emballé, je dois le dire) entre pop, new-wave, jazz et même punk. Des morceaux comme Is She Really Going Out With Him ? et One More Time marcheront assez bien. L'album suivant, I'm The Man (1979 aussi), sera lui aussi un beau succès, Beat Crazy, en 1980, aussi, et ce qui doit arriver arrivera en 1981 : Jumpin' Jive. Cet album sorti sous pochette rétro est un album de reprises. Jackson reprend du swing et du jazz : Lester Young, Louis Armstrong, Louis Jordan, Cab Calloway... 

JJ2

Puis arrive 1982, année de sortie du cinquième album studio de Joe Jackson, et de son plus gros succès commercial, pour un album, par ailleurs : Night And Day. Tirant son titre d'un morceau de Cole Porter (qui n'est pas repris), l'album, qui dure 42 minutes, est découpé en deux faces respectivement appelées Night Side et Day Side. Comment définr cet album ? C'est un disque vraiment hybride, qui fonctionne mieux en vinyle qu'en CD, ses deux faces étant bien différentes (avec, au centre, un morceau qui sert à faire la jonction entre les deux). La face nocturne est une face assez débridée, morceaux énergiques (pop, new-wave) qui s'enchaînent sans pause, Another World, Chinatown, T.V. Age, on est dans le style des tout premiers albums et c'est plutôt efficace, même si on sent que, quelque part, ce n'est pas trop le style qui convient le mieux à la voix de Jackson. C'est le dernier morceau de la face A, Steppin' Out, qui sera un très très gros succès et passe encore de temps en temps sur certaines fréquences radio, qui va changer la donne. Ce morceau est le cinquième de l'album, qui en contient neuf, il est donc au centre, et achève la face A, je viens de le dire. C'est une splendeur pop/jazz qui sent bon la nuit. Suave, apaisant, un peu groovy quand même, c'est une totale réussite. 

JJ3

A partir de ce moment, l'album, qui plonge dans sa face diurne, va être à prédominance jazzy, des morceaux pas forcément légers (Cancer ne parle pas du signe zodiacal, mais de cette terrible maladie ; Slow Song, long de 7 minutes, achève parfaitement l'album sur une note un peu désespérée ; Breaking Us In Two porte bien son nom, Real Men parle de l'homosexualité), mais vraiment remarquables, au moins aussi réussis que les envolées pop de la face A. Night And Day est un des meilleurs, si ce n'est le meilleur, album(s) de Joe Jackson. Comme s'il sentait bien que ce disque est d'une importance cruciale pour lui, en  2000 Jackson sortira Night And Day II, autre album totalement imprégné d'ambiances jazzy, new-yorkaises (impossible, en effet, en écoutant ces deux albums, de ne pas penser à un club jazz de la Grosse Pomme). Pas un album que j'emporterai avec moi sur une île déserte, mais un très bon album dans son genre, donc, que ce Night And Day qui, à l'époque, fit pas mal parler de lui dans les charts. 

FACE A (Night Side)

Another World

Chinatown

T.V. Age

Target

Steppin' Out

FACE B (Day Side)

Breaking Us In Two

Cancer

Real Men

A Slow Song