C10

On est au milieu du cycle, avec cet album. Certains se diront peut-être oh non, la fin se rapproche, j'ai pas envie, mais je pense que la majeure partie d'entre vous diront sans doute vivement que ça se termine, putain. Coldplay a réussi, en 2008, l'exploit de sortir un disque totalement potable, Viva La Vida Or Death And All His Friends. Un disque loin d'égaler les triomphes du genre, mais c'est tout de même vraiment consistant. Je n'avais pas acheté le disque à sa sortie (j'avais acheté, d'un coup, au moment de la sortie de X & Y, les trois premiers albums, et disons que j'en avais chopé une indigestion ; trois ans plus tard, je ne voulais plus entendre parler de Coldplay, mais les singles sortis en 2008 m'ont quand même bien plu), ce fut bien plus tard (si je vous dis que c'était en 2015, au moment de la sortie de leur avant-dernier opus, vous me répondez quoi ? Rien ? Vous vous en foutez ? Je sais !). En fait, en 2015, j'ai acheté, profitant d'une opération commerciale, les trois albums suivants du groupe, et le dernier en date. Ah je les ai pas achetés cher, les Coldplay, mais ça tombe vraiment bien. Viva La Vida Or Death And All His Friends m'avait bien plu. Le suivant, que voici, que j'ai entendu en entier quatre ans après sa sortie (il date donc de 2011), ce fut autre chose. Cet album de 2011, ce cinquième cru, c'est Mylo Xyloto.

C11

Souvenir de sa sortie, en 2011, alors que je n'en avais rien à foutre de Coldplay, mais d'une force je vous raconte même pas : je vois la pochette de l'album, bien colorée, bien chamarrée, bordélique, avec ce titre d'album à la con. J'entends Paradise (utilisé l'année d'après dans le film L'Odyssée De Pi), j'aime pas. Bon, ça tombe bien, j'ai pas l'intention d'acheter le disque, ni même de l'emprunter en médiathèque. L'album est conceptuel, il raconte une histoire qui se passe dans une société futuriste orwellienne, cauchemardesque, et sincèrement, tout ce que je sais, c'est que le titre est le nom de deux des personnages de l'histoire, Mylo et Xyloto, et c'est tout ce que je veux savoir, je me fous un peu du concept (surtout que, comme à son habitude, Coldplay, dans le très éprouvant, de par sa nullité multichromique, livret, ne propose pas les paroles, ce qui est débile quand on fait un album conceptuel racontant une histoire, mais bon). A noter qu'il y à deux pochettes : celle du haut d'article est en die-cut, un M et un X découpés sur une première page gris argent, et on voit des tags colorés en dessous. Et si on retourne le livret, on a l'illustration ci-dessus. Laquelle est la principale, je ne sais pas, sans doute la seconde, mais moi, je laisse la première en visuel, ça fait plus stylé. L'album offre 14 titres. A voir le nombre de morceau (le plus grand nombre de morceau pour un album du groupe, à l'époque), on se dit que l'album va être interminable. Non, il ne dure que 44 minutes ! Trois morceaux (le morceau-titre, M.M.I.X. et A Hopeful Transmission) n'atteignent pas la minute.

C12

L'album, supervisé par Eno, offre 7...putain...de singles. Parmi lesquels Paradise, morceau que je détestais à la base. Mais comme pour le La Vie Est Belle d'Indochine, à force de l'écouter en radio, la détestation est passée, lentement, à l'indifférence, puis à une certaine curiosité, puis un attrait (mais c'est pas mal, quand même, ça !), puis, carrément, à de l'amour. Oui, j'adore cette chanson, désormais. De même que Princess Of China, un autre des singles, et pourtant, ce morceau est en duo avec (je ne mets pas son nom dans les tags, ça ferait trop mal) Rihanna. Je déteste cette chanteuse, ce genre de chansons, ce style musical, mais Princess Of China, j'aime, allez comprendre. Allez comprendre d'ailleurs pourquoi, malgré son concept fumeux dont je me contrefous, malgré des morceaux pas terribles (Us Against The World, Up In Flames), j'aime assez bien ce Mylo Xyloto même si je ne l'écoute vraiment pas souvent (mais avec le précédent, c'est celui que j'écoute le plus souvent). Je ne vais pas clamer que c'est un grand disque ; non, ce n'en est pas un ; mais c'est un des rares albums du groupe que je sauve. C'est sa durée assez rikiki qui fait que l'album passe assez bien l'écoute occasionnelle (en voiture, en fond sonore, ça fonctionne bien). L'album cartonnera, encore une fois. Le côté assez électro dance de certaines chansons ont cependant dû foutre les jetons aux premiers fans, apeurés de voir le groupe virer de plus en plus au modernisme... On verra ce que donnera l'album suivant, que j'aborde demain !

Mylo Xyloto

Hurts Like Heaven

Paradise

Charlie Brown

Us Against The World

M.M.I.X.

Every Teardrop Is A Waterfall

Major Minus

U.F.O.

Princess Of China

Up In Flames

A Hopeful Transmission

Don't Let It Break Your Heart

Up With The Birds