C1

Je ne pensais pas qu'un jour je parlerais de ce groupe sur le blog, vu qu''il y à quelques mois, j'en ignorais encore l'existence. Chilliwack, ça parle à quelqu'un ? C'est un groupe de rock canadien fondé en 1970, toujours actif (avec des périodes de silence, entre 1988 et 1997), mené par Bill Henderson (chant, guitare, piano), Claire Lawrence (piano, flûte, orgue, saxophone, chant, malgré le prénom, c'est un mec), Ross Turney (batterie) et Glenn Miller (basse, guitare, pas le Glenn Miller de In The Mood vous vous en doutez bien). C'est un groupe qui, à la base, s'appelait The Collectors. Sous ce nom, ils ont sorti, auparavant, à la fin des années 60, deux albums de ce que l'on pourrait qualifier de rock un peu progressif et un peu boogie. Puis ils sont devenus Chilliwack, et leur musique a évolué vers un rock un peu hard (mais pas trop), un peu boogie, encore un peu progressif mais de moins en moins, un peu jazzy parfois...bref, du rock à la canadienne. Ce disque, sorti en 1970 sous une pochette représentant un masque tribal de je ne sais quelle tribu, devant une tapisserie également un peu ethnique/tribale, ne porte pas de nom, il s'appelle, donc, Chilliwack. Il dure 37 minutes, offre 7 titres, a été enregistré à New York (Studios A & R) en 1969 et est produit par le groupe lui-même. Mais ce disque, je le possède en CD, et sur l'édition CD, éditée par un petit label français du nom de Red Fox Records (je dis que c'est un label français car l'adresse, au dos du boîtier, est à Perpignan, mais je sais qu'en fait, ça ne signifie pas forcément que ce label soit français ; mais le doute est permis), il est indiqué deux choses qui pourraient semer le doute : la première année indiquée est 1972, pas 1970. Et l'album est, sur le CD, officiellement appelé Chilliwack 2, alors que, bordel de merde de cachalot espagnol en tutu bleu et T-shirt rose, c'est leur premier, et il est bel et bien sorti en 1970. 

C3

Surtout qu'entre le tracklisting du CD et celui, sur Wikipédia, du premier album, ça coïncide, et la pochette aussi. Surtout aussi que le véritable deuxième album de Chilliwack (qui lui aussi ne porte pas de nom, donc, lui, on peut l'appeler Chilliwack 2 si on veut) date de 1971 et est double. Je pense que c'est une belle double (en fait, triple, car sur le CD en lui-même, je parle de la galette, le disque donc, indique 1971...putain, les mecs de Red Fox Records, arrêtez le banyuls de contrebande !!) erreur de la part du label ayant réédité cet album autrefois publié sur Parrot Records (ou London Records). Dans le livret du CD, qui brille par l'absence de toute information importante sur le groupe et leur musique (hats off), il y à une sorte de petite publicité montrant d'autres albums réédités en CD par ce petit label, notamment le deuxième Chilliwack (crédité Chilliwack), mais aussi du Rare Bird, groupe de merde dont MaxRSS a parlé ici il y à quelques mois (et vraiment pas en bien) et plusieurs groupes aussi mondialement peu connus que Stud, Hackensack, Josefus ou Warm Dust, ça vend du rêve en petites pilules vertes.

Comment est-ce que j'en suis venu à connaître ce groupe ? Bien simple (si si, vous allez voir, c'est simple) : un jour, je passe une commande de vinyles d'occasion chez un de mes vendeurs (un pro, ou semi-pro) préférés. C'est un de mes préférés parce qu'il a un stock intéressant et qui se renouvelle régulièrement, parce que ses prix sont corrects (si c'est élevé, c'est que ça le vaut, pas d'augmentation intempestive et sans raison), qu'il livre rapidement, que je n'ai jamais eu le moindre petit souci avec les disques que je lui ai achetés (descriptifs justes), et aussi parce que, souvent, selon le montant de la commande (si tu lui prends deux disques ou plus), il te glisse un petit cadeau. Souvent c'est un vinyle. Une ou deux fois, un CD. J'ai ainsi reçu un jour le CD de cet album de Chilliwack, que j'ai donc littéralement découvert, de A à Z, pour le coup. Et que j'aborde ici avec un retard de bien 9 mois, si ce n'est plus, par rapport à la découverte, mais vous savez ce que c'est (non ? Tant pis)...

C2

Bon, sinon, faudrait bien que je commence à en parler, de ce premier album de Chilliwack, mais vous savez comment je suis, je brode, je brode, pendant des heures et des kilomètres, et quand arrive la fin, souvent, je suis obligé de ralentir la cadence et d'expédier le reste. Bah ça risque fort d'être le cas ici encore une fois. Hé oui.

Mais pour le coup, ça m'arrange. Parce que, sincèrement, ce n'est pas extraordinaire, ce que l'on entend ici. C'est pas merdique non plus, mais il suffit d'écouter l'album pour se rendre compte que malgré l'efficacité de Sundown, Seventeens Summer et I Got You Fixed, il n'y à pas grand chose, au sein de la musique de Chilliwack, pour faire d'eux des piliers du rock, canadien ou en général. Dans leur pays, Neil Young (évidemment), Rush, The Guess Who, Bachman-Turner Overdrive, Neil Merryweather et Mahogany Rush sont nettement meilleurs. Et pour le rock en général, la liste est plus longue, vous vous en doutez bien. Mais ce premeir album, à la patine bien 70's, est tout de même un petit album bien sympa, rien n'y est à chier des éponges à vaisselle bicolores, rien n'y est à glapir des cris d'admiration en serbe du haut d'une tour de la Défense non plus. Si je n'avais pas reçu ce CD en cadeau (ça aurait été cool de le recevoir en vinyle en cadeau, mais je pense qu'un pressage vinyle d'époque vaut quand même un petit prix, ça n'a pas été vendu énormément, ça n'est peut-être pas sorti partout, et ce qui est rare est cher ; et puis, un cadeau, c'est un cadeau, donc je ne vais pas râler), je n'aurais sans doute jamais entendu parler de Chilliwack, ça n'aurait pas été un drame. Mais je suis tout de même content de proposer, sur le blog, un nouveau groupe, dont ceci sera sans doute (en tout cas de ma part) le seul album chroniqué. Après tout, c'est déjà ça, comme le chante la Souche (celle-là, je la ressors souvent de mon coffre à blagues), et puis, qui sait, soit vous connaissez et vous défendrez ce disque, soit vous ne connaissez pas et ça vous donnera peut-être envie de l'écouter ! C'est pas génial, mais c'est pas merdique non plus, même plutôt correct, en fait. Et j'aime bien sa pochette ! 

FACE A

Sundown

Every Day

Seventeens Summer

Ballad

FACE B

I Got You Fixed

Rain-O

Chain Train