MB16

 

1982 est une année particulière pour Michel Berger : il a essayé, sans, hélas, aucun succès (mais c'était quand même prévisible), de monter un opéra-rock scénique aux USA. Ce qui donnera  Dreams In Stone, disque anglophone enregistré avec des chanteurs ricains (Bill Withers, Roseanne Cash...) et des musiciens soft-rock américains, dont une partie de Toto. L'échec cinglant (et comme je l'ai dit, prévisible : ultra reconnu chez nous, Berger, aux States, n'était rien, et le disque s'est paumé dans la production discographique ricaine de l'époque) de l'album sera sans doute pénible, douloureux pour Berger, qui n'en parlera jamais par la suite, faisant mine d'oublier ce disque (qui, d'ailleurs, ne sortira quasiment pas chez nous à l'époque). Pourtant, c'est pas mauvais. Mais bon... Berger refait un album en 1983, un album en français, il ne tentera plus d'expérience en anglais. Son album suivant, son neuvième en comptant Dreams In Stone et aussi son tout premier disque instrumental, Puzzle (que je n'ai pas abordé dans le cycle actuel), s'appelle Voyou. Sa pochette est amusante, étonnante : Berger pose en béret, regard de petit canaillou qui fixe bien le possesseur de la pochette. Seulement 8 titres sur ce disque, c'est l'album de Berger qui en contient le moins . Mais l'album dure pourtant 37 minutes, les morceaux sont dont, dans l'ensemble, plus longs que de coutume. Ce disque, Berger l'a enregistré avec notamment Jannick Top, Claude Salmiéri, Claude Engel, Patrick Bourgoin, Randy et Michael Brecker, Georges Rodi, et dans les choeurs, France Gall, Jean-Pierre Janiaud et Daniel Balavoine (sur la seconde chanson seulement, pour Balavoine).

MB17

Bien que s'étant relativement mal vendu (moins de 100 000 exemplaires, ce qui semble vraiment ahurissant), Voyou offre quatre tubes. Oui, quatre, soit la moitié de l'album. Un disque avec autant de classiques à son actif (et on peut en rajouter un cinquième sur le disque) et qui se vend aussi 'mal', c'est à se désespérer ! Avec cet album, Berger popise encore plus sa musique, il se balavoinise, se goldmanise. On y entend des synthétiseurs, c'est la première fois, il me semble, qu'on en entend sur un disque 'traditionnel' de Berger. Si son précédent album français, Beaurivage, était assez tristounet, Voyou est, lui, assez léger, lumineux, il pète comme des bulles de chewing-gum. Les tubes sont remarquables, comme toujours, ils vieillissent bien : Voyou, qui est trépidant avec ses cuivres et son rythme enjoué et amusant ; La Minute De Silence, intouchable joyau d'une profonde douceur et tristesse, avec les choeurs discrets de Balavoine (les deux la chanteront ensemble à la TV et Berger, en 86, la lui dédiera en live) ; Les Princes Des Villes, sur les stars de maintenant qui ne seront pas celles de demain car le monde va vite et les modes se suivent sans se ressembler, est excellente (le final, avec cette guitare en cocotte funky...), et Diego, Libre Dans Sa Tête, à la base écrite pour France Gall (sur un album de 1981) et que Johnny chantera par la suite quasi systématiquement en live dans des versions tonitruantes (pourquoi gueuler quand chanter doucement suffit à faire passer le message ?) loin de la sobriété de la version Berger, est un chef d'oeuvre sur les dictatures sud-américaines et leurs victimes. 

MB18

Citons aussi le sublime Lumière Du Jour (que Véronique Sanson reprendra magnifiquement en 1999 sur son album de reprises de chansons de Berger). Une pure splendeur hélas trop méconnue, une des meilleures d'un album qui compte assurément parmi les sommets de Berger, malgré, éventuellement, un Mandoline un peu secondaire et un Incorrigible un peu caricatural (mais tout de même vraiment sympathique). Il ne me reste plus qu'à citer le très réussi Squatter (on sent que l'album est presque un disque conceptuel sur la vie en banlieue) et j'aurai cité tous les morceaux de ce cru 1983, peut-être mon préféré de lui, qui marque une sorte de nouvelle étape dans la carrière de Michel Berger, qui passe désormais à la vitesse pop/rock. L'album suivant, que Berger sortira en 1985, entérinera cette nouvelle orientation, mais ça, j'en reparle bien plus longuement demain...

FACE A

Voyou

La Minute De Silence

Incorrigible

Mandoline

FACE B

Les Princes Des Villes

Lumière Du Jour

Squatter

Diego, Libre Dans Sa Tête