G4

Allez, encore un peu de Geneva ! Et si jamais vous n'avez pas aimé la première fois, sachez que cet article est le dernier sur ce groupe (pour un album en tout cas), vu que Geneva, ce petit groupe de pop-rock arty écossais, n'a fait que deux albums seulement. Leur premier opus, Further, sous une pochette que n'aurait pas refusé Brian Eno, datait de 1997, on s'en souvient. Un disque affilié à la britpop (le suivant aussi), offrant 47 minutes de belle musique, de la pop à la fois aérienne et parfois un peu nerveuse (mais pas violente non plus), et surtout un chanteur, Andrew Montgmomery, qui n'hésite pas à user de sa voix assez aigüe (certains l'on comparé à Brett Anderson de Suede ; personnellement, par moments, c'est plus à Thom Yorke de Radiohead que j'ai pensé, de même que Geneva sonne, musicalement, un peu comme Radiohead), au point de céder facilement, et fréquemment, au lyrisme. Ce n'était pas un défaut à proprement parler, car, franchement, Montgomery chante bien, pas de souci (mais je pense que ça ne plaira pas à tout le monde). Ce petit 'reproche' qui n'en est pas vraiment un est encore à mettre en avant pour le deuxième album du groupe, qui est construit selon le même principe et est à peu près formaté de la même manière (11 titres pour 49 minutes ; le précédent, j'ai donné sa durée, offrait 12 titres). Sorti en 2000, il s'appelle Weather Underground

G5

Réédition CD 2019

La pochette de ce deuxième album de Geneva est assez différente de celle du précédent. Further était sorti sous une pochette assez minimaliste, Weather Underground, c'est plus direct : un voit une voiture accidentée, en train de cramer (les flammes ont été rajoutées par la suite, ça se voit trop), dans un décor type terrain vague, l'image à des stries horizontales comme si c'était une capture d'écran. Cependant, l'album a été réédité l'an dernier en double CD (avec des bonus-tracks), tout comme le précédent opus du groupe, et si pour le premier album, l'artwork n'avait pas évolué (juste le nom de l'album et du groupe indiqués ailleurs, de l'autre côté de l'image), pour Weather Underground, ça a été radical, en témoigne l'illustration ci-dessus. C'est plus raccord avec le design du précédent opus, ça fait un peu 'continuité'. A noter, et après je parle du contenu musical proprement parler, que si le précédent album avait, on s'en souvient, subi de gros soucis de remastéring pour sa réédition 2019, qui souffre de problèmes de son assez désagréables parfois, ce n'est pas le cas du deuxième album, heureusement. Weather Underground, qui ne marchera pas du tout à sa sortie (en Angleterre, il se classera au-delà de la 100ème place dans les charts...), est pour moi tout aussi réussi que Further (qui avait correctement marché, sans casser la baraque : 20ème position, dans les charts british). 

G6

En fait, je pense même préférer ce deuxième et ultime opus de Geneva au premier, ce qui pourra sembler un peu hérétique à certains, mais ça ne veut pas dire que je n'aime pas Further, loin de là. Mais je trouve qu'il y a à la fois une sorte de progression (c'est parfois plus lyrique) et de stase ici (le groupe évolue, certes, mais pas à fond, ils restent dans leur zone de confort la plupart du temps). Oui, c'est paradoxal, et en fait, c'est difficile à éxpliquer, mais cet album sonne identique au précédent, tout en étant un tout petit peu plus aventureux parfois. Les chansons se suivent sans se ressembler, certaines sont absolument magiques, comme Have You Seen The Horizon Lately (qui porte le même titre qu'une chanson de Yoko Ono, mais ce n'est pas une reprise), Dollars In The Heavens, le fantastique Killing Stars, le magnifique Museum Mile, Morricone (dédié au compositeur transalpin ?), A Place In The Sun (une des meilleures de l'album)... Rien à jeter, encore une fois, sur ce deuxième et hélas dernier album du groupe écossais, l'insuccès va entraîner le split, inévitable, survenu à tant d'autres groupes de cette scène musicale. Des deux opus, et malgré que ça soit l'autre qui soit plus réputé, c'est indéniablement Weather Underground mon petit chouchou. Mais Further est fantastique aussi, et on peut le dire, Geneva est un excellent groupe de pop-rock arty, de britpop, aussi méconnu (sauf des connaisseurs en britpop) que chaudement recommandé. 

Dollars In The Heavens

If You Have To Go

Killing Stars

Museum Mile

Amnesia Valley

Morricone

Guidance System

Cassie

Rockets Over California

A Place In The Sun

Have You Seen The Horizon Lately