MD4

Ah, putain, je sens que cet article sera plus court que de coutume. Vous m'en voyez désolé, et je m'en excuse (même si je sais que tout le monde s'en fout, parce qu'il y à des choses, je crois, plus graves que ça, pas vrai ?). Pourquoi cet article, qui concerne un album qui n'avait pas encore été abordé ici, sera-t-il plus court ? Parce qu'en fait, je n'ai pas grand chose à dire à son sujet. Sorti en 1982, cet album, double à sa sortie en vinyle, et désormais vendu sous la forme d'un simple CD d'un peu moins de 77 minutes (mais ne contenant que 6 titres en tout ; si vous n'êtes pas trop mauvais en calcul, vous avez donc compris qu'au moins deux faces du double album ne comprenaient qu'un seul morceau, et confirmation dans le tracklisting plus bas), est un live, enregistré le 27 juin, 5 juillet et 4 octobre 1981 en trois lieux : le KIX Club de Boston, l'Avery Fisher Hall de New York et au Japon, à Nishi-Shinjuku. A voir le visuel plus bas, une édition CD en deux disques, avec trois bonus-tracks, existe, sortie au Japon. Sorti sous une assez redoutable pochette d'un jaune criard (ce qui, pour le CD, est encore plus moche et fait même très 'amateur', je trouve, très cheap), cet album s'appelle We Want Miles. Un de ces titres d'albums à la con qui, dans la discographie du génial jazzman acariâtre, fait office de jeu de mots avec son nom (on a aussi Miles Ahead, Miles Smiles, Milestones, Miles In The Sky). Encore une fois produit par le fidèle Teo Macero, cet album a été enregistré avec, comme musiciens, une partie de ceux qui officiaient sur The Man With The Horn (1981), abordé récemment, et qui marquait le retour de Miles après 7 ans de silence.

 

MD5

Verso d'une édition CD japonaise en deux disques, avec trois bonus-tracks

En l'occurrence, Bill Evans (saxophones soprano et ténor), Mike Stern (guitare), Marcus Miller (basse), Mino Cinelu (percussions) et Al Foster (batterie). Miles est à la trompette, évidemment, mais aussi aux claviers. D'excellents musiciens, entre parenthèses (Marcus Miller, Mino Cinelu...), qui collaboreront  encore avec Miles sur les albums suivants. Ici, ils sont en forme, Miles aussi, tout le long de ce live très bien enregistré et proposant deux titre (plus pour la version double CD) de The Man With The Horn (Back Seat Betty, génial, et Fast Track n'est autre qu'Aida), un du très ancien Porgy And Bess, bien revampé (les 20 minutes, c'est le morceau le plus long mais pas de beaucoup, de My Man's Gone Now) et des morceaux inédits : Kix, enregistré au Kix Club, et deux versions, une courte et une longue, de Jean-Pierre (non, ce n'est pas une allusion à un visiteur régulier du blog !). Dans l'ensemble, ce live, quirécoltera un Grammy Award en 1982 dans la catégorie "meilleure performance instrumentale de jazz en solo" pour Miles (ce qu'il dira publiquement ne pas comprendre, concernant ce live qui, pour lui, a été fait dans le seul but de rapporter de l'argent, et a été fait assez rapidement). Bien que, tout de même, loin des grands lives davisiens des années 70, ce We Want Miles est un bon supplément à The Man With The Horn, et un fan de Miles, tôt ou tard se devra de l'écouter. 

FACE A

Jean-Pierre

Back Seat Betty

FACE B

Fast Track

Jean-Pierre

FACE C

My Man's Gone Now

FACE D

Kix