Deuxième exercice que je vous propose : après vos 10 albums de chevet (qui a dérivé, et c'est tant mieux, au fil des commentaires, en "10 albums live de chevet" aussi, notamment), pouvez-vous établir une liste (sans ordre particulier si c'est trop dur pour vous ; la mienne, plus bas, est sans ordre particulier) des 10 albums que, vraiment, pour X raisons, vous ne pouvez pas ou plus encaisser ? 

La mienne, la voici (contrairement à hier, là, j'explique rapidement le pourquoi du comment de la présence de ces albums, et certains choix pourront surprendre, peut-être) !

- The Cosmos Rocks, Queen + Paul Rodgers : dans la catégorie On n'aurait finalement peut-être pas dû le faire, celui-là, cet album est hors-concours !

- Renaud, Renaud : l'album du retour en 2016. Emballé (enfin, quasiment) à la première écoute, impossible de le réécouter deux jours plus tard tellement ses défauts me sautent à la tronche...

- Shadows In The Night, Bob Dylan : le dernier album récent que j'ai acheté de lui. Des vieilles chansons reprises à la sauce EHPAD musical, c'est d'un chiant, mais d'un chiant...Dylan a fait deux autres albums de ce genre par la suite (ses deux suivants), dont un qui est, Dieu ait pitié de nous, triple, aussi bien en CD qu'en vinyle (mais il me semble que tout tiendrait sur deux disques, quel que soit le format). Tant que le Zimmy fera de la musique de ce genre, j'oublierai d'acheter ses nouveautés.

- Absent Friends, The Divine Comedy : choix que certans trouveront curieux, vu que ce groupe est très très bien considéré (un des rares survivants de la vague britpop, genre musical qui, en août et septembre, sera par ailleurs à l'honneur sur le blog avec des tas d'albums un peu oubliés, parfois, de cette époque ; si vous voulez des précisions, demandez-le dans les commentaires !), et cet album considéré comme leur sommet. Oui, mais voilà, je n'aime pas du tout, j'ai jamais aimé, mettez-moi ce disque et je déchire le papier peint avec vos dents tenues dans mes mains...

- I Wanna Be Santa Claus, Ringo Starr : Moi être grand fan Beatles et ex-Beatles, moi tout adorer chez eux, même Some Time In New York City de Lennon, même albums Yoko. Mais là, bordel à queue de piano à cul, je ne peux pas, c'est trop pourrave...bon, le seul disque de chants de No Hell que j'aime, en même temps, c'est celui de Spector, de 63 (et celui-là, je l'adore bien comme il faut, d'ailleurs)...

- Cry, Simple Minds : Pareil, je suis fan de ce groupe à fond la caisse de tuiles. Mais autant je peux trouver des bonnes choses dans Néapolis et Neon Lights (deux albums pourtant pas terribles), autant là, je me fais chier comme un canoë en haut d'un arbre. C'est pire que mauvais, en fait, c'est absolument insignifiant, et comme ça vient d'un groupe que j'adore, écouter ce disque, pour moi, c'est vraiment une épreuve, ç'en est détestable...

- Decoy, Miles Davis : j'aurai l'occasion, dans un mois environ, d'en parler plus longuement, mais cet album, c'est vraiment la tasse. Dire que c'est Miles qui a fait ça...Mon amour pour sa musique rend l'écoute très horrible. C'est à ce point. 

- Tonight, David Bowie : Je le ne déteste pas aussi viscéralement que les autres de la liste, mis si on le prend avec les autres albums de Bowie, c'est clair, c'est celui que je ne ressors jamais, ou quasiment jamais, et dont je ne retire quasiment rien, sauf Loving The Alien. Bowie lui-même l'avait renié. 

- Diamonds And Pearls, Prince : Celui-là, malgré Cream, je ne peux plus, désolé...le new-jack dans toute sa splendeur, trop hip-hop pour moi...

- The Real Thing, Faith No More : comme je l'ai dit récemment dans un commentaire sur un article (celui sur Badmotorfinger de Soundgarden), je n'arrive plus avec ce groupe, j'aimais Angel Dust et King For A Day, Fool For A Lifetime, mais je n'arrive plus à les écouter. Quant à cet album précis, c'est différent : j'ai jamais pu l'écouter en entier sans avoir envie de le retirer du lecteur CD pour le jeter par la fenêtre...FNM, c'est vraiment pas pour moi. 

Allez, à vous dans les commentaires !