OCS1

OCS, vous connaissez ? Je ne parle pas de la chaîne de TV, hein, mais d'Ocean Colour Scene. Fondé à Birmingham, Angleterre, en 1989 sur les cendres de deux groupes locaux (Fanatics et The Boys), le groupe est constitué de Simon Fowler (chant, guitare acoustique, harmonica), Oscar Harrison (batterie, piano, chant), Damon Minchella (basse) et Steve Craddock (guitare, piano, chant). Toujours actif, mais pas avec tous les membres originaux, Ocean Colour Scene, groupe de rock alternatif estampillé britpop, a sorti son premier album en 1990. Eponyme, l'album, qui n'a pas marché, a été remixé contre la volonté du groupe afin de sonner plus en phase avec la vague Madchester d'alors (Happy Mondays, Stone Roses). Le groupe est en petite crise. En 1993, Paul Weller (The Jam, The Style Council) les engage pour jouer en première partie de certains de ses concerts, et il fait venir Simon Fowler sur son album Wild Wood. C'est grâce à ça que le groupe a pu survivre, et ainsi continuer. Ils font une démo qui passe de label en label. Noel Gallagher (Oasis) entend ça, bande direct, les engage en première partie des concerts d'Oasis en 1995. Peu de temps après, ils entrent en studio pour faire leur deuxième album, qu'ils considèrent sans doute comme étant leur premier vrai album digne de ce nom : Moseley Shoals

OCS2

L'album, sorti en 1996, 54 minutes en tout, porte le nom du studio de Birmingham où il fut enregistré, Moseley Shoals Studios, un nom qui fait penser aux fameux Muscle Shoals Studios de l'Alabama. Apparemment, le Moseley Shoals Studio est baptisé ainsi d'après une banlieue de Birmingham. Classé N°2 dans les charts britanniques, resté 92 semaines dans les charts, ce deuxième cru d'Ocean Colour Scene, leur plus grosse vente, sera la source de quatre singles : The Riverboat Song, The Day We Caught The Train, The Circle et You've Got It Bad. Produit par Brendan Lynch, il offre sinon, ces quatre singles inclus, une douzaine de morceaux franchement efficaces, du rock alternatif parfois assez stonien de très bonne qualité, qui sera rangé en 2017, par Pitchfork (un magazine en ligne américain) dans les meilleurs albums de la scène britpop, à une place peu enviable (42ème sur 50), mais compte tenu de la concurrence, c'est tout de même pas mal. Pour être totalement honnête, je me souviens, à l'époque, de You've Got It Bad, qui ne m'avait pas spécialement semblé être une chanson particulièrement grandiose. C'est du solide à défaut d'être original...

OCS3

Mais bon, des morceaux comme Get Away (le long final qui, et c'est heureux, n'est pas suivi de longues minutes de vide avant un ultime morceau caché), The Riverboat Song ou Policemen & Pirates sont vraiment excellents, et je ne vois en fait aucune chanson à chier sur cet album qui, best-seller de 1996, me semble un petit peu oublié désormais. J'ai en fait eu l'impression de redécouvrir Moseley Shoals, que je connaissais depuis 1997 environ (un ami, je me souviens, m'avait prêté le CD, je l'avais copié sur K7 audio, que je n'ai plus depuis belle lurette ; ça m'avait accompagné pendant quelques mois sur le trajet du bahut) et que je n'ai finalement acheté que tardivement, en le réécoutant récemment. C'est ce disque qui m'a donné envie de faire ce cycle britpop, même si ce n'est pas l'album que je préfère dans ce mouvement musical, loin de là. Mais c'est peut-être un des meilleurs représentants du genre, en tout cas un très très bon album bien solide, qui n'a pas trop mal vieilli, contrairement au précédent album que j'ai abordé, hier, dans le cycle.

The Riverboat Song

The Day We Caught The Train

The Circle

Lining Your Pockets

Fleeting Mind

40 Past Midnight

One For The Road

It's My Shadow

Policemen & Pirates

The Downstream

You've Got It Bad

Get Away