abba super trouper

On a quitté ABBA et les années 70 en même temps : leur précédent album, leur sixième et antépénultième (le temps que vous alliez chercher la définition de ce terme, pour ceux qui ne savent pas ce que ça veut dire, j'aurai eu le temps de finir le premier paragraphe et vous devrez tout reprendre depuis le début, c'est ballot), date de 1979. La dernière année des années 70 par élection et excellence. La seule valable. En même temps, après 1979, c'est 1980, donc c'est plus les années 70.

Bref.

On avait quitté les Suédois avec le très très bon Voulez-Vous et sa moisson de hits (le morceau-titre, Chiquitita, I Have A Dream et son atmosphère grecque, Does Your Mother Know interprété par Björn Ulvaeus, un des deux mecs du groupe, un des deux B ; et on peut aussi citer Angeleyes qui sortira en single, mais est tout de même moins connue). Un an plus tard, le groupe, le double duo (rappelons qu'une des A était mariée avec un des B, et que l'autre B était marié avec la A restante), sort ce qui va devenir leur avant-dernier opus studio, et leur septième : Super Trouper. Entre temps, le groupe s'est produit live au stade de Wembley (Angleterre), en un concert devenu apparemment des plus mémorables. Ce n'est sans doute pas pour rien qu'un des morceaux de ce Super Trouper est non seulement enregistré en concert, mais provient, justement, de ce show à Wembley. Pas la peine que je le cite tout de suite (je le ferai plus bas, évidemment), ce morceau, vu qu'il suffit d'aller voir dans le tracklisting en bas d'article pour le reconnaître illico, via la mention (live) qui lui succède.

Ce paragraphe ne sert à rien, je m'en suis tout de suite rendu compte, mais une fois lancé, c'est comme pour un paquet de chips, c'est difficile de s'arrêter.

A5

Super Trouper offre lui aussi une petite moisson de hits. Il y en à moins que sur Voulez-Vous et Arrival, mais tout de même, trois tubes présents sur tous les best-ofs du groupe sont présents. On a le morceau-titre, Super Trouper, qui ouvre les 42 minutes du disque sur une mélodie sautillante, ensoleillée et pop (les su-pe-per trou-pe-per masculins du refrain), et qui montre, dès l'ouverture de l'album homonyme, qu'ABBA va laisser tomber les rythmes disco (Voulez-Vous et le single Gimme Gimme Gimme (A Man After Midnight) sorti entre les deux albums étaient, eux, clairement disco dans l'âme), pour revenir à de la pop, tout simplement. Le morceau est génial, dansant, et son titre est une allusion (la pochette de l'album aussi) à un éclairage scénique utilisé pour les concerts importants. On a aussi The Winner Takes It All, morceau mélodramatique et sublime qui parle du divorce (l'année précédente) entre Agnetha et Björn (on remarquera que suite à ce divorce, leurs A et B respectifs ont été inversés dans le logo/nom du groupe...hein, que c'était drôle, ça ?), on sent l'amertume, la résignation, la tristesse dans la voix de la blonde Agnetha. Le contraste avec Super Trouper, qui la précède, est total. C'est une des plus belles chansons du groupe, avec ce piano entêtant, et elle est sortie en single en juillet 1980, soit 4 mois avant l'album (sorti donc en novembre). Enfin, dernier tube (mais pas dernier singles, oh non : il y en aura 7 en tout, tirés de l'album !), Lay All Your Love On Me, morceau assez lyrique et électro-dance en même temps, sans doute le moins grandiose des trois hits de l'album, mais quand même excellent. Rien que pour ces trois chansons, Super Trouper est un disque recommandé à tout amateur de bonne pop music.

A6

Mais il ne faut tout de même pas limiter l'album à ses hits, car, franchement, on trouve du très très bon ici. Comme le final enregistré en concert, The Way Old Friends Do, chanson inédite (je précise ça parce que le fait qu'elle soit proposée en live pourrait signifier qu'il s'agisse d'une ancienne chanson dont il existerait une version studio, mais proposée ici en concert pour combler un album et varier un peu) et très douce, sorte de petit hymne à l'amitié, qui achève très bien l'album sur un peu moins de 3 minutes. Le morceau n'est pas sorti en single, mais quand le groupe sortira son best-of More ABBA Gold (à la pochette blanche, contrairement à ABBA Gold dont la pochette était noire) en 1992, le morceau servira de single promotionnel à ce best-of de 'hits' secondaires. Sinon, sur Super Trouper, on trouve Happy New Year, dont le thème est tellement évident que je ne vais pas en parler plus longuement (disons que si vous passez cette chanson au cours d'une soirée de Halloween ou en été, ça fera tout de suite très con) ; on trouve, surtout, Andante, Andante, On And On An On et Our Last Summer, trois morceaux (tous sortis en singles, comme Happy New Year) absolument remarquables, pop, entraînants ou calmes, remarquablement bien produits et composés. C'est un fait indéniable, ce septième cru des Krisprolls est assurément une de leurs plus étincelantes réussites, sous sa pochette (initialement prévue pour être prise à Piccadilly Circus, Londres, mais finalement faite en studio en Suède, à cause de la réglementation londonienne assez stricte) représentant le groupe entourée d'une foule d'artistes de cirque, bien au centre et illuminés par un su-pe-per trou-pe-per, shining like the sun...

FACE A

Super Trouper

The Winner Takes It All

On And On And On

Andante, Andante

Me And I

FACE B

Happy New Year

Our Last Summer

The Piper

 Lay All Your Love On Me

The Way Old Friends Do (live)