R-8465039-1462130584-3773

Jimmy Reed, vous connaissez ce mec-là ? Si le blues est votre came principale, alors oui, vous le connaissez. Bien que peu connu aujourd'hui, Reed fait partie des légendes du blues, au même titre que, comme ça, à la volée : John Lee Hooker, Muddy Waters, Howlin' Wolf, Cousin Joe, Albert King ou encore Arthur Crudup. Punaise, je me suis chopé une de ces gaule à écrire ces quelques noms. Si vous êtes, par exemple, un bon gros mordu des Rolling Stones, vous connaissez Reed également. Quel rapport avec les Stones ? Le groupe a repris des chansons de Reed et Jagger et Richards ont toujours dit de lui qu'il avait été pour eux une influence majeure. Mais, sachez toutefois que les Stones ne sont pas les seuls à avoir repris Reed : les Yardbirds aussi. Quoi que... je viens d'y penser : même si le blues n'est pas votre dope, il y a certainement une chanson de Reed que vous connaissez : Baby What You Want Me To Do. Un standard intouchable des années 50 qui, plus tard, sera repris par une chiée d'artistes. Parmi lesquels : Chuck Berry, Etta James, Elvis Presley, Joe Cocker, Jerry Lee Lewis, Little Richard etc... pas des merdes donc. Elvis en fera une reprise rock 'n'roll (forcément) tuante lors du '68 Come-back Special

335665802

Sorti en 1958, ce premier album, quasi éponyme, est un nouveau témoin d'une pratique quasi systématique concernant les albums des bluesmen à l'époque : il regroupe des chansons précédemment diffusées sur des 45 tours. Techniquement, I'm Jimmy Reed est donc une compilation, mais, officiellement, c'est un album studio. Il couvre une période d'enregistrements s'étalant de 1953 à 1958, soit cinq ans. Bon, pour être tout à fait franc avec vous, cette chronique va être plus courte que de coutume. Tout simplement car il n'y a pas grand chose à dire. Pas parce qu'il est mauvais ou insignifiant, c'est tout le contraire. C'est un vrai régal de blues pur jus. Avec tout ce qui fait la beauté du genre. Jeu de guitare classieux, Rythmique inhérente et le sempiternel harmonica. On trouve sur cet album l'une des chansons phares de Reed : Ain't That Lovin' You Baby. Immense chanson (la meilleure de l'album) qui compte à son palmarès des reprises faites par des artistes de gros calibre : Link Wray, Dale Hawkins (un rockeur hélas connu uniquement connu pour Suzie Q dont Creedence Clearwater Revival se fendra d'une reprise), Etta James, Eric Clapton ou encore Steve Miller, excusez du peu. Mais, la chanson est d'une telle qualité qu'il n'y a rien de surprenant à ce que de pareils artistes y soient allés de leur version. Et, ça l'est encore moins venant de Clapton, mordu absolu de blues devant l'Éternel.

Comme je vous l'ai dit, ce disque est un pur régal, ce qui veut donc dire que le limiter qu'à la seule Ain't That Lovin' You Baby serait une grosse connerie. Les morceaux d'un niveau remarquable s'enchaînent. À l'image des instrumentaux Boogie In The Dark et Roll And Rumba. Mais on ne peut que s'incliner face à des morceaux comme Honest I Do (laquelle sera reprise par Aretha Franklin en 1970 sur Spirit In The Dark), Go On To School, My First Plea ou encore You Got Me Crying. You Got Me Dizzy, Little Rain, Can't Stand See You Go et You Don't Have To Go imposent également un respect total. S'il fallait désigner une chanson en-dessous du lot, le titre reviendrait à You're Something Else. Mais, c'est vraiment avec le flingue sur la tempe. Toutes les chansons usent de la même formule : guitare, percussion et harmonica. À l'exception de You're Something Else qui ne comporte pas une ligne d'harmonica. Mais le talent pur de Reed fait que ça passe comme une lettre à la poste. Vous aimez le bon blues ? Le vrai blues ? Alors, ne perdez pas une minute ! Foncez direct sur ce disque, il est fait pour vous.

ob_95ebf0_jimmy-reed03

Face A

Honest I Do

Go On To School

My First Plea

Boogie In The Dark

You Got Me Crying

Ain't That Lovin' You Baby

Face B

You Got Me Dizzy

Little Rain

Can't Stand To See You Go

Roll And Rumba

You're Something Else

You Don't Have To Go