71bn8mNnxTL__SL1400_

Sorti en 1986, Eddy Paris Mitchell est le vingt-cinquième album en studio d'Eddy Mitchell et succède donc à un Racines qui n'était pas parfait, mais quand même d'un très bon niveau. Un album sur lequel on trouvait Nashville Ou Belleville ? et surtout Comme Quand J'Étais Môme. Malheureusement, en ce qui concerne ce cru 1986, l'appréciation va être beaucoup moins positive. D'abord, même si c'est pas dans mes habitudes, je vais pester un peu (ça me fait plaisir) sur le titre de l'album. Bon, je sais bien que le titre d'un album n'est pas forcément quelque chose de fondamentalement important et que, par conséquent, les artistes ne se cassent pas trop le bol, mais là sérieux, ça fait vraiment con. Et puis (par contre, ce n'est pas la première fois), il y a cette pochette. Je ne m'étais pas privé de brocarder celle de Happy Birthday et du Cimetière Des Éléphants, j'aurais pu également brocarder celle de C'Est Bien Fait aussi, mais je n'y ai pas pensé sur le moment. Bref, tout ça pour dire que la pochette de ce nouvel album Mitchellien est franchement pourrie de chez pourrie. Pose frimeuse, photo mal cadrée, la totale quoi ! Je parlais d'une appréciation beaucoup moins positive... ça tome bien, on arrive dans le vif du sujet. Musicalement parlant, ce disque, c'est la Pologne.

sans-titre

Pour la première fois depuis 1974 et Rocking In Nashville, on ne trouve aucun succès du répertoire Schmollien. Tout au plus, une chanson est un classique, mais c'est bien tout. La chanson en question ? Ku Klux Klan. Cette chanson, Eddy l'a écrite suite à une expérience personnelle. Alors qu'il était en voyage dans le sud des États-Unis, plus précisément dans l'Alabama, Eddy, un soir, se retrouve dans ce qu'il croit être une petite fête locale. Une petite kermesse quoi. L'ambiance y est décontractée du slibard. Coca-Cola, hamburgers, musique country, le pied quoi. Jusqu'à ce que des mecs vêtus et cagoulés de blanc, se pointent et se mettent à foutre le feu à des croix. C'est alors clair : il se trouve dans une de ces réunions données par cette saloperie d'enculée de sa grand-mère la reine des putes de secte de mes couilles suprêmaciste blanche. Telle est la génèse de cette chanson qui est, profitons-en pour le dire clairement, la seule chanson valable de disque. Là, c'est vraiment bon. Bon, les paroles sont tartignolles, c'est vrai, mais musicalement, ça assure. Vocalement aussi d'ailleurs.

Maintenant, je vous le dis honnêtement, vous n'avez plus rien à attendre de cet album qui s'ouvre sur l'une de ses plus mauvaises chansons : Manque De Toi. Une soupasse variétoche 80's absolument intordable. On est franchement pas loin des daubes du même style chantées par le grand pote de Schmoll : Johnny Hallyday. Lequel en possède un nombre incalculable à son palmarès. Quelque Chose Qui Ressemble À Ça est un peu meilleure mais, vous vous en doutez, on est loin, très loin de se trouver face à un truc qui fait sauter des braguettes. Oldie But Goodie ne vaut pas un clou elle non plus. Et, On Se Quitte n'est pas bien glorieuse non plus. Mais, ça ne prépare en rien à la catastrophe que va être la seconde face. Disons-le comme ça doit l'être : la seconde face de ce disque est un amoncellement de merdes. Voilà, c'est dit. Comment ne pas être plus que circonspect face à des chansons comme Comment T'Es Devenu Riche ?, Stressé et Votez Pour Moi ? Pour ne rien arranger à l'affaire, ces trois chansons se paient en plus le mauvais luxe de s'offrir des arrangements jazz d'un bien mauvais aloi. Il y a aussi Vieille Canaille, chantée en duo avec Serge Gainsbourg et avec la participation amicale de...brrrr... Corryne Charby. Moi qui ne suis déjà pas spécialement fan de la version reggae de Serge, j'aime autant vous dire que cette version jazzy façon Eddy m'est insupportable. C'est d'ailleurs cette version que les Vieilles Canailles (Mitchell, Hallyday et Dutronc) chanteront lors de leurs concerts. Seule éclaircie sur cette seconde face (et le mot est encore fort) : Le Temps Qui Passe. Ce disque, il faudra vraiment être un fan hard-core de Schmoll et donc complétiste pour vouloir le posséder. Pour moi, c'est bien simple : Eddy n'a jamais évolué à un niveau aussi faible depuis 1969 et Mitchellville.

en-concert-au-palais-d-hiver-le-13-mai-1982-photo-d-archives-le-progres-1421728798

Face A

Manque De Toi

Quelque Chose Qui Ressemble À Ça

Ku Klux Klan

Oldie But Goodie

On Se Quitte

Face B

Comment T'Es Devenu Riche ?

Stressé

Votez Pour Moi

Le Temps Qui Passe

Vieille Canaille