SL4

Allez, encore un peu de Sleeper (mais pour la dernière fois) histoire de rajouter un album au cycle britpop. Bon, vous vous en souvenez peut-être, j'ai abordé le premier album de ce groupe londonien, un album du nom de Smart, sorti en 1995, il y à quelques jours (quatre, précisément ; allez-y, allez vérifier si vous ne me croyez pas, c'était le 23). Pochette astronautique (la première équipe d'astronautes de la Nasa, Mercury 7), durée rikiki de 37 minutes, l'album offrait du bon, du très bon même (Delicious, Swallow, Inbetweener), sans pour autant être d'un niveau exceptionnel, qui qu'on en dise (l'album est souvent assez bien considéré). Le chant de Louise Wener, la chanteuse (devenue écrivaine) du groupe, était assez énervant parfois (sa tronche de viens pas me toucher aujourd'hui, j'suis pas d'humeur aussi), de même que le côté assez trépidant du groupe. L'album suivant, sorti en 1996, produit par Stephen Street pour le label Indolent Records, sera lui, la plus grosse vente du groupe. Il est sorti sous une pochette rouge et sépia, rétro, montrant des Miss, et s'appelle The It Girl. Il est plus long que le précédent opus, il offre 13 titres, pour un total de 46 minutes. Là encore, ce n'est tout de même pas une durée écrasante, on est loin d'albums tels que Be Here Now d'Oasis ou This Is Hardcore de Pulp qui dépassent les 70 minutes. 

SL5

J'ai envie de dire qu'un album aussi court (pour son époque ; sorti maintenant, il serait d'une durée classique, la durée moyenne des albums ayant considérablement chuté depuis une quinzaine d'années, comme si les groupes s'étaient rendus compte que trop n'est pas forcément mieux) ne peut pas être mauvais. Et justement, s'il y à bien une chose à ne pas dire au sujet de The It Girl, c'est qu'il est mauvais. Ce deuxième album de Sleeper est nettement supérieur au précédent, il sera d'ailleurs comme je l'ai dit le plus gros succès commercial du groupe (avec quatre singles dont un très connu, qui finira il me semble dans le film Trainspotting et est en tout cas sur le deuxième album de bande-son du film : Statuesque). Ces singles, Statuesque surtout, sont efficaces comme des coups de boules (What Do I Do Now ?, Sales Of The Century, Nice Guy Eddie), Nice Guy Eddie est même probablement la meilleure chanson de l'album. Good Luck Mr Gorsky, qui tire son nom d'une fameuxe phrase énigmatique qui fut prononcée par Neil Armstrong sur la Lune (il ne l'expliquera que par la suite : ses voisins, les Gorsky, quand il était gosse ; un soir, il est dans le jardin, près de leur maison, et il entend la femme de Gorsky lui dire, de la fenêtre de leur chambre : ah, tu veux une pipe ? Ben t'en auras une quand le fils des voisins marchera sur la Lune !), est calme, étrange, elle prend son temps et est sublime aussi.

SL6

 

De même que Lie Detector et Feeling Peaky sont d'excellentes chansons. Ce qui n'est en revanche pas le cas du court mais peu emballant Dress Like Your Mother, sans doute le morceau le moins bon ici. Sinon, si le chant de Wener est encore une fois un peu irritant parfois, un peu maniéré (et on a l'impression qu'elle chante anglais alors que ce n'est pas sa langue natale, ce qui, pourtant, est le cas ; mais on croirait parfois entendre une Allemande chanter anglais en essayant de cacher un léger accent). Wener n'a pas d'accent étranger, mais sa manière de chanter, aussi indolente que le nom du label les ayant signés, m'y fait un peu penser, c'est con mais c'est ainsi. The It Girl est un excellent album, sinon, pas un triomphe total à ranger dans les annales du genre, mais si on devait faire un Top 20, je pense qu'il serait dedans. Autant je ne conseille Smart, le précédent, qu'à ceux qui vraiment sont mordus à mort de britpop (mais ils doivent connaître ce disque et ce groupe, dans ce cas...), autant celui-ci, allez-y, même si vous ne connaissez pas bien ce genre musical, car c'est vraiment bon !

Lie Detector

Sales Of The Century

What Do I Do Now ?

Good Luck Mr Gorsky

Feeling Peaky

Shrinkwrapped

Dress Like Your Mother

Statuesque

Glue Ears

Nice Guy Eddie

Stop Your Crying

Factor 4

Click...Off...Gone