Putain, ce que j'aime quand au détour d'une conversation en apparence anodine, tu te prends un missile pleine bouche. Ici, le dénommé Fadoul, son groupe Les Privilèges, et son 1er album Al Zman Saibparu en 1971.
Une sorte de mélange entre gnawa, funk et rock psyché absolument jouissif, avec production artisanale kivabien. Le morceau-titre adapte le All Right Now de Free, ailleurs Fadoul touche au Papa's Got A Brand New Bag... Vite tombé dans l'oubli, il mourra dans l'indifférence générale en 1991, à, 50 ans.
Mais en 2012, un Allemand pugnace et curieux du nom de Jannis Sturtz, patron du label Jakarta Records/Habibi Funk, retrouve ses disques dans une médina de Casablanca et décide de les éditer. Qu'il en soit vivement remercié.
Fadoul chantait le mal-être de la jeunesse ("al zman saib" signifie "les temps sont durs"), l'alcool et la danse pendant les années de plomb d'Hassan II. Grosses balloches.
Je crois que je ne vais pas en rester là sur ce sujet.