A4

Encore un peu d'Anathema et (pour ma part, en tout cas), ça sera fini. En tout cas, me concernant, car comme je l'ai dit l'autre jour en abordant A Natural Disaster (très bon album au demeurant), je n'ai personnellement pas l'intention de poursuivre l'écoute de ce groupe, mais si un autre membre du blog est intéressé, alors Anathema reviendra. On verra. Bon, A Natural Disaster, de 2003, était très bon. Après ce disque, le groupe a connu des déboires : la maison de disques qui les signait, Music For  Nations, rend l'âme. Le groupe va végéter, dans l'incertitude, pendant 4 ans avant de revenir en 2008 avec un EP, et deux ans plus tard avec un nouvel album studio, cet album-ci, qui date donc de 2010. Il porte un titre un peu idiot : We're Here Because We're Here ("on est là parce qu'on est là"), dure 58 minutes pour 10 titres, et a été enregistré dans une atmosphère qu'on imaginera quelque peu joyeuse, soulagée en tout cas : ça y est, le groupe est de retour, l'album studio (leur huitième), longtemps annoncé, est enfin là, et en plus, l'album, produit par les frangins Cavanagh (Vincent et Daniel), leaders du groupe, a été mixé par un grand nom du genre : Steven Wilson, de Porcupine Tree.

A5

We're Here Because We're Here, sous sa belle pochette, marque un changement musical par rapport à A Natural Disaster. L'album de 2003, bien que dans l'ensemble mélodique, était assez orienté metal progressif par moments (gros riffs, passages bien nerveux, chant parfois hargneux). Pour cet album-ci, je laisse le tag 'metal progressif' en bas d'article, mais en fait, ça n'en est plus du tout, c'est du rock progressif et atmosphérique, interprété à deux voix (Lee Douglas, la soeur du batteur du groupe John Douglas, est désormais membre du groupe à part entière, et chante quasiment tout du long, mais Vincent Cavanagh, le guitariste principal, chante aussi), et dans l'ensemble, cet album, entièrement réussi il faut le signaler (je ne sais pas quel est le meilleur album d'Anathema, mais il se peut que ça soit celui-là), est bien plus paisible que le précédent (que les précédents ?). Bien que long (et encore, un peu moins d'une heure), We're Here Because We're Here, dont le titre peut faire penser à Pink Floyd et c'est sans doute volontaire car musicalement aussi, ça fait parfois penser à du Pink Floyd, est un disque qui passe comme un recommandé. A noter que l'édition CD collector offre aussi, dans un beau digipack, l'album entier en DVD audio, en Lossless 24/48 5.1 Surround et Stéréo, une fantaisie d'audiophile du dimanche soir, car qui dit lecteur DVD dit 'son qui passe par la TV', et qui a envie d'écouter de la musique (car c'est un DVD purement audio) par le biais de sa TV ?

A6

Les morceaux, longs (mais aucun n'atteint la dizaine de minutes, les plus longs, A Simple Mistake (qui est à tomber par terre) et Hindsight, font 8,10 minutes par tête de pipe), sont absolument sublimes. A Simple Mistake, donc, mais aussi le très court (moins de 3 minutes !) Presence, interprété avec Stan Ambrose en guest, Thin Air, Dreaming Light ou bien encore Universal. En fait, je ne vois aucun mauvais morceau sur cet album qui m'a vraiment emballé, bien plus que le précédent (que j'ai découvert en même temps, comme je le disais, il y à 4/5 ans, via les conseils d'un ancien collègue), que je n'écoute cependant pas souvent je dois le dire, mais autant j'envisagerai peut-être, en faisant du ménage et du tri chez moi (car ça s'entasse...) de me séparer, un jour, de mon exemplaire de A Natural Disaster, autant ce successeur, je le conserverai, clairement. Bref, si vous voulez découvrir Anathema, vous savez quel album je vous suggère...

Thin Air

Summernight Horizon

Dreaming Light

Everything

Angels Walk Among Us

Presence

A Simple Mistake

Get Off Get Out

Universal

Hindsight