TRS1

Bordel de Dieu : un album des Stones que je n'avais toujours pas abordé sur le blog ! Il en restait un ! En fait, deux choses : 

a) Il n'en reste pas qu'un, car les premiers albums n'ont pas été abordés, dans l'ensemble

b) Ce n'est pas vraiment un album, là, pour le coup

c) J'ai dit 'deux choses', pas trois, donc virez-moi ce c)

d) Oui, je sais, je l'ai déjà faite, celle-là

e) Mais c'est quand même moi le patron dans ma chronique, non ?

f) Ah, mais.

Mais que ça soit ou pas un album, on s'en fout, c'est les Rolling Stones, quand même ! Et oui, en effet, ce n'est pas un album. C'est une compilation, encore une, la quatrième depuis les débuts du groupe après Big Hits (High Tide And Green Grass), Flowers et Through The Past, Darkly (Big Hits Vol. 2). Celle-ci, sortie sous une pochette des plus iconiques, des plus cultes (les profils, en contre-jour, et superposés, des membres du groupe), est sortie en fin d'année 1971 sur le label London Records, et s'appelle Hot Rocks 1964 - 1971. C'est un double album de 85 minutes (toujours double en CD), offrant 21 titres allant, évidemment, de 1964 à 1971. A l'époque, depuis 1971 justement, le groupe a quitté le label London (appartenant à Decca, et récupéré par la suite par ABKCO Records, le label d'Allen Klein) pour fonder son propre label, Rolling Stones Records (premier album sorti sur ce label : Sticky Fingers, en 1971 ; chose étonnante vu le changement de label, deux morceaux de l'album sont sur la compilation : Brown Sugar et Wild Horses). Cette compilation, qui ne sortira officiellement en Angleterre qu'en 1990, sera une des plus grosses ventes, si ce n'est la plus grosse, de leur carrière. 

TRS2

Dans le genre compilation, Hot Rocks 1964 - 1971 est assurément une des meilleures qui soient avec le Decade de Neil Young (la meilleure, elle), le A Young Person's Guide de King Crimson et le 1967/1970 (alias 'double bleu') des Beatles. On y trouve un assemblage franchement réussi (même si, comme pour toute compilation même les plus réussies comme Decade, il manque des morceaux) qui fait représenter tous les grands albums du groupe... Their Satanic Majesties' Request de 1967 mis à part. On n'a rien de ce disque psychédélique (et un peu mal-aimé, surtout à l'époque), donc She's A Rainbow manque ici, et c'est dommage. Sinon, on a ici, évidemment, Paint It, Black, (I Can't Get No) Satisfaction, Let's Spend The Night Together, Street Fighting Man, Jumpin' Jack Flash, Sympathy For The Devil, Ruby Tuesday, Brown Sugar, Gimmie Shelter, Get Off My Cloud, Time Is On My Side, Under My Thumb et Honky Tonk Women. Excusez du très peu ! On notera aussi la présence de Midnight Rambler dans sa gigantesque version live de Get Yer Ya-Ya's Out ! (le meilleur album live du groupe) longue de 9 minutes ; on notera aussi As Tears Go By, qui fut écrite pour Marianne Faithfull qui en fit un hit, mais les Stones aussi en ont fait un avec ; présence aussi du génial Play With Fire, de Mother's Little Helper que j'adore, de 19th Nervous Breakdown... En fait, seul Heart Of Stone ne fait pas partie de mes chansons préférées du groupe, parmi les 21 de cette compilation, mais c'est une bonne chanson. Voilà, désolé si c'est court, mais que dire ? C'est une compilation idéale pour découvrir le groupe, même si elle ne couvre qu'une petite partie de leur longue carrière. Mais voilà, que du lourd ici, que du grandiose... Recommandé aussi pour les fans, d'ailleurs, c'est un disque génial, de sa pochtte à son contenu. 

FACE A

Time Is On My Side

Heart Of Stone

Play With Fire

(I Can't Get No) Satisfaction

As Tears Go By

Get Off My Cloud

FACE B

Mother's Little Helper

19th Nervous Breakdown

Paint It, Black

Under My Thumb

Ruby Tuesday

Let's Spend The Night Together

FACE C

Jumpin' Jack Flash

Street Fighting Man

Sympathy For The Devil

Honky Tonk Women

Gimmie Shelter

FACE D

Midnight Rambler (live)

You Can't Always Get What You Want

Brown Sugar

Wild Horses