LGB1

Allez, cet après-midi, pour fêter le week-end qui déboule (comme chaque vendredi, il n'est pas très original, le week-end, mais toujours bien accueilli), un peu de douceur. 

Mais non, j'déconne. Voici les Garçons Bouchers. Ah, les Garçons Bouchers, vous vous en souvenez, de ce groupe ? Fondés en 1986, c'est un des meilleurs groupes de punk français avec les Wampas, La Souris Déglinguée, Bérurier Noir, Métal Urbain, OTH, Parabellum ou bien encore Ludwig Von 88. Le groupe a été fondé par un mec du nom de François Hadji-Lazaro, au physique bien inoubliable (costaud, épais, crâne rasé, regard perçant), le genre de gars que l'on n'aimerait pas croiser la nuit dans une forêt sombre ou un coin de rue glauque, mais qui en fait ne peut être que super sympa et chaleureux, ça fonctionne toujours comme ça. Le même Hadji-Lazaro, chanteur (mais pas le seul ici) et multi-instrumentiste, a aussi fondé, en 1982, un autre groupe, Pigalle. En fait, les Garçons Bouchers sont une sorte de version punk speedée de Pigalle, groupe de rock alternatif nettement moins brutal (et si vous ne connaissez pas, foncez écouter les deux premiers albums, Pigalle en 1986 et Regards Affligés Sur La Morne Et Pitoyable Existence De Benjamin Tremblay, Personnage Falot Mais Ô Combien Attachant de 1990). Ce dernier est sorti sous un des titres les plus longs de l'histoire de la musique (avec un album de Tyrannosaurus Rex) qui m'a permis sans soucis de mener à bien ce premier paragraphe. C'est aussi et surtout un des meilleurs albums de rock alternatif français. Mais retour aux Garçons Bouchers, dont le premier album, éponyme, sorti sous une pochette bien amusante montrant le groupe zieutant une jeune femme fringuée en pute (j'aurais aimé trouver une photo de meilleure qualité, mais c'est pas évident pour ce groupe) date de 1987.

LGB2

Pour 13 morceaux (aux sous-titres très rigolos), Les Garçons Bouchers dure même pas 30 minutes, vous dire si ça se branle à toute vitesse. Ce disque, comment dire, c'est de la bombe atomique absolue, du punk-rock made in Frouzeland qui te vous envoie le bois bien comme il faut. C'est pas du mélodique, c'est parfois à la limite (certains cons ont dit que ce groupe était un groupe de néo-fachos, à cause du look des musiciens, à cause de sujets parfois délicats, à cause aussi de leur public, qui parfois, en effet, étaient des skins à tendance facho ; mais aussi des redskins, gauchisants), mais ça fait du bien par où ça passe, et c'est aussi d'une terrifiante drôlerie (Viens, qui en deux petites minutes rend hommage, sarcastiquement, à Aznavour, Bécaud, aux Compagnons de la Chanson, avec des paroles que l'on peut chanter sur la mélodie des Comédiens). La Bière, tube du groupe (tube est un grand mot, mais le morceau est connu, très connu), est une ode à cet accessoire indispensable à toute soirée rock, à toute soirée entre potes, à toute soirée destroy, à toute soirée punk, à toute soirée de désoeuvrés, bref, à toute soirée qui se respecte : la binouze, la mousseuse, la gueuse, la triple, la bibine, la bière. Qu'est-ce qu'elle a fait d'moi la bière ! 

LGB3

L'album ne plaira pas aux bien-pensants, mais c'est pas grave vu qu'on les emmerde (ah ah ah). C'est du rock qui tue, franchouillard à mort (sorti sur le label maison Boucherie Productions !), bruyant, teigneux, saignant comme une côte de boeuf, qui entremêle rock, chanson, punk, ska, délires (la Marche De Ménilmontant autrefois popularisée par Maurice Chevalier est ici bien détounée), avec accordéon, flûte traversière, saxophone, violon (Hadji-Lazaro joue de tout ça, crédité François Zharbi), du chant grunté et hurlé par Blitz Eric. Notons les autres musiciens : les guitares de Riton Mitzouko et Blank Neige, la basse de Daniel Belavoine...ces noms... Ca va bien dans le package, un peu comme les musiciens d'Au Bonheur Des Dames, groupe auquel on peut penser, mais en version destroy. Putain Qu'Elle Est Belle, Le Ska Des Garçons Bouchers, La Bière, Viens, Noir Et Blanc (ou comment parler de tringle, de cul, de baise, bref de sexe, sans être vulgaire, mais tout en étant explicite ; Pigalle fera de même en 1990 avec Une Nuit que MaxRSS a proposé en Top Musique récemment), Chinatown, Fortes Têtes, c'est vraiment du lourd ici. Alors c'est clair que si votre idéel musical est de la chanson bien pépère, vous allez passer une sale demi-heure. On évitera aussi de passer Putain Qu'Elle Est Belle pour coucher les enfants. Mais si vous voulez vous marrer et vous déglinguer pendant 29 minutes, allez-y. Le deuxième album, à la pochette de carcasse de boeuf, est encore plus radical...

FACE A

La Bière (New Disco Remix)

Putain Qu'Elle Est Belle (Punkette Nommée Désir)

Noir Et Blanc (Echec Et Mat A Soweto)

Et (L'Argent, Les Femmes, Le Vin)

Viens (Les Enfants Cachés Des Compagnons De La Chanson)

Punkifiée (Re-Punkette Nommée Désir)

FACE B

S.K.A.G.B. (Le Ska Des Garçons Bouchers)

Baston (Compresses, Albuplast, Mercurochrome)

Marche De Ménilmontant (Allez Les P'tits Gars)

Chinatown (Nuit Coquine, Nuit De Pine)

L'Enragé (Néanderthalien De Bureau Ou Gratte-Papier Des Cavernes)

Johnny (Make Love Not War)

Fortes Têtes (Bananes, Crêtes, Tondeuse)