SM1

Bon, là, je vais être à la fois du genre dithyrambique et en mode gros coup de gueule. Dithyrambique parce que je vais aborder un live d'un de mes groupes de chevet absolus, et ce live, dans sa version complète, est une bombe, une merveille. Et coup de gueule, parce que ce live a été réédité, en vinyle, en juin dernier (sans doute un petit peu avant, mais je l'ai acheté début juin), et le concert a été raboté de plus de sa moitié sous ce format. C'est un double vinyle (de couleur blanc, d'ailleurs, chouette) d'une durée approximative de 65 minutes, peut-être un petit peu plus, mais pas de beaucoup, moins de 70 minutes. 13 titres. Le concert complet offre 29 titres, répartis sur deux CDs, de respectivement 13 et 16 morceaux (au passage, le double vinyle n'est pas le premier CD, mais une répartition, un digest, de l'ensemble du double CD), et on va dire que le concert dure dans les 130 ou 140 minutes, bref, du généreux. Ca aurait été cool, les mecs, de sortir un bon gros vinyle de quatre disques, avec tout le live dessus, non ? Surtout qu'au départ, ce live avait été édité en vinyle, à sa sortie, tel qu'il est maintenant en vinyle, donc autant marquer le coup et sortir la totale, pour satisfaire le fan ? En plus, les crédits de pochette citent des morceaux absents du vinyle (c'est la reprise des crédits du CD), ce qui est connaud... Bon, sinon, on va reparler des Simple Minds, vous l'avez compris, et d'un live sorti en 2015, Big Music Your 2015, de la tournée promotionnelle de leur excellent Big Music de 2015. Un album bien représenté ici (5 titres sur les 12 de l'album studio), aussi bien dans la version vinyle que CD/MP3. 

SM2

C'est de la version complète du live (je précise les deux tracklistings en bas d'article) que je vais essentiellement parler, au passage. Autant le dire, le son est épatant, génial, et le groupe de Jim Kerr (chant) et Charlie Burchill (guitare), accompagné ici de la chanteuse et claviériste Catherine Davies AKA The Anchoress et de la fidèle choriste Sarah Brown, est en forme olympique. On ne s'ennuie pas un instant durant les plus de 2 heures de ce concert, qui nous offre donc des extraits de Big Music (notamment le génial Blindfolded, la reprise du Let The Day Begin de The Call que le groupe avait déjà faite en 2008, et le morceau-titre, facile mais efficace), et qui pioche dans pas mal d'albums et donc de périodes du groupe. Pas trop dans leurs tout débuts (The American, en version unplugged, est le morceau le plus ancien de leur répertoire à être joué ici ; une bien belle version, comme celle de Home, unplugged aussi, qui suit), mais le fan savourera ces remarquables versions de Stay Visible, She's A River (un peu courte, mais bien prenante, ces choeurs...), Rivers Of Ice interprétée, quasiment seule au piano, par The Anchoress (à faire frissonner) et immédiatement enchaînée à un Dolphins raccourci, mais immense tout de même... Sans oublier Real Life, là aussi assez raccourcie, mais allant droit au but, sans oublier aussi Let It All Come Down, Let There Be Love...

SM3

On notera aussi l'enchaînement Book Of Brilliant Things/East At Easter, tous deux interprétés par Sarah Brown (formidable), une excellente reprise, en grande partie chantée par The Anchoress, du Riders On The Storm des Doors, étonnante et réussie, un Speed Your Love To Me bien speedé et efficace, White Hot Day en version courte et instrumentale, Stars Will Lead The Way...et des classiques, des tubes, à la pelleteuse : Don't You (Forget About Me), Alive And Kicking, Waterfront, Someone, Somewhere, In Summertime, Sanctify Yourself, New Gold Dream ('81/'82/'83/'84), All The Things She Said, Once Upon A Time. La setlist est quasiment parfaite, quasiment parce que le fan aurait aimé, il n'est jamais content celui-là, des morceaux comme Mandela Day, Glittering Prize, Big Sleep, Kiss The Ground, Ghostdancing, I Travel, King Is White And In The Crowd ou Changeling. Mais bon, tel qu'il est, ce live, du moins dans sa version 2 CD (ou en téléchargement MP3, plus facile à trouver sur le Net que l'édition 2 CD, souvent vendue, désormais, assez cher), est remarquable. Le double vinyle, lui, fait l'impasse sur une bonne partie des grands moments (voyez le tracklisting plus bas, c'est édifiant), c'est un digest assez frustrant, très frustrant même. Il ne satisfera personne. C'est vraiment du foutage de gueule. En espérant un jour que l'entièreté du live sorte en vinyle, mais c'est peu probable...

FACE A

Let The Day Begin

Blindfolded

New Gold Dream ('81/'82/'83/'84)

FACE B

Honest Town

Waterfront

Don't You (Forget About Me)

FACE C

All The Things She Said

Let There Be Love

Someone, Somewhere, In Summertime

Midnight Walking

FACE D

Big Music

Sanctify Yourself

Alive And Kicking

Version 2 CD

CD 1

Let The Day Begin

Blindfolded

Stars Will Lead The Way

New Gold Dream ('81/'82/'83/'84)

Stay Visible

The American (acoustic)

Home (acoustic)

Real Life

Honest Town

Rivers Of Ice

Dolphins

Waterfront

Don't You (Forget About Me)

CD 2

White Hot Day

Book Of Brilliant Things

East At Easter

Speed Your Love To Me

Once Upon A Time

All The Things She Said

Let There Be Love

Let It All Come Down

Someone, Somewhere, In Summertime

Midnight Walking

Big Music

Sanctify Yourself

Liaison

She's A River

Riders On The Storm

Alive And Kicking