31enDExUm+L

Un peu d'Amour pour aujourd'hui, ça vous dit ? Après tout, le monde n'en manque-t-il pas cruellement de nos jours ? Plus sérieusement, en ce qui concerne Love, vous avez été gâtés au cours des derniers mois. Clash vous a proposé pas moins de trois chroniques sur ce groupe. Je vais vous dire une chose : en ce jour, j'avais bel et bien prévu de vous parler de Love à mon tour. J'avais ciblé le double album qu'est Out Here... avant de m'apercevoir qu'il avait déjà été abordé sur le blog. C'est donc sur suggestion de Clash qu'aujourd'hui je vous parle de False Start. Quand le nom de Love me vient à l'esprit, je pense automatiquement à ce qu'Arthur Lee avait un jour déclaré : je n'ai peut-être pas joué dans le plus grand groupe au monde, mais j'ai joué dans le groupe ayant le plus beau nom qui soit. Sachant cela, que rajouter ? Et bien moi je vous dis qu'il y a des choses à rajouter. Love n'est peut-être pas le plus grand groupe de rock de tous les temps, mais il est incontestablement l'un des plus grands groupes de rock de tous les temps. On ne pond pas Da Capo et Forever Changes par hasard, croyez-moi. Je peux aussi vous affirmer que Love n'a clairement pas eu le succès qu'il méritait. Vous me croyez si je vous dit que Forever Changes, maître-étalon du rock psychédélique, s'est mangé un four phénoménal lorsqu'il est sorti ? Non ? Et pourtant, c'est bel et bien le cas. Depuis, même si ça n'est au final qu'une maigre consolation, l'album a été réévalué et est très justement considéré comme un album majeur de l'Histoire du rock, comme le premier album du Velvet Underground, vous savez, cet album à la pochette bananière, lui aussi sorti en 1967 et qui s'était également ramassé un bide terrible. Et enfin, je peux vous dire également que pour Love, il y a eu un avant et un après Forever Changes. Si le groupe a su faire front face aux échecs de son éponyme et de Da Capo, l'échec de Forever Changes a provoqué la mort du groupe dans sa formation initiale. Comme si les mecs savaient pertinement qu'ils venaient de coucher sur disque un album majeur, mais que, malgré ça, on continuait à leur chier dessus. Clairement, Love est un groupe maudit, un quasi pendant ricain des Kinks. Et moi, je suis pleinement persuadé que Love a été snobé tout simplement parce que son nom, qui est aussi le plus beau mot au monde lorsqu'il n'est pas galvaudé, n'était pas raccord avec la musique qu'il jouait.

R-11318657-1514117935-7826_jpeg

Veuillez m'excuser pour ce premier paragraphe quelque peu copieux et donc quelque peu indigeste, mais, quand on décide de s'attaquer à Love, il y a des choses à clarifier. Sorti en 1970 sur le label Blue Thumb, False Start est le sixième album du groupe. Il succède au double Out Here qui, lui aussi, avait été sorti sous le même label. Suite à l'échec de Four Sail, succédant à Forever Changes, Love se fera lourder d'Elektra Records. La boucle vicieuse était ainsi bouclée, si on peut dire. Lorsque l'album est enregistré, du line-up original du groupe, il ne reste plus qu'Arthur Lee, les autres ayant progressivement quitté le navire après l'échec de Forever Changes. Musicalement, c'est encore plus net que sur Four Sails et Out Here : Love s'éloigne du rock psychédélique qui, à titre posthume peut-on dire, fera sa renommée. Le groupe revient ici à un son beaucoup plus rock classique. Il y a sur ce disque deux morceaux à part. J'ai envie de commencer par eux. On a d'abord The Everlasting First, chanson qui ouvre l'album et sur laquelle un certain Jimi Hendrix fait entendre sa guitare. Qu'est-ce qu'il foutait là le Jimi ? C'est tout simple : il était un fan de Love et était subséquement pote avec Arthur Lee. Il a tout tenté pour réhabiliter le groupe, mais rien n'y fera. Et le comportement d'Arthur Lee, un mec au tempérament complexe, n'aidera pas. Lee était sans doute complètement résigné et savait que même avec l'appui de Jimi, c'était peine perdue. Et sinon, la chanson, elle vaut quoi ? Je vous laisse deviner. Arthur Lee + Jimi Hendrix. Vous avez tout compris. Et, il y a Stand Out qui est ici présente. Mais, sous une version live captée lors d'un concert en 1970. Cependant, je ne sais pas où ledit concert a été joué. À noter que l'on trouve la version studio de cette excellente chanson sur le double Out Here. Celui qui précède False Start dans la discographie Loveienne.

R-11318657-1514117952-8230_jpeg

Bon, je ne l'ai pas encore dit, mais à présent, c'est le moment : au moment où il sort, False Start est l'album le moins intéressant du groupe. Et pour cause, on y trouve trois morceaux franchement pas terribles. Et, sur ces trois morceaux, deux sont même vraiment loupés. Lesquels sont Gimi A Little Break et Love Is Coming. Entendons-nous bien, ni l'un, ni l'autre ne sont des tortures musicales, mais venant d'un groupe comme Love, franchement, ça ne passe pas. Surtout le deuxième nommé qui, du "long" de sa minute et vingt-quatre secondes, semble avoir été placé là juste pour gonfler un peu la durée du disque. Et, Feel Daddy Feel Good, malgré un riff en intro très accrocheur, est loin d'être percutante. Par contre, pour ce qui est de Flying (qui, je le précise, n'a rien à voir avec l'instrumental du même nom des Beatles présent sur Magical Mystery Tour) et de Keep On Shining, c'est du très bon boulot. Même si on n'est pas au même des chansons des albums précédents. De l'autre côté, sur la seconde face donc, Ride That Vibration, qui ferme l'album est franchement très bonne. Tout comme l'est Anytime qui elle, ouvre la seconde face. Et, pour en terminer, j'admets, sans savoir pourquoi d'ailleurs, j'ai une préférence pour Slick Dick. Je la trouve vraiment excellente et c'est tout simplement ma préférée de l'album, point barre. Clairement, tout en étant un très bon moment de rock à passer, False Start n'en demeure pas moins l'album le moins abouti du groupe depuis le début de sa carrière. Mais, quoi qu'il en soit, si vous aimez Love ou si vous aimez le rock en général, il vous faudra bien un jour ou l'autre passer par ce disque.

Face A

The Everlasting First

Flying

Gimi A Little Break

Stand Out

Keep On Shining

Face B

Anytime

Slick Dick

Love Is Coming

Feel Daddy Feel Good

Ride That Vibration