C1

Il y à un mois et demi, j'ai proposé ici une chanson qui avait dans l'ensemble bien plu, Tell It Like It Is. Une chanson d'un groupe du nom de Cast. Il est temps de parler un peu plus en longueur de ce groupe britannique. Cast, donc, est un groupe de rock alternatif fondé en 1992 à Liverpool, certains diront que, déjà, ça commence bien. Le groupe est constitué de John Power (chant, guitare), Peter Wilkinson (basse, choeurs), Liam 'Skin' Tyson (guitare) et Keith O'Neill (batterie). Power a fait partie de The La's, mythique groupe de rock britannique fondé dans les années 80 et dont le seul et unique album, éponyme, abordé ici il y à quelques semaines, est sorti en 1990. Un groupe séminal s'il en est. Wilkinson, lui, sortait d'un groupe du nom de Shack. Cast a été signé sur Polydor Records et leur premier album, produit par John Leckie (Magazine, Simple Minds, The Stone Roses, My Morning Jacket dont on a parlé aujourd'hui...), date de 1995. A l'heure actuelle, le groupe existe toujours : séparés en 2001 ils se sont reformés en 2010. Leur album le plus récent date de 2017, et est leur sixième. Si les trois premiers albums du groupe (sortis entre 1995 et 1999) se sont très bien classés (entre la 3ème et la 7ème place dans les charts de leur pays), les trois autres ont bien merdé comme il faut (minimum à la 117ème, au mieux à la 49ème). 

C2

Bref, Cast est un groupe qui existe encore mais dont tout le monde se fout. Pourtant au début, avec All Change, leur premier opus sorti en 1995, ça n'a pas été la même chose. L'album est proposé sous une pochette prise à Londres (Picadilly Circus ? Ca fait tellement longtemps que j'ai pas été à Londinium, aussi...) et montre le quatuor, poant comme un vulgaire boys band au milieu de la foule de businessmen et de badauds. Long de 65 minutes, l'album offre 12 titres, et souffre de ce problème dont j'ai déjà parlé ici plein de fois, le morceau caché foutu après plein de minutes de silence. Les deux albums suivants du groupe sont concernés aussi. Two Of A Kind, le dernier morceau, dure 8 minutes. Puis on a 15 minutes de vide, et enfin, à partir de 23:30 environ, la musique reprend, un court instrumental sans titre, à base de claviers, qui dure moins de 2 minutes. On peut parler de gâchis d'espace, surtout que le morceau bonus est inutile et peu réussi. L'album, en fait, dure plutôt dans les 47 minutes. Et est un condensé de rock assez nerveux, proche de la power pop, proche de groupes bien plus anciens tels que les Who. L'album a été qualifié d'antidote au rock alternatif américain plein de rage intérieure. 

C3

L'album de Cast est, en effet, nerveux comme un puceau allant aux putes, mais il délivre la marchandise avec une joyeuse exubérance, il ne faut pas chercher des mélodies sombres et des paroles violentes comme dans le grunge ricain ici, c'est tout simplement du rock qui bute, guitares assez carillonnantes, chant bien efficace, rythmique solide, chansons peu étendues (la majeure partie d'entre elles ne durent pas 4 minutes) et directes, comme Promised Land, Tell It Like It Is, Walkaway, Finetime, Alright, Sandstorm (quatre singles sortis pour promouvoir l'album)... Dans le livret de l'album, les photos noir & blanc montrent un groupe qui semble s'éclater comme des ballons de baudruche dans une réunion de porc-épics, visages grimaçants et couverts de sueurs, crispés par l'effort, on croirait voir les Stones ou les Who. Musicalement, ça sonne un peu comme une version plus tendue des La's, ce qui n'est pas étonnant, vu que Power (qui n'y était pas le chanteur, juste le bassiste) en a fait partie. Pour résumer, comme le chantait Voulzy, ça fait pas pipi loin, mais qu'est-ce que ça sonne ! Oui, All Change est une belle découverte pour qui aime le rock bien solide. 

Alright

Promised Land

Sandstorm

Mankind

Tell It Like It Is

Four Walls

Finetime

Back Of My Mind

Walkaway

Reflections

History

Two Of A Kind (contient un morceau caché instrumental sans titre)