M1

Euh, non, je vous le confirme, vous ne rêvez pas. Arrêtez de vous pincer, là-bas au fond, ça ne sert à rien : oui, c'est effectivement bel et bien un album de Madonna qui se trouve être publié aujourd'hui sur Rock Fever.

Hé oui, Madonna. Et il y en aura d'autres par la suite, sans doute six autres, pour tout dire. Probablement en octobre (oui, si tard, vous saurez patienter ?), le temps de vous laisser digérer la nouvelle. Je ne vais pas vous demander ce que vous pensez d'elle, si ça se trouve, il y à des fans absolus de la Madonna qui lisent cet article. C'est leur droit, et même leur gauche. C'qu'on s'marre, c'est pas bilivaibeul. Moi, je l'assume sans problème, j'aime cet album de Madonna. Ainsi que des chansons éparses, essentiellement de son début de carrière (les deux seules chansons 'récentes' de la chanteuse qui me plaisent sont Frozen et Beautiful Stranger, soit milieu des années 90 et début années 2000). Des chansons comme Who's That Girl, Like A Prayer, Into The Groove, Material Girl, Like A Virgin...et les hits de son troisième opus studio, True Blue, sorti en 1986, cet album-ci, qui sera un triomphe commercial et est souvent considéré comme le chef d'oeuvre de la Ciccone. 

Bon, True Blue date de 1986 donc. Petit rappel : Madonna démarre sa carrière en 1983 avec Madonna (Holiday, Everybody, Lucky Star). Succès immédiat. 1984, Like A Virgin, avec le morceau-titre, Material Girl, Into The Groove. Succès confirmé. On attend donc la suite, qui déboule en juin 1986 sous une pochette éminemment sensuelle. Voici True Blue, 40 minutes (et 9 titres) de dance pop. 

M2

Produit par Madonna, Stephen Bray, Patrick Leonard et Jay Graydon (ça change selon les morceaux, mais Madonna est productrice sur l'ensemble des morceaux, et Graydon est plus ingénieur du son en chef qu'autre chose, ici, apparemment), l'album aligne quatre gros hits (mais cinq hits en tout, en fait) qui font squatter les radios et TV (via les clips) du mon dentier en 1986/1987. On a Open Your Heart (le moins tubesque des hits, mais tout de même très connu), bien efficace et dansant. On a le morceau-titre, pop en diable, guilleret, sucré comme un bonbon, léger et suave ; on a Papa Don't Preach, dans laquelle Madonna asume le fait de tenir tête face aux idées conservatrices soit de son propre père (qui aurait sans doute imaginé une autre vie pour sa fille), soit le Pape (et ses positions anti-avortement, notamment). Bien évidemment, le message est à la fois clair et crypté, et la chanson fera jaser, ce qui n'est pas un cas isolé chez Madonna. On a La Isla Bonita, et son clip à tomber, chanson grandiose et hispanisante, en hommage à l'Amérique latine, un vrai sommet. Et on a Live To Tell, un peu moins de 6 minutes à tomber par terre (ma chanson préférée de Madonna), une pure merveille, utilisée dans le film Comme Un Chien Enragé de James Foley, avec Christopher Walken et Sean Penn (à l'époque mari de Madonna). C'est le sommet de l'album avec le précédent single que je cite. 

M3

Le reste de l'album est, il faut le dire, bien moins mémorable (Jimmy Jimmy, White Heat, le genre de chansons dont on ne se souvient jamais de la mélodie), même si Where's The Party est dansante et pas mal du tout. Mais la moitié de True Blue, 22 minutes en fait sur les 40 de l'album, est consitué de totales réussites de pop dansante 80's, dont la production a plutôt très bien vieilli. OK, les synthés et boîtes à rythmes, parfois, surtout ces dernières, sont daté(e)s, mais c'est une tare de l'époque, pas que de cet album. Musicalement parlant, True Blue est sinon le meilleur, du moins un des meilleurs opus de Madonna, un de ses disques-référence, et quoi qu'on en pense, un des albums majeurs de 1986, une très grosse vente, un disque très populaire, incontournable. Après, on aime ou on n'aime pas, et je le redis, je n'aime que peu de choses de Madonna. J'ai entendu pas mal de ses albums, c'est le seul qui trouve grâce à mes oreilles. Rien que Live To Tell et La Isla Bonita en font un disque à écouter !

FACE A

Papa Don't Preach

Open Your Heart

White Heat

Live To Tell

FACE B

Where's The Party

True Blue

La Isla Bonita

Jimmy Jimmy

Love Makes The World Go Round