ABBA1

On continue le cycle ABBA ? Pas le choix, de toute façon : MaxRSS a lancé le bouzin avec les quatre premiers albums des Suédois, et comme le groupe n'a sorti que huit albums, il en reste donc, oh tiens, quatre à aborder, les quatre derniers, la deuxième partie de la carrière des Krisprolls. Je me suis dit allez, soyons fous, et voilà donc que c'est le ClashDo qui continue l'aventure. Bon, je ne vais pas revenir sur qui étaient ABBA, déjà parce que Max a parlé ici récemment de leurs quatre premiers albums (qui, quasiment tous, renferment des tubes et sont, tous, très très écoutables et même recommandables), et puis parce qu'ABBA, pardon, mais je pense que tout le monde sait qui ils sont ou plutôt étaient (ne serait-ce que parce que la comédie musicale scénique, et cinématographique, adaptée de leurs chansons, Mamma Mia, dans les années 2000, a été un tel succès que ça a relancé la popularité du groupe ; ne me demandez pas ce que je pense de ce projet, je risquerais d'être très vulgaire et pas très aimable). ABBA pour les initiales des prénoms des quatre membres (deux couples, qui ne survivront pas à la séparation du groupe), Ann-Frida, Benny, Björn, Agnetha. Je ne sais plus qui était avec qui... Ah ! si, la blondasse, que certains, à l'époque, auraient montée plus vite qu'un meuble Ikea, était avec Björn, et la brunasse, avec Benny (le barbu), et je crois que la blonde, c'est Agnetha. Enfin, bref, on s'en contre-carre la contre-escarpe contre le contremaître de l'usine Contrex, enfin, sauf s'il est contre, évidemment et tente de nous contrer (j'ai pas été payé pour ces allitérations merdiques, rassurez-vous). En 1976, les ABBA sortent Arrival, disque offrant trois méga hits. La popularité du groupe est au plus haut, et ne va pas redescendre de sitôt. La preuve ? L'album qu'ils vont faire ensuite, un disque qui porte le très con nom de The Album

L'Album, oui. Ah, j'avais prévenu. 

ABBA2

En fait, le groupe aurait voulu l'appeler ABBA, mais comme leur troisième album porte déjà ce titre... Hé, les mecs, fallait y réchléfir avant, hein ! (non, cette fotte d'aurtograffe sur "réfléchir" est voulue, rassurez-vous) Non, en fait, l'album s'appelle ainsi parce qu'il est sorti en même temps qu'un film sur le groupe, ABBA : The Movie. S'étant classé N°1 dans plusieurs pays, The Album offre 3 singles à succès : Take A Chance On Me, The Name Of The Game et Thank You For The Music, cette dernière fait partie d'un petit cycle de trois chansons situées en final d'album, et faisant partie d'un mini spectacle joué par le groupe en live à l'époque, en plus de leurs hits. Cette chanson en particulier n'a jamais fait partie de mes préférées des Krisprolls (groupe dont j'aime beaucoup la musique en général, et ce, sans aucune honte ; franchement, la musique d'ABBA, très pop, super bien produite, de bonne qualité, soutient parfaitement le test du temps, et autant le dire une bonne fois pour toute, putain, non, c'est pas du disco, malgré ce que certains ont pu dire au sujet de ce groupe, qui a vu sa popularité augmenter à l'époque du disco), mais elle est très bonne. Les deux autres singles sont encore meilleurs : le remuant Take A Chance On Me et ses choeurs masculins entêtants, le plus lent et mélancolique The Name Of The Game, qui achève magnifiquement la face A, et qui est, elle, une de mes préférées du groupe... Notons aussi l'ouverture, Eagle, long de presque 6 minutes, qui sortira aussi en single en version raccourcie, et est une des meilleures de cet album sans titre dont la pochette ne cesse de m'embarrasser tellement elle semble puérile et moche. 

ABBA3

9 chansons, et 4 tubes (Eagle sans doute moins que les autres, certes, mais tout de même), le ratio est vraiment remarquable. Quand on sait qu'en plus, l'album offre des chansons aussi belles que One Man, One Woman et Move On, sans oublier I'm A Marionette, on se dit que The Album, sous sa pochette colorée (qui, en Angleterre, le sera encore plus, le fond sera bleu, et le verso aussi, avec une photo du groupe, absente d'autres éditions de l'album, dont la française), est probablement un des meilleurs albums des Suédois. C'est en tout cas mon opinion, cet album est, avec Arrival et Voulez-Vous (soit le précédent, et le suivant), un des plus grands albums de cet excellent groupe pop, indissociable de son époque, avec ses travers (des looks, tenues assez moyennes parfois, à la limite du kitschouille) mais aussi ses qualités (des arrangements, mélodies juste remarquables). Quoi qu'on en dise, Benny & Björn (les deux créateurs au sein du groupe, les gonzesses ne faisant que chanter, mais c'étaient de super bonnes chanteuses) faisaient du très très bon boulot, et The Album en est une belle preuve !

FACE A

Eagle

Take A Chance On Me

One Man, One Woman

The Name Of The Game

FACE B

Move On

Hole In Your Soul

The Girl With The Golden Hair (Three Scenes From A Mini-Musical) : 

a) Thank You For The Music

b) I Wonder (Departure)

c) I'm A Marionette