HFT19

Alors là, arrive le moment de parler du plus mauvais album du Jurassien. Le suspense est définitivement rompu, détruit, rangé dans un tiroir au fond d'un placard dans une pièce obscure dont la porte est fermée à clé, et la clé jetée dans un méandre de la Seine, vers Jumièges, un soir de pluiiiiiie et de brouillaaaaaard (imagé, hein ?) en plein mois de mars, la veille du confinement. Vous qui pensiez qu'un jour, Thiéfaine ferait un disque encore plus raté que celui-ci, vous pouvez aller vous coucher, dormir tranquille et rêver, rêver, rêver : 

a) à la belle jeune fille que vous avez croisée dans la rue ce matin et qui vous a fait vous retourner comme un vieux saligaud en manque

ou

b) au beau jeune homme que vous avez croisé dans la rue ce matin et qui vous a fait vous retourner comme une p'tite salope en manque

Choisissez selon vos préférences.

HFT20

Bref, Thiéfaine, on l'a vu hier, a sorti un disque bien décevant, presque une merde, en 1986, ce Météo Für Nada conçu comme un réservoir à tubes FM, mais n'est pas Goldman ou Cabrel qui veut, et l'album, tout en ayant été disque d'or (et donc, un succès commercial ; et oui, 'fectivement, des chansons de l'album passeront à la radio à l'époque), souffre d'une production absolument calamiteuse, le disque est presque inaudible aussi bien Agen que Montauban (comme il le chantera par la suite, A quoi ça sert qu'on Montauban s'il faut descendre Agen ?), désolé pour cette vanne merdique. Aussi merdique que l'album qu'HFT sortira deux ans plus tard, en 1988 donc, sous un titre encore une fois multilingue : Eros Über Alles. La pochette, moche comme un cul de bébé creusois mal torché, me fait penser au logo de la Société Générale, on dirait un visuel de dépliant de dossier client de cette banque. C'est sobre, certes, mais qui a dit que sobriété = beauté ? Toi ? Bah tu dégages. L'album offre 8 titres qui tous, tous, tu m'entends bien toi qui me lis, TOUS sont abominables. 

HFT21

Cet album, qui souffre exactement des mêmes problèmes que le précédent à savoir une production absolument infâme, sera le dernier de ce genre (tentatives désespérées de sonner commercial, mais avec des textes, tout de même, loin des canons de la variété française) pour le Jurassien, qui sortira un assez médiocre live (Routes 88) dans la foulée, comme pour clore cette désastreuse mais courte époque de sa carrière. Ici, que ce soit Amants Destroy (malgré, Koamae en parle dans sa chronique plus bas, un effectivement excellent solo de guitare de Claude Mairet, qui cessera sa collaboration avec HFT une fois la tournée finie), Was Ist Das Rock'n'Roll, Je Ne Sais Plus Quoi Faire Pour Te Décevoir (en tout cas, en 1986/88, il a réussi son coup de ce côté-là, le HFT) ou Droïde Song, tout est à chier. Septembre Rose est certes dédié à son fils Hugo, mais n'en demeure pas moins d'une platitude à faire pâlir tous les marquis de Sade (Michel, ta gueule !). On tient ici le ratage absolu, intersidéral du Jurassien, un disque à oublier. D'ailleurs, je parlais de quoi, moi ? M'en souviens plus... Heureusement, deux ans plus tard, HFT nous reviendra plutôt en bonne forme, même si le suivant ne fait pas partie de mes préférés pour autant. 

Ancienne chronique signée Koamae

Non. Je suis un fan absolu de Thiéfaine, mais là, je dis tout simplement NON. Ce Eros Über Alles de 1988 est l'abomination absolue du chanteur franc-comtois. L'album qui ferait passer le pourtant médiocre De L'Amour, De L'Art Ou Du Cochon pour un chef d'oeuvre absolu. C'est dire si Eros Über Alles est mauvais! En fait, c'est un peu son Mistrial, son Hot Space, j'en passe et des pires. Déjà, la pochette a la couleur de la merde. Autant dire tout de suite que le contenu est aussi moche que le contenant. Un disque kitsch, minable. Il y a quand même quelques titres à sauver, je l'accorde, comme Pulque Mescal Y Tequila et Syndrome Albatros. Mais à part ça... Fut un temps où Droïde Song était une de mes chansons préférées de Thiéfaine, mais, au final, elle sonne kitsch et rasoir, même si pour l'époque, c'était une bonne chanson. C'est là le défaut principal de l'album: il a horriblement mal vieilli et donne aujourd'hui des envies de meurtre.

 

Le rayon des classiques n'est pas bien glorieux... On a le très mauvais Was Ist Das Rock'n Roll, qui ouvre l'album, et également le Septembre Rose bien pourri, dédié au premier fils du chanteur, Hugo. Mais les pires chansons de l'album reviennent sans aucun doute à Je Ne Sais Plus Quoi Faire Pour Te Décevoir, une chiasse inadmissible et moisie, et surtout l'abominable "Je Suis Partout" qui ferme l'album. Droïde Song sonne trop 'capitaine Albator sauve le monde', et si Amants Destroy contient un solo de guitare remarquable de Claude Mairet, c'est bien la seule chose à sauver de la chanson. Reste le convaincant Syndrome Albatros, kitsch, mais moins quand même par rapport à certaines autres chansons du disque, et le très bon et très délirant Pulque Mescal Y Tequila. Mais ces deux chansons ne parviennent pas à sauver le disque de la chasse d'eau dans laquelle il s'est noyé.

 

Si vous êtes un fervent fan de Thiéfaine, il vous faudra bien acheter Eros Über Alles par un sombre jour de mauvais temps pour compléter votre collection. Mais si vous n'aimez déjà pas Thiéfaine en général, restez distant face à cette chiasse absolue qui n'a pas du apporter beaucoup de pognon à son créateur en fin de compte, vu qu'on le trouve très souvent à prix réduit... En tous les cas, une chose est sûre : Eros Über Alles est une merde abyssale absolue. Eine grösse scheisse.

FACE A

Was Ist Das Rock'n Roll

Je Ne Sais Plus Quoi Faire Pour Te Décevoir

Amants Destroy

Pulque Mescal Y Tequila

FACE B

Septembre Rose

Syndrome Albatros

Droïde Song

"Je Suis Partout"