5187goCjTkL__SS500_

Il l'a fait, le con ! Il a osé, l'enculé ! Il a été capable de faire ça, le fumier ! Comment a-t-il pu s'aventurer sur pareil terrain, le salopiaud ! Cette petite introduction pleine de poésie et de raffinement pour vous confirmer qu'en ce jour, je vais bel et bien vous parler de Michel Sardou. Mais, quel enculé ce Max alors, quel enculé ! Avant de parler de l'album, je vais exprimer mon ressenti sur le cas Sardou. Après tout, si ma mémoire ne me trahit pas, c'est la première fois que je parle de lui depuis que j'ai été accepté à écrire pour le blog. Je ne perdrai pas de temps à vous dire ce que je pense de Sardou en tant qu'homme, si ce n'est qu'il m'est hautement détestable. Je préfère même sa mère qui pourtant, traînait pas mal de tares (vulgaire, rombière, poissonnière comme pas permis), mais qui, au moins, de temps en temps, via son franc-parlé, a le mérite de me faire marrer. Quant à Sardou l'artiste, et je ne parlerai que des chansons connues, c'est selon. Il en est que j'aime beaucoup : Les Ricains (malgré les raccourcis historiques), Petit, Verdun, Un Roi Barbare, Je Vole, Je Ne Suis Pas Mort, Je Dors, Les Lacs Du Connemara, Le Surveillant Général, Les Villes De Solitude, Les Bals Populaires ou encore La Maladie D'Amour (ce n'est pas une blague). Il en est d'autres que je tolère, comme En Chantant, Une Fille Aux Yeux Clairs, J'Habite En France ou encore Je Viens Du Sud. Mais, il y en a que je déteste viscéralement : Le Rire Du Sergent, Bonsoir Clara, Zombi Dupont, Les Vieux Mariés, J'Accuse, Je Suis Pour, Le France, La Vieille, La Java De Broadway, Je Vais T'Aimer, Afrique Adieu, Chanteur De Jazz, Musulmanes et puis... et puis merde, la liste est encore trop longue. Tout ça pour dire qu'envers Sardou l'artiste, j'ai des sentiments extrêmement contrastées.

74020248

Bon, à présent, que vais-je pouvoir vous dire sur cet album ? Je sais. Il a pour titre Français, il est sorti en 2000 (plus précisément le 12 septembre, mais en fait, on s'en branle un peu non?), c'est le vingt-deuxième opus studio du chanteur et c'est aussi une sacrée belle merdasse. Pourtant, ce disque, sur le papier, ne part pas forcément sous de mauvaises augures. Après tout, comme on vient de le voir, il y a de vraies bonnes et grandes chansons dans la discographie de Sardou et puis, l'album est entièrement produit et composé par Michel Fugain. Je sais bien que Fugain, ce n'est pas le plus grand artiste qui soit, mais il a quand même fait de bonnes choses au cours de sa carrière (Je N'Aurai Pas Le Temps, On Laisse Tous Un Jour, Une Belle Histoire, Fais Comme L'Oiseau ou encore Chante), mais là non, fichtre non comme le chantait Brassens, c'est juste une catastrophe quasi intégrale. Une chanson de cet album est sortie en single : Cette Chanson-Là. Laquelle est d'ailleurs, avec beaucoup de clémence, l'un des deux titres pouvant éventuellement échapper à la fusillade. Le second étant une reprise, d'une chanson de Fugain : Je N'Aurai Pas Le Temps. Je ne vous ferai pas l'affront de vous dire à quel point l'originale est une pure merveille. Même si ce disque est une daube, vous avez pu constater que, pour le moment, j'y suis allé mollo. Ça n'était qu'une mise en bouche. Voici que déboule le troisième et dernier paragraphe et je peux vous garantir que...

01 Michel SARDOU

… à partir de maintenant (rien à voir avec Johnny Alité, humour, humour...), ça va saigner grave sa mère la pute qui mange des bounty devant les Simpson ! Les dix autres chansons sont, au pire, à chier des briques mauves à rayures jaune fluo, au mieux, à chier des briques mauves à rayures jaune fluo. En fait, vous n'avez pas d'autres choix que ces deux-là ! C'est triste, mais réel. L'objectif n'était certainement pas de composer les chansons les plus nulles qui soient, mais il faut bien dire que là, franchement, Fugain a eu la main lourde, très lourde. La chanson titre, On Se Reverra, L'Avenir C'Est Toujours Demain, Corsica, La Bataille, Parlez-Moi D'Elle et L'Amérique De Mes Dix Ans sont d'un niveau tellement lamentable qu'à côté, du Mike Brant passerait limite pour du Gainsbourg. Mais, la palme de la dauberie ultime revient haut la main à Pense À L'Italie. Là, mes bons amis, on est en plein dans un gros nanar musical qui tâche comme du vin rouge sur la soutane du pape. Sans déconner, avec ses cuivres à la con, on se croirait limite à la Merguez Partie de Framboisier et des trois autres neuneus. Ce genre de chanson, y a rien de tel pour transformer la personne la plus adorable et douce en un clone de Pol Pot. Si vous ne savez pas qui est ce mec, allez voir sur Gogole et...tremblez ! Enfin voilà, ce disque est une vraie merde et je pense que personne ne viendra contester ça, à moins qu'il y ait un big fan de Sardou qui ramène sa tronche par ici.

Français

On Se Reverra

L'Avenir C'Est Toujours Demain

Corsica

Je N'Aurai Pas Le Temps

La Bataille

Pense À L'Italie

Parlez-Moi D'Elle

L'Amérique De Mes Dix Ans

Cette Chanson-Là