TW31

On approche dangereusement de la fin du cycle, ça se termine demain, oui, vous pouvez pleurer un coup... Vous pouvez continuer de pleurer en pensant au fait que le précédent album du groupe, Out Of All This Blue, sorti en 2017, triple album (en fait, double album avec un troisième disque bonus constitué de prises alternatives et d'outtakes, mais au final, c'est un triple album, non ?) était, finalement, leur moins réussi, un disque presque chiant à entendre parce que vraiment trop inégal (mais offrant tout de même quelques bons moments qui feraient un disque simple très très correct, comme Morning Came Too Soon). Et vous pouvez continuer de pleurer, encore, en voyant cette pochette ornant ce nouvel album du groupe, leur avant-dernier à ce jour (chose amusante, au moment de rédiger cette chronique, le tout nouvel album, chronique publiée demain, n'est pas encore sorti, loin s'en faut, mais au moment de la publication des chroniques, il est sorti depuis presque un mois), pochette qui est vraiment épouvantable. On y voit une rue (de Londres ? De Dublin ?) en pleine nuit, avec des stries de couleur, et le lettrage utilisé (en jaune pour le titre, en rouge pour le groupe) est exactement le même que celui utilisé sur l'affiche du film Orange Mécanique de Kubrick. Un lettrage que j'adore, au passage, mais là n'est pas la question. Le titre de ce nouvel album, sorti en 2019 ? Where The Action Is

TW33

Long de 43 minutes (10 titres), Where The Action Is est nettement, mais alors très nettement meilleur que Out Of All This Blue. Au sujet de ce dernier, encore une chose : apparemment, une chanson-titre avait été écrite durant les sessions, mais ne finira pas sur l'album en 2017 malgré sa générosité. Deux ans plus tard, sur Where The Action Is, se trouve une chanson du nom de Out Of All This Blue (qui, musicalement, n'aurait pas été intruse sur le triple album de 2017) ! Un peu comme les Doors, Queen et Led Zeppelin, les Waterboys offrent, après un album, une chanson portant le même nom que ledit album. A-t-elle été enregistrée à l'époque et placée telle quelle ou a-t-elle été refaite pour les sessions du nouvel album, je ne sais pas, tout ce que je peux dire, c'est que c'est une belle petite chanson tristounette un peu soul, pas la meilleure de l'album ni du groupe de Mike Scott, mais pas honteuse du tout. Ce que je ne peux pas, en revanche, dire de Take Me Where I Will Follow You qui, avec son rythme hip-hop/dance (similaire à certaines chansons du précédent opus, encore une fois), est totalement incongru pour un groupe tel que les Waterboys, ça ne fonctionne pas. Il y à des groupes qui peuvent s'essayer à ce genre d'arrangements, de production, mais clairement, les Waterboys n'en font pas partie. 

TW32

Sinon, l'album offre des passages très rock (la double ouverture Where The Action Is/London Mick laissera au départ penser à l'auditeur que cet album sera du style de A Rock In The Weary Land), qui ne sont pas forcément super subtils, mais vraiment efficaces, on y trouve In My Time On Earth, Ladbroke Grove Symphony et les courts And There's Love et Then She Made The Lasses O qui sont du Waterboys pur sucre, et il offre aussi un morceau exemplaire, sublime de 9 minutes achevant l'album : Piper At The Gates Of Dawn. Là, je ne sais que dire, c'est une pure splendeur, inspirée non pas par le premier album de Pink Floyd (qui porte ce titre), mais par le roman de Kenneth Grahame Le Vent Dans Les Saules, classique de la littérature anglosaxonne pour la jeunesse contant les aventures de Monsieur Taupe, Monsieur Rat, Monsieur Blaireau et Monsieur Crapaud. Un des chapitres s'appelle "Le Joueur de Flûte Aux Portes de l'Aube" et sera donc le titre du premier Pink Floyd et de cette chanson des Waterboys, sublime et poétique, qui cite les personnages, les met en scène, adapte une partie du roman. Quelle belle manière d'achever un album assez sympa et réussi, pas un sommet, mais une belle amélioration après un Out Of All This Blue décevant. Que vaudra le suivant et, à ce jour, dernier, Good Luck, Seeker, sorti fin août ? Au moment de rendre l'antenne, je n'en sais rien encore ; au moment où vous, vous lirez ça, personnellement, je le saurai, et la réponse est, en tout cas, demain, même heure, pour la fin du cycle Waterboys !

Where The Action Is

London Mick

Out Of All This Blue

Right Side Of The Heartbreak (Wrong Side Of Love)

In My Time On Earth

Ladbroke Grove Symphony

Take Me Where I Will Follow You

And There's Love

The She Made The Lasses O

Piper At The Gates Of Dawn