MMJ1

Encore une fois merci Guti76. Enfin, Guti93 depuis presque deux mois, en fait. Pourquoi encore une fois merci à lui ? Parce que ce n'est pas la première fois que ce membre de l'équipe me conseille un album : Spiritualized, Bill Wilson, Shins... Là, ce fut grâce à un Top Musique qu'il publia fin juin, consacré à une chanson de My Morning Jacket (issue de l'album que j'aborde aujourd'hui), Gideon. Je connaissais ce groupe de nom, mais ça s'arrêtait là. J'ai écouté le clip, et j'ai vraiment aimé. J'ai trouvé le CD pour pas cher (moins de 5 euros, ça va ; d'occasion, certes, mais ça ne me dérange pas), et je l'ai reçu une dizaine de jours plus tard. Le temps de l'écouter une paire de fois, et compte tenu qu'il y à, sur le blog, une file d'attente longue comme un film de Bollywood (vous rendez-vous compte : j'ai, en fait, rédigé cette chronique aux alentours de la fête nationale !), c'est seulement maintenant, 21 août, que je l'aborde, en plein dans un cycle britpop qui ne le concerne en rien, pour deux raisons : 

a) My Morning Jacket est un groupe américain, et la britpop, par définition, est britannique ; 

b) Même s'ils étaient british, ils ne font pas de pop.

c) Ah ah ah ah ah, non, c'est pas une troisième raison vu qu'y'en à que deux.

MMJ2

Voici donc My Morning Jacket, groupe américain fondé en 1998 et est constitué, aussi bien sur l'album que j'aborde (et qui date  de 2005 et est leur quatrième) que désormais, de Jim James (chant, guitare), Two Tone Tommy Blankenship (basse), Carl Broemer (guitare), Bo Koster (claviers) et Patrick Hallahan (batterie). M. Ward joue de la guitare acoustique et pose des choeurs sur un titre, et l'album, qui s'appelle Z, est produit par un grand nom de la new-wave (Simple Minds, Magazine...), John Leckie, qui a par ailleurs produit l'album de Cast dont j'ai parlé hier. Z est un disque peu étendu (47 minutes, pour 10 titres) que l'on qualifiera de rock psychédélique et space indépendant, assez aérien parfois (mais apparemment, les précédents albums du groupe étaient plus axés 'aérien' que celui-ci et les suivants). Les morceaux, si on met de côté le dernier (le mémorable Dondante), ne sont pas très longs dans l'ensemble (4 minutes en moyenne) ; j'ai rapidement regardé sur Wikipedia, les précédents albums sont dans l'ensemble bien plus longs, les morceaux ausi. Z est-il un album de changement radical pour le groupe ? C'est le seul que je connaisse d'eux, et s'il ne m'a pas spécialement donné envie de me jeter sur les autres comme un Rwandais sur un bol de riz, j'ai ceci dit vraiment aimé ce disque, très homogène et passant très bien, très agréable.

MMJ3

Il faut dire que la voix du chanteur, Jim James, est parfaite : douce, mais pas sirupeuse, mélodique, agréable à fond, elle participe pleinement au plaisir de l'écoute de ce disque (dont la pochette est pour le moins curieuse, mais pas moche). Les chansons s'enchaînent et comme Guti le disait dans son court texte qui accompagnait la chanson, difficile de dire laquelle est meilleure que les autres. Bon, en ce qui me concerne, Gideon, Off The Record, Into The Woods (le morceau sur lequel joue M. Ward) et Dondante en sont clairement les sommets. Ces morceaux totalisent dans les 22 minutes, presque la moitié de l'album, au passage. N'allez pas croire que le reste n'est pas bon (même si je n'ai pas autant accroché à It Beats 4 U, et son titre orthographié à la Prince, que pour le reste de l'album). Z, dans sa totalité, est un excellent album. Le meilleur de My Morning Jacket, je ne sais pas, même si c'est probable, l'album étant qualifié par le magazine Rolling Stone comme étant un des 500 meilleurs albums de l'histoire du rock, toutes périodes confondues, dans une liste publiée, après avoir été revue, en 2012 (à la base, elle date de 2005). Est-ce exagéré ou justifié, je ne sais pas, toujours est-il que cet album est vraiment excellent et que si vous aimez le rock indépendant un peu aventureux, vous devriez tenter l'expérience !! 

Wordless Chorus

It Beats 4 U

Gideon

What A Wonderful Man

Off The Record

Into The Woods

Anytime

Lay Low

Knot Comes Loose

Dondante