R-847736-1165012576_jpeg

Vous cherchez un groupe qui, pendant longtemps, n'a pas été apprécié à sa juste valeur et qui ne l'est que péniblement aujourd'hui ? Alors, ne cherchez pas plus loin. Vous venez de trouver un très bel exemple. Les Bee Gees, c'est l'exemple parfait du groupe qui, par le concours crasse des médias, a été victime d'une méconnaissance totale de son oeuvre. Le grand public ne connaît ce groupe que via sa période disco. Laquelle n'est absolument pas représentative de son oeuvre. Tout n'est pas à chier pendant cette période. Des chansons comme Stayin' Alive, You Should Be Dancing ou encore Love You Inside Out passent encore super bien la rampe de nos jours. Et d'autres chansons de cette même période comme Too Much Heaven et How Deep Is Your Love montrent, si on se donne la peine de creuser, ce qu'étaient les Bee Gees d'entre 1967 et 1973 : des orfèvres de la musique pop. Voilà, le mot est lâché. Attendez, on parle quand même du groupe qui a pondu Odessa, Cucumber Castle et Trafalgar. De pareils albums te posent un pedigree bien comme il faut. Je vais même aller plus loin : sur le terrain de la musique pop, pour moi, les Bee Gees furent, pendant une période, les seuls à pouvoir tenir la dragée haute aux Beatles, excusez du peu.

R-847736-1463856036-5162_jpeg

Les Bee Gees sont un groupe aux origines diverses. En fait, les trois frères fondateurs du groupe, les frères Gibb sont anglais, natifs d'Angleterre. Mais, ils furent accompagnés par Vince Melouney et Colin Petersen qui eux, sont d'origine australienne. Et, bien qu'étant anglais à la base, le groupe était localisé en Australie. C'est cool, vous suivez ? Super ! Alors, on peut causer du disque maintenant. Idea, cinquième album du groupe et le troisième à être sorti à l'international date de 1968 et est sorti sous une pochette géniale conçue par Klaus Voorman, ami de longue date des Beatles. Sur ce disque, on trouve deux gros succès du groupe : tout d'abord I've Gotta Get A Message To You. Pure réussite du genre signée Robin. Cependant, il est très important de signaler qu'à l'époque, la chanson n'était disponible que sur le pressage américain de l'album. Je ne sais pas pourquoi, mais je suppose que la chanson avait rencontré encore plus de succès aux États-Unis qu'en Angleterre et que l'inclure dans l'édition ricaine aurait boosté les ventes sur le territoire du pays de l'Oncle Sam. Et puis il y a aussi (et surtout, j'ai envie de dire) : I Started A Joke. Et là, les choses sont simples : le silence se fait. Cette chanson est une juste une putain de merveille absolue. Il faudra vraiment suinter une haine de la pop par tous les pores pour ne pas aimer pareille chanson. C'est tellement beau, tellement mélodieux, tellement harmonique, tellement tout. Moi, bien que n'étant pas un grand fan de pop à la base, cette chanson me fout à genoux à chaque écoute. Et, je peux vous dire que je l'écoute souvent. Comment se passer d'un pareil trésor ? Ça renvoie Massachussets à ses études sans toute autre forme de procès. I started a joke, which started the whole world crying, but I didn't see that the joke was on me... 

4eebb0cd1c83dd97357ee24ceafa6f7b

Qu'on se le dise : Idea est un des meilleurs albums des Bee Gees. Ce qui, automatiquement, consiste à dire que le limiter seulement à I Started A Joke (bien qu'elle en soit le sommet) serait une connerie impardonnable. L'album aligne les merveilles pop. Là, comme ça, je cite volontiers In The Summers Of His Years, très sucrée, mais classieuse comme c'est pas permis et Down To Earth, une splendeur totale et sous une nette influence Beatlesienne. Essayez d'imaginer les Fab Four chanter une chanson comme celle-là et vous avez gagné le gros lot. Kitty Can et Such A Shame (seule chanson de l'album à ne pas être l'oeuvre des frères Gibb) elles, tapent dans un registre beaucoup plus-pop rock. Surtout Such A Shame. Cependant, ne vous attendez pas à des grattes en fuerie. On est chez les Bee Gees, je vous le rappelle. Et puis, il y a Let There Be Love qui est, à mon humble avis, le morceau le moins intéressant de cette première face. La chanson titre est une pure pop-rock qui, guidée par un piano tonitruant, est parfaite de bout en bout. Tout comme When The Swallows Fly qui, elle, est pop jusqu'au bout des ongles. I Have Decided To Join The Airforce, aussi étonnant que ça puisse paraître, malgré sa "popitude", a des racines bluesy. Le mélange est étonnant, mais fonctionne pleinement. Kilburn Towers est à l'image de Down To Earth : une splendeur. De plus, sa partition de flûte la place directement sous l'influence du The Fool On The Hill des Beatles. Les Bee Gees se sont énormément inspirés du boulot des Fab Four. Le disque s'achève sur une chanson portant fort bien son titre : Swan Song. J'en ai un peu plein le cul de dire la même chose alors je me contenterai de ceci : à déguster sans modération. Si vous aimez la musique pop et à plus forte raison celle des Bee Gees, alors Idea vous est indispensable. Quant à ceux qui ne les connaissent que via leur période disco, je vous invite plus que chaleureusement à poser vos oreilles là-dessus. Vous allez y découvrir un tout autre groupe.

Face A

Let There Be Love

Kitty Can

In The Summers Of His Years

Indian Gin & Whisky Dry

Down To Earth

Such A Shame

Face B

Idea

When The Swallows Fly

I Have Decided To Join The Airforce

I Started A Joke

Kilburn Towers

Swan Song