TFL1

Revoilà les Flaming Lips, dont on avait un peu parlé en juillet, via deux de leurs albums, qui m'avaient été conseillés par JP, un visiteur du blog. Les albums The Soft Bulletin (1999) et Yoshimi Battles The Pink Robots (2002) pour ne pas les citer (merde 😠, c'est fait). Bon, cette fois-ci, je pense que ça sera la dernière chronique pour ce groupe américain sur le blog. Enfin, on dit ça, mais quand même, oui, je le pense. J'ai vraiment aimé les deux albums précédemment cités, surtout le deuxième, et celui que j'aborde aujourd'hui (leur 13ème album studio), je l'ai vraiment aimé aussi, sans doute même plus encore que les deux autres réunis, mais je n'ai pas non plus l'intention de me payer tous leurs albums, car ils en ont fait pas mal. Certes pas autant que Zappa, Neil Young ou les Stones, mais quand même pas mal. Bon, celui-ci est donc leur 13ème album, et il date de 2013. C'est un disque qui a été cité dans un commentaire consacré à un des deux autres albums du groupe à avoir été chroniqués ici, comme étant une expérience musicale et sensorielle intense digne d'albums tels que le Spiderland de Slint ou le Pornography des Cure. Ce commentaire m'a foutralement intéressé, interloqué même, et j'ai fait une petite recherche pour en savoir plus. Vu le prix de vente, je n'ai pas hésité longtemps, et une poignée de jours plus tard, je reçois le disque, en CD (il existe en vinyle, mais le prix n'aurait pas été le même). 

TFL2

The Terror, tel est le titre de cet album sorti sous une pochette colorée et dégradée, pas vraiment belle, mais qui intrigue un peu. Seulement 9 titres en tout, pour un disque qui, à la seconde près, je m'en rendrai compte en le glissant dans le lecteur, dure 55 minutes. Tout rond. Mais en ouvrant le boîtier CD à bords arrondis (que je n'aime pas ces boîtiers plus récents, qui non seulement sont plus fragiles que les anciens, et plus chiants à remplacer, mais sont chiants à prendre sur une étagère en raison du bord arrondi qui glisse sur les doigts...et même le livret, à cause des accroches placées dans l'autre sens (sur les côtés plutôt qu'en haut et en bas), est plus chiant à prendre et à remettre), j'ai pu constater la présence d'un...mini-CD ! Format peu usité mais bien sympa s'il en est. Ce mini disque offre deux chansons et dure 8 minutes. Deux chansons (dont une reprise du All You Need Is Love des Beatles) qui détonnent un peu avec le reste de The Terror, ce qui explique leur placement sur un disque à part plutôt qu'en bonus-tracks sur le même CD (il y aurait eu la place, même en laissant une ou deux minutes de silence). Bon, sinon, The Terror ? Contrairement à ce que son titre laisse présager, ce n'est pas un disque terrifiant. Ce n'est pas Pornography ou le Spiderland des Flaming Lips, donc. Mais c'est un disque nettement plus sombre que ce que j'ai pu entendre d'eux (soit seulement deux albums...ce qui représente rien par rapport à leur discographie complète), et c'est probablement un album conceptuel, encore un, dont tous les morceaux semblent en réalité n'en constituer qu'un seul.

TFL3

Des morceaux globalement peu étendus, si on met de côté Butterfly, How Long It Takes To Die (ce titre de morceau...) qui dure 7,30 minutes, et surtout You Lust, qui dure 13 minutes. Enregistré avec Phantogram (un duo new-yorkais de rock électronique), ce morceau, qui se fond dans le précédent morceau et dans le suivant, sans aucune pause, est un long drone étrange, passionnant et inquiétant, un peu oppressant (pas aussi oppressant que la photo des membres du groupe, avec ces yeux masqués par des ronds rouges, dans le livret, mais tout de même), mais aussi absolument magnifique. C'est difficile à décrire, mais les 13 minutes passent à une vitesse (malgré que l'ambiance générale de cet album soit tout sauf frénétique), et sont absolument magnifiques. Dans l'ensemble, cet album d'ambiance, proche de l'ambient à la Eno (mais chanté, contrairement à pas mal des albums d'Eno), est une incontestable réussite, et des trois albums que je connait des Flaming Lips, c'est peut-être bien celui que je trouve être leur meilleur. Celui vers lequel je pense que je reviendrai le plus souvent, même si je ne l'écouterai pas non plus trop fréquemment, car ce genre de musique, si on en abuse, peut devenir rapidement lassante. Mais en tout cas, à mon tour, je recommande The Terror !

Look...The Sun Is Rising

Be Free, A Way

Try To Explain

Your Lust

The Terror

You Are Alone

Butterfly, How Long It Takes To Die

Turning Violent

Always There...In Our Hearts

Mini-CD bonus : 

Sun Blows Up Today

All You Need Is Love