ST1

Strangelove n'est pas seulement le titre d'une chanson de Depeche Mode et une partie du titre d'un film de Stanley Kubrick. C'est aussi un groupe de rock britannique, fondé en 1991 à Bristol, et séparé en 1998, qui n'a fait que trois albums (plus un album compilant des faces B et divers EPs) dont aucun, c'est un fait et c'est vraiment dommage, n'a droit à sa propre page Wikipedia, et je parle du Wikipedia anglophone (pour ce qui est du Wikipedia francophone, avec accent - Wikipédia -, il n'y à même pas d'article sur Strangelove, comme ça c'est réglé). De là à dire que ce groupe est peu connu...ben à votre avis, les mecs ? Oui, évidemment. Sinon, ce groupe, de britpop, de rock alternatif, était constitué de Patrick Duff (chant, guitare), Alex Lee (guitare, claviers), Julian Pransky-Poole (guitare), Joe Allen (basse) et John Langley (batterie). A la base, le premier batteur était David Francolini, qui, après quelques concerts, quittera le groupe et sera remplacé. Le premier album sort en 1994 sur le label Food (sous-label de Parlophone), qui avait signé Blur, notamment. Long de 65 minutes (mais sans morceau caché en fin de piste, je le précise), ce premier album de Strangelove s'appelle Time For The Rest Of Your Life et il est sorti sous une pochette d'un goput très douteux, représentant un bébé en plastique saucissonné. 

127186267

Une photo assez glauque qui aurait mieux collé avec un disque de néo-folk à la Death In June (j'ai failli aborder un disque de ce groupe, j'ai finalement changé d'avis pour le moment), à un disque de rock gothique à la The Cure, ou à du metal violent et trash genre Cradle Of  Filth, Marilyn Manson ou Chantal Goya (mais oui, pour ce dernier exemple, c'est une blague). A sa sortie, l'album, malgré que Strangelove ne soit pas des plus connus (enfin, des EPs les ont fait remarquer en 1993, ils ont fait la première partie de Radiohead la même année), l'album se classera haut, et sera un beau succès critique aussi. Suede les prendra en première partie en 1995. Les Manic Street Preachers aussi les inviteront (peu de temps avant que le guitariste des MSP, un groupe dont je vais parler bientôt, ne disparaisse corps et bien). La chanson-titre de l'album, sortie en single, est considérée comme un des jalons du rock anglais des années 90, rien que ça, excusez du peu. Et pourtant, combien êtes-vous à ne pas connaître Strangelove ? Attendez que je compte, ne bougez pas ça va fausser le comptage...putain, ça fait pas mal, quand même.

ST3

Pourtant, il a tout d'un grand, ce disque. Certes long, mais efficace et vraiment réussi de bout en bout (le suivant, dont je parlerai bientôt, est pas mal aussi). Patrick Duff, dont on sent bien à le regarder qu'il a eu droit à ses petits soucis personnels de came et d'alcool (il a un côté artiste maudit junkie qui ne pardonne pas, même si c'est réducteur), chante super bien. Il a cependant, dans le milieu, fait plus parler de lui pour ses dérives (une interview assez trash au Melody Maker, une autre où il s'est endormi en raison de son état comateux de junkie bien chargé). Ce mec, toujours en vie et heureusement pour lui, est un peu le Kurt Cobain de la britpop, le Scott Weiland de la britpop. Toutes proportions gardées. De là à dire que cet album n'est pas joyeux...bon, bon, vous m'avez compris. Il renferme de très grandes chansons méconnues (Sixer, Hopeful, All Because Of You), Time For The Rest Of Your Life est monumentale, je ne vois aucun mauvais titre... C'est un excellent cru, donc. 

Sixer

Time For The Rest Of Your Life

Quiet Day

Sand

I Will Burn

Low Life

World Outside

The Return Of The Real Me

All Because Of You

Fire (Show Me Light)

Hopeful

Kite

Is There A Place ?