RS1

En terme d'albums live, les Rolling Stones n'y ont pas été avec une demi-molle : c'est bien une bonne vingtaine d'albums qui, depuis 1966 jusqu'à maintenant, existent, couvrant une assez bonne partie de la longue (et toujours active, le groupe ayant sorti une chanson peu avant le confinement, Living In A Ghost Town, très efficace, et on attend le nouvel album avec impatience, pour peu qu'il en fassent un nouveau) carrière du groupe de Jagger et Richards. Pas mal de leurs albums live ne sont pas exceptionnels : Got Live If You Want It avec sa qualité audio exécrable (en fait, c'est un concert donné par les fans en délire, pas par le groupe, à bien entendre l'album, leur premier live...), Love You Live qui sent bon les abus de coke (mais que j'aime bien quand même) et dont Leslie avait si bien parlé ici il y à une dizaine d'années, Still Life qui est un redoutable foutage de gueule (41 minutes, bande d'enculés...), Live Licks qui n'est autre qu'un best-of en live, sans intérêt sauf pour le fan complétiste...Mais on a tout de même Get Yer Ya-Ya's Out ! qui est à tomber, Flashpoint que j'adore ainsi que j'ai eu l'occasion de le dire ici en mai dernier, ainsi qu'une série de live archivaux, tirés souvent de bootlegs rendus officiels, et qui, depuis les années 2010, pullulent dans les bacs. On a Brussels Affair (1973), L.A. Forum (1975), Leeds (1982), Tokyo Dome (1990), The Marquee Club (1971), Bridges To Bremen, Havana Moon (le concert gratuit donné à Cuba en 2015 ou 2016), Some Girls Live In Texas, Hyde Park Live... On a aussi, et c'est l'objet de cet article évidemment, Hampton Coliseum 1981, un album de la série des "From The Vaults" sorti en 2012 sous la forme d'un double CD + DVD (qui offre le show filmé, qualité visuelle d'époque) ou d'un triple vinyle + DVD. Je ne vais pas aborder tous les "From The Vaults" (je ferai sans doute celui de 1990, en tout cas), mais celui de 1981, je voulais à tout prix le faire.

Pourquoi ? Cette question !

RS2

J'ai cité Still Life (American Concert 1981), live sorti en 1982, plus haut, tu te rappelles ? En disant que c'était un live assez foutage de tronche. Il faut savoir que ce live puisait en partie (mais pas que) dans les deux concerts (18 et 19 décembre 1981) donnés au Coliseum d'Hampton (Virginie, USA). Ce double live que j'aborde aujourd'hui, à la qualité audio exceptionnelle, est celui du 18 décembre. Cette date n'a pas été choisie au hasard : ce soir-là, Keith Richards (à l'époque bien accro à l'héroïne, depuis pas mal d'années, et il partage cette addiction, au sein du groupe, avec Ron Wood) fêtait ses 38 ans. Juste après un excellent You Can't Always Get What You Want, Mick Jagger présente les musiciens (concernant les Stones, est-ce nécessaire ?) et musiciens accompagnateurs (Ernie Watts - même nom de famille que Charlie le batteur, mais no relation, précise Jagger, mais vu la couleur de peau d'Ernie, c'est inutile de le préciser - au saxo, Bobby Keys au saxo aussi, Ian MacLagan aux claviers, Ian 'Stu' Stewart le fidèle, au piano). Il finit par Keith, commence à chanter Happy Birthday, accompagné par la foule. Sourire du Keith, qui chante ensuite son Little T & A. Moment de fête. Mais à la fin du show, pendant (I Can't Get No) Satisfaction, un autre moment, moins festif, mais amusant, se produit : un spectateur un peu timbré grimpe sur scène, se dirige vers Jagger (qui, pendant tout cet incident, ne s'arrête pas de chanter, on ne le dira jamais assez, ce mec est un putain de pro), mais est interpellé, assez violemment, par Keith, qui le frappe avec sa guitare jusqu'à le virer de scène, laissant les agents de sécurité prendre le relais et reprenant le morceau en route, sans vraiment perdre son cool (et sa guitare n'a pas trop morflé de son utilisation en arme de Pierrafeu). Ca vaut mieux que de cracher à la gueule du fan, pas vrai Roger Waters ?

RS3

Hampton Coliseum (Live 1981) offre deux heures de gigantesque show stonien, par un groupe qui (en pleine promotion de Tattoo You) est un peu en perdition. Couleurs criardes pour les décors et les tenues (parfois, on dirait un show Harlequin en pleine attraction "It's A Small World" de chez Disney, ceux qui ont fait cette attraction comprendront sans doute), abus de cames, albums qui, selon certains exégètes, commencent à sentir la merde de castor grec diarrhéïque (Emotional Rescue, mais surtout à partir de 1983). Mais, ici, curieusement, miraculeusement aussi, ça fonctionne. Le groupe envoie le bois dès le départ avec un Under My Thumb (version présente sur Still Life si je ne m'abuse) sensationnel, offre When The Whip Comes Down, Let's Spend The Night Together, Shattered, une démentielle version de Just My Imagination (Running Away With Me) longue de presque 10 minutes qui, présente sur Still Life, fut, sur l'album live d'époque, considérablement charcutée, au grand dam du groupe. On trouvera ensuite, tout le long des deux heures, Time Is On My Side (le groupe puise pas mal dans ses anciennetés, ici), Beast Of Burden, Waiting On A Friend (rien que pour ces deux morceaux, j'adore ce live), Let It Bleed, Tumbling Dice, Miss You, Hang Fire, Start Me Up, Brown Sugar... On a aussi, c'est normal, des moments de temps mort, des passages à vide, comme Neighbours, Black Limousine, Let Me Go, She's So Cold, mais si peu, au final, si peu. Qualité audio géniale, qualité visuelle correcte pour le DVD, setlist (identique, soit 27 titres en comptant la présentation des musiciens et l'intermède consacré à l'anniversaire de Keith ; mais, sinon, 25 chansons) imparable, on ne s'emmerde pas, c'est un régal total. Et pourtant, on est en fin 1981, le groupe va commencer, lentement, une longue et profonde descente en terme de niveau (mais Tattoo You, essentiellement constitué de chutes de studio de 1973 à 1979, et réprésenté ici via 6 de ses 11 titres, est génial, lui). Mais là, ils assurent !

FACE A

Under My Thumb

When The Whip Comes Down

Let's Spend The Night Together

Shattered

Neighbours

FACE B

Black Limousine

Just My Imagination (Running Away With Me)

Twenty Flight Rock

Going To A Go-Go

Let Me Go

FACE C

Time Is On My Side

Beast Of Burden

Waiting On A Friend

Let It Bleed

FACE D

You Can't Always Get What You Want

Band Intros

Happy Birthday Keith

Little T & A

Tumbling Dice

She's So Cold

FACE E

Hang Fire

Miss You

Honky Tonk Women

Brown Sugar

Start Me Up

FACE F

Jumpin' Jack Flash

(I Can't Get No) Satisfaction