TW7

Après cet article, dès demain donc, on repart dans les Waterboys, mais il restait un album solo de Mike Scott à aborder. J'aurais pu les aborder en fin de cycle, ces deux albums, un peu en post-scriptum, mais il est plus sympa et logique de les aborder en respectant l'ordre chronologique de parution, et ainsi, de les faire entrer pleinement dans le cycle. Bon, hier, j'ai abordé le cas du franchement remarquable premier de ces albums solo de l'ex-futur-plus-ex-du-tout-Waterboys, Bring 'Em All Back In. Un album essentiellement acoustique, enregistré par Scott seul à tous les instruments (sauf une trompette), un album intimiste offrant de pures merveilles : Long Way To The Light est sans doute une des plus belles chansons des annes 90, si on y réfléchit bien et posément. Et des morceaux comme Edinbugh Castle, Building The City Of Light, Wonderful Disguise, le morceau-titre, étaient aussi des morceaux purement et simplement sublimes. Succéder à pareil morceau de choix (qui, cependant, ne se vendra pas des masses), est difficile. Mike Scott, pour son deuxième (et pour le moment, dernier) album solo, n'a pas choisi la facilité de faire exactement pareil. Avec Still Burning, sorti en 1997, Mike Scott va taper un peu dans tous les genres. Si vous regardez dans les tags en bas d'article, vous serez sans doute surpris, choqués même, de lire 'hard-rock' dans la même liste que 'folk-rock'.

TW8

 

C'est un fait : cet album de Scott, un disque assez court au passage (40 minutes presque tout rond, pour 10 titres dans sa version originale sortie en 1997 ; une réédition 1998 sortie aux USA contient 14 titres, une édition nippone en contient 12...l'originale, c'est celle dont je parle ici), est très varié. Si Open est une belle chanson à prédominance folk/pop, My Dark Side est très furax, violente, presque hard (le tag est un peu exagéré, au final, mais certaines parties de guitare, ici, sont vraiment saignantes), Questions et Love Anyway sont très rock. Cette dernière et Rare, Precious And Gone sont sorties en singles, et n'affoleront pas trop les charts, on s'en doute, malgré leur niveau vraiment incroyable. Concernant Rare, Precious And Gone, le clip de cette chanson est peut-être le plus rentable de tous les clips officiels pour un artiste musical ou un groupe : il a été tourné, pour 5 livres de coût total, dans une cabine téléphonique (ou de photomaton) d'aéroport, c'est sans doute le clip officiel le plus cheap, ayant coûté le moins d'argent à faire. Vous trouverez le clip en bas d'article. Si Scott était seul pour son précédent opus, ce n'est pas le cas ici, il est entouré de James Hallawell (orgue), Bill Hawkes (viole), Steve Holley (batterie), Chris Bruce (guitare), Brian Stanley (basse), Pino Palladino (idem), Preston Hayman (percussions), on a aussi des violons, violoncelles, choristes...

TW9

Bref, Still Burning, qui sera hélas un redoutable bide commercial dans les charts, est un album un million de fois plus étoffé que le précédent, difficile de les comparer. L'album se rapproche de Dream Harder et de certains des albums suivants des Waterboys, qui se reformeront en 2000. C'est un disque peu connu, seuls les fans du groupe, qui s'intéressent à tout ce qui concerne les Waterboys, le connaissent probablement (à moins de tomber dessus par hasard ; mais la pochette des plus passe-partout et le très grand manque de notoriété de l'album fait qu'on peut passer devant, dans un bac à disques, sans le remarquer, à condition de le trouver, déjà, ce qui n'est pas super facile en dehors d'Internet). C'est en tout cas un excellent album de rock, parfois très mouvementé (le riff de Dark Man Of My Dreams fait très Hendrix), parfois bluesy, parfois pop, parfois folkisant, bref, très éclectique, je l'aime vraiment énormément, malgré que ça ne soit pas un monument non plus, juste un très très bon album méconnu. 

Questions

My Dark Side

Open

Love Anyway

Rare, Precious And Gone

Dark Man Of My Dreams

Personal

Strawberry Man

Sunrising

Everlasting Arms