R-1743348-1524991021-2129

Comme vous avez pu le constater, Bob Marley est un artiste super important pour moi. Je vais même vous dire qu'il fait partie de ces artistes sans lesquels la vie me serait, ad minima, quasi impossible. Georges Brassens et les Beatles font également partie du lot. Même si pour ces deux derniers, ce ne fut pas toujours le cas, surtout les Fab Four que j'ai mis longtemps, très longtemps à aimer. Alors que Bob, ce fut immédiat. Même que jusqu'à mes 22 ans, il fut le seul artiste dont j'avais la totalité de la discographie studio solo. J'ai de suite aimé Natty Dread, Rastaman Vibration, Exodus, Kaya, Survival et Uprising. Il n'y a que Confrontation (posthume) que je rejette. Pas parce qu'il est posthume, mais parce qu'il est une véritable insulte à sa mémoire. J'ai eu l'occasion de pester contre lui ici-même. Et les Wailers alors ? Pareil, j'adore. Comme beaucoup de monde, je les ai découverts via Catch A Fire et Burnin', deux albums qui font partie des tous meilleurs du reggae et qui contiennent une grosse palanquée de grandes chansons. En fait, on peut même dire qu'ils ne contiennent que ça. Pensez donc, comme ça, en vrac, Concrete Jungle, Slave Driver, Stir It Up, Midnight Ravers, Get Up Stand Up, I Shot The Sheriff, Burnin' & Lootin' et j'en oublie... Mais, les Wailers ont sorti bon nombre d'autres chansons et d'autres albums avant ces deux-là et c'est d'un de ces albums antérieurs dont je vais vous parler aujourd'hui.

c0b4e93f31ba729631fd67acccd224d2

Soul Rebels, sorti en 1970, est le deuxième album des Wailers et aussi le premier à avoir été distribué en dehors de la Jamaïque. Vous voyez cette pochette ? Cette femme noire, poitrine à l'air, fringuée d'une tenue militaire avec un fusil dans les mains ? Ça interpelle bien sûr, mais c'est aussi le reflet de ce qu'était la Jamaïque au début des années 70. Une île en proie au désordre. Un climat de violence palpable et qui ne fera que s'accentuer pour atteindre un point d'orgue en 1974. Natty Dread, premier album solo de Bob sera le témoin de ces troubles sur le sol jamaïcain. Et, juste pour la petite info, la femme en question est une secrétaire des disques Trojan, label sur lequel est sorti Soul Rebels. Bon, à qui vous allez avoir droit maintenant ? Tout simplement à du reggae à l'ancienne. Pas de fioritures ici. Pas des cuivres et autres embellissements du genre. Que de la guitare, de la basse, de la batterie et de l'orgue. Du reggae dépouillé quoi. En plus des trois Wailers (les deux autres étant Peter Tosh et Bunny Wailer), on retrouve aussi notamment les frangins Barrett. Carlton et « Family Man » qui accompagneront Bob quand il se lancera en solo. On a aussi en renfort Alva Lewis et Ranford Williams aux guitares, Glen Adams aux claviers et Uziah Thompson aux percussions. Tout ce petit monde va nous défourailler un album de reggae à l'ancienne qui va assurer grave sa race.

thewailers

Sur les douze chansons alignées, seulement deux ne sont pas des Wailers ou alors pas totalement. My Cup est une reprise. La chanson originale est de James Brown, mais elle est sortie sous un autre titre : I Guess I'll Have To Cry. Les Wailers l'ont renommée My Cup car dans le texte, les mots my cup reviennent très souvent. On pourra préférer la version de James Brown (la chanson est superbe), mais moi, j'aime les deux, comme ça, pas de jaloux. Rebel's Hop, quant à elle, si elle a bien été écrite par Bob lui-même, a été composée (même co-composée je crois) par Curtis Mayfield, le papa de Superfly, rien que ça. Et, c'est une très bonne chanson. Toutes les autres sont de Tosh et Bob. Ce dernier se paie même la part du lion, puisqu'il en signe sept. Et sur ces sept, une est un cas particulier : It's Alright. En fait, cette chanson est la version première de ce qui deviendra plus tard Night Shift sur Rastaman Vibration, second album solo de Bob. Est aussi présente, la version première (mais cette fois-ci, œuvre de Peter Tosh) de 400 Years que l'on retrouvera deux ans plus tard sur Catch A Fire. Toujours est-il que ces deux versions originales sont franchement bonnes et n'ont pas à rougir face à leur relecture ultérieure. Après ça, Soul Rebel, Try Me, No Sympathy, Soul Almighty, Corner Stone, Reaction et My Sympathy sont toutes du reggae à l'ancienne de la plus belle eau. L'album n'oublie pas d'y aller de son sommet : No Water. Une chanson purement géniale. En admettant que pour vous, les Wailers se « limitent » à Catch A Fire et Burnin', allez jeter vos deux oreilles sur ce Soul Rebels, vous ne serez pas déçus.   

Face A

Soul Rebel

Try Me

It's Alright

No Sympathy

My Cup

Soul Almighty

Face B

Rebel's Hop

Corner Stone

400 Years

No Water

Reaction

My Sympathy