PS19

You're remembered/You're remembered good/We remember everything.  - Memento Mori

Si elle a mis 9 ans entre Wave et Dream Of Life, Patti Smith mettra un an entre Gone Again, sorti en 1996, et son successeur. On l'a vu hier, Gone Again, album majestueux s'il en est (mais a-t-elle raté un album, la Patti ? Tout au plus Wave est un peu anecdotique, mais rien que pour Dancing Barefoot, Frederick et Broken Flag, il faut écouter l'album, qui n'offre rien de mauvais), a été fait après une très douloureuse période 1989/1994 au cours de laquelle plusieurs amis ou parents de Patti sont morts : Robert Mapplethorpe (photographe), Richard Sohl (pianiste), son propre frère Todd, Kurt Cobain (qu'elle connaissait et aimait bien), River Phoenix (idem) et surtout Frederick Smith, son mari depuis 1980, père de ses deux enfants. Inconsolable, Patti restera veuve sans nouveau compagnon (ou alors, si c'est le cas, personne n'en sait rien, mais elle n'est pas trop du genre people, loin de là, même). Elle a mis toute sa peine, son affliction, son deuil, dans Gone Again, dédié à feu son mari, et offrant notamment une chanson sur Cobain (About A Boy) et une autre (Beneath The Southern Cross) sur laquelle on peut entendre, dans les choeurs, Jeff Buckley, qui mourra un an plus tard et dont ce fut, je crois, l'ultime prestation studio. Un an plus tard, 1997. Jeff Buckley meurt accidentellement. William Burroughs, fameux écrivin maudit de la Beat Generation, dont elle a lu et relu les livres, meurt aussi, il avait 83 ans. C'est à lui qu'elle va dédier son album suivant, qui sort donc en 1997 sous une pochette la représentant (teintes grisâtres) assise sur son lit, à écrire.

PS20

 

Peace And Noise. Le titre de l'album a été trouvé par sa fille Jesse, alors âgée de 10 ans. Rien que la pochette donne le ton, de même que pour le précédent opus : on sent bien que Peace And Noise (qui dure 52 minutes, et offre 10 titres, dont aucun n'est aussi le titre de l'album, une première pour Patti, si on met de côté Horses) ne sera pas un monument de gaieté, de légèreté, d'optimisme. Disque souvent un peu mal considéré dans la discographie de la poétesse rock, Peace And Noise n'est pas un écrin à tubes, il faut le dire. C'est un album assez austère, intérieur. Les ambiances pop/rock de Easter sont loin. Un titre, ici, figurera sur la compilation Outside Society de 2011, c'est le sublime 1959. Qui n'a rien d'un tube, d'ailleurs, ce n'en est pas un. La chanson parle de l'invasion du Tibet par la Chine. Une photo du livret montre Patti, ses musiciens (dont Lenny Kaye), posant aux côtés du Dalaï Lama. On aurait tout aussi bien pu y mettre Last Call (avec la participation de Michael Stipe, de R.E.M., qui renvoie la balle à Patti qui, l'année précédente, a chanté avec le groupe sur leur E-Bow The Letter), Whirl Away ou Waiting Underground. Une chanson, sinon, marque bien, c'est Memento Mori, dédiée à William Burroughs (une photo du caveau familial est dans le livret), qui fut enregistrée live en studio, est assez ahurissante, et dure la bagatelle de 10:35 minutes. Le titre du morceau est une locution latine, "souviens-toi que tu vas mourir". Amis de la bonne humeur, vous vous êtes trompés de jour, ou d'adresse, ou des deux.

PS21

 

Autre hommage à la Beat Generation, Spell, co-écrite par Allen Ginsberg (poète de cette Beat Generation, mort aussi en 1997 ; décidément, Patti semble porter malheur à ses amis, proches ou héros littéraires) avec le guitariste Oliver Ray, sorte de 'note de bas de page' (dixit les notes de pochette) à son long poème Howl. Excellent morceau comme l'ensemble de ce septième opus studio. Le seul reproche à faire concerne le livret : j'aurais aimé que Patti nous propose les paroles, elles sont présentes (enfin, à moins que ça ne soit des notes sur les chansons...), mais en écriture manuscrite (le livret est graphiquement proche d'un carnet de notes, tel que celui de la photo de pochette) qui est assez difficile à déchiffrer. Enfin bon, ce reproche n'est pas musical, vous vous en rendez compte. C'est un simple détail. Musicalement, sans être le sommet de Patti, ni un de mes préférés (je ne l'écoute pas aussi souvent que les deux précédents, pour tout dire, il me marque moins), Peace And Noise est un très très bon cru. Peut-être son deuxième album le moins grandiose après Wave, mais encore une fois, la qualité de l'album est telle qu'une remarque pareille ne signifie pas grand chose. Vous aimez Patti Smith ? Aucun risque de détester cet album encore une fois assez sombre, mais vraiment réussi. 

Whirl Away

1959

Spell

Don't Say Nothing

Dead City

Blue Poles

Death Singing

Memento Mori

Last Call