LR7

Comment parler de Lou Reed et ne pas parler de cet album ? Je sais en tout cas qu'en parler sera difficile. Sorti en 2003 sous la forme d'un double album, mais aussi d'un album simple qui en regroupe les "meilleurs" moments (c'est de la version double, qui dure en gros 125 minutes et contient 36 morceaux, que je vais parler ; la version courte contient 21 morceaux, pour 75 minutes), cet album s'appelle The Raven et est le dernier album solo de chansons signé Lou Reed. Le légendaire ex-Velvet Underground sortira encore Hudson River Wind Meditations en 2007 (un disque de musique instrumentale contemplative, ambient) et, en collaboration avec Metallica, le double Lulu en 2011, et décèdera en 2013. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Lou n'aura pas choisi la facilité pour la fin de sa carrière, sans doute sa relation amoureuse (ils se marient en 2008, mais vivaient ensemble depuis bien plus longtemps) avec Laurie Anderson, qui participe à l'album, y est pour quelque chose. Double album conceptuel coproduit par Lou et Hal Willner, The Raven a été enregistré avec notamment les musiciens habituels, depuis pas mal d'années, de Lou : Mike Rathke, Fernando Saunders... Laurie Anderson est là, et on a pas mal d'invités : David Bowie (sur un court titre), The Blind Boys Of Alabama, Ornette Coleman, Antony 'Anohni' Hegarty, les acteurs Willem Dafoe, Amanda Plummer, Steve Buscemi et Elizabeth Ashley. 

LR8

Verso du boîtier CD de la version courte, qui vous permettra d'en avoir le tracklisting

Conceptuel donc, The Raven se base sur deux choses : l'oeuvre d'Edgar Allan Poe en premier lieu, et un opéra co-écrit en 2000 par Lou Reed et Robert Wilson, POEtry, qui se basait sur Poe également. Ce double album est étonnant, et autant le dire, difficile d'accès. C'est du Lou, on ne s'étonnera de rien. Cet album est un mélange totalement détonnant (mais, à la première écoute, un peu indigeste parfois, car c'est long) entre rock, musique expérimentale, jazz et spoken-word. Une bonne partie des morceaux sont des monologues ou dialogues narratifs, prononcés par les acteurs, beaucoup de ces passages sont absents de la version courte : The Fall Of The House Of Usher, les deux parties de The Tell-Tale Heart, The City In The Sea/Shadows... Il est évident que les non-anglophones/anglophiles, ceux qui ne comprennent pas grand chose à la langue de Shakespeare (ou de Poe, pour continuer de parler de lui), s'emmerderont comme des communistes à la messe. D'autant plus que le livret dépliant de la version collector (qui était limitée, apparemment, on a du mal à la trouver maintenant comparé à la version courte qui est plus accessible, mais moins réussie) n'offre pas les paroles. Imaginez la taille du livret, en fait, ça serait un vrai bouquin !

LR9

L'album offre aussi des chansons, évidemment, qui sont pour la plupart terriblement abrasives, rock. Edgar Allan Poe semble inspiré par le Pablo Picasso de l'ex-compère de Lou au sein du Velvet, John Cale (chanson, celle de Cale, que Bowie a repris la même année que l'album de Lou, au passage), via les paroles dans lesquelles Lou braille que Poe n'était pas un trou du cul, pas n'importe qui. Blind Rage est fulgurant, Hop Frog, moins de 2 minutes chantées par Bowie, aussi. Le morceau-titre, une déclamation citant le fameux poème de Poe, est sensationnel. Lou se permet même de reprendre deux de ses chansons : The Bed (dans laquelle on parle de poetry and stuff, et dans poetry, il y à Poe, et le titre de l'opéra dont j'ai parlé plus haut, je ne crois pas que ça soit une coïncidence), et Perfect Day, qu'il laisse, pour cette dernière, à la chanteuse Antony. Steve Buscemi, oui, l'acteur fétiche des frangins Cohen, chante oui, chante le jazzy et amusant (mais incongru) Broadway Song qui ouvre le second disque. Call On Me, I Wanna Know (The Pit And The Pendulum) et Guardian Angel sont sublimes. Voilà, en gros, de quoi faire de The Raven un album de choix, pas évident, pas accessible, mais qui se révèle au fil des écoutes comme un des plus aboutis de Lou Reed. Du moins, dans sa version longue. 

CD 1 (ACT 1 - The Play)

The Conqueror Worm

Overture

Old Poe

Prologue (Ligeia)

Edgar Allan Poe

The Valley Of Unrest

Call On Me

The City In The Sea/Shadows

A Thousand Departed Friends

Change

The Fall Of The House Of Usher

The Bed

Perfect Day

The Raven

Balloon

CD 2 (ACT 2)

Broadway Song

The Tell-Tale Heart Pt 1

Blind Rage

The Tell-Tale Heart Pt 2

Burning Embers

Imp Of The Perverse

Vanishing Act

The Cask

Guilty - Spoken

Guilty - Song

A Wild Being From Birth

I Wanna Know (The Pit And The Pendulum)

Science Of The Mind

Annabel Lee/The Bells

Hop Frog

Every Frog Has His Day

Tripitena's SPeech

Who Am I ? (Tripitena' Song)

Courtly Orangutans

Fire Music

Guardian Angel