S4

On retrouve nos amis de Spirit. Mais siiii, rappelez-vous, le 21 mars dernier, bref il y à quatre jours, j'abordais (enfin, car depuis le temps que je me disais qu'il fallait que je règle le problème, sur le blog, de l'absence de leurs trois premiers albums...) le premier opus de ce groupe californien de rock (à tendance un peu psychédélique/jazzy/progressif, selon les morceaux et albums) fondé en 1967. Ce premier album s'appellait Spirit, et est une vraie réussite dans le genre, un disque remarquable que, j'en ai peur, peu de monde écoute encore en 2020. On y trouvait un morceau (Taurus) ayant notoirement servi d'inspiration à Led Zeppelin pour Stairway To Heaven, no shit ! Voici maintenant venu le temps non pas des rires et des chants, mais d'aborder le deuxième album de Spirit. Sorti en décembre 1968 (et enregistré entre mars et septembre ; compte tenu que le premier opus est sorti en janvier 1968, le groupe n'a pas beaucoup tardé avant de faire son successeur), ce deuxième album est bien plus court que le précédent et les deux suivants, qui dépassent les 40 minutes. Ici, on a seulement 34 minutes au compteur. Pour 11 titres dont un mini-hit de l'époque. L'album est sorti sous une pochette en noir & blanc représentant le groupe en train de descendes des escaliers, près de l'entrée d'un motel proposant des chambres pour 6 dollars la nuit (tarif minimum proposé). Au verso, une photo d'Ed Cassidy, le batteur du groupe. Seul, levant la main pour saluer celui qui a eu la gentillesse d'acheter le disque. 

S5

On pourrait croire que le titre de l'album serait $ 6 A Night, vu qu'au premier abord, on ne voit que ça, cette inscription bouffant une moitié de la pochette. Mais le titre de l'album est indiqué, pas en très grand, au-dessus du nom du groupe : The Family That Plays Together ("la famille qui joue ensemble"). Allusion au fait que le batteur du groupe, Ed Cassidy (chauve, plus âgé que les autres d'au moins 20 ans, toujours habillé en noir) est le beau-père du guitariste du groupe, Randy California. Si Spirit était un album remarquable, The Family That Plays Together pourrait franchement (s'il n'y avait Twelve Dreams Of Dr Sardonicus, leur quatrième album, de 1970) être qualifié de sommet de Spirit. Tout simplement. Oui mais voilà, il y à ...Sardonicus, mais c'est pas grave. Ce deuxième album marque un pas en avant, Randy California (guitare, leadership) commence aussi à chanter. Jay Ferguson, le claviériste, chante aussi, mais c'est, désormais, plus seul. Personnel inchangé, au fait, comparé au premier album, et le disque est encore une fois produit par Lou Adler et sorti sur le label de ce dernier, Ode Records. On trouve sur ce disque un mini-hit de l'époque, donc, I Got A Line On You, chanson courte (moins de 3 minutes...comme trois autres titres de cet album dont le morceau le plus long dure 5,25 minutes, Aren't You Glad) mais fulgurante, un vrai triomphe en peu de temps, une chanson qui mériterait d'être bien plus connue. Parmi les sommets de ce disque, notons Jewish, chanté avec des paroles en hébreu tirées d'une chanson traditionnelle (Hine Ma Tov) basée sur le Psaume 133. Notons aussi Poor Richard et All The Same qui, comme Jewish, ont des doubles parties de guitare mixées ensemble.

S6

Aucune mauvaise chanson, encore, sur ce disque qui entremêle adroitement jazz, psychédélisme, progressif (enfin, pas du prog à la Yes, hein...) et, tout simplement, rock. The Family That Plays Together (le titre est aussi une allusion à un dicton bien connu aux USA) est donc une totale réussite. A la suite de ce disque, le groupe va être contacté par Jacques Demy, oui, Jacques Demy le réalisateur nantais, afin qu'ils lui fassent la bande-son de son film Model Shop, tourné aux USA, film dans lequel Spirit, en plus de signer la bande-son, fait une petite apparition. Puis le groupe fera son troisième album, dont je parlerai bientôt. A noter que la bande-son du film de Demy ne sortira pas en CD avant...2005 ! Spirit, groupe remarquable, majeur mais méconnu, mérite vraiment la (re)découverte...

FACE A

I Got A Line On You

It Shall Be

Poor Richard

Silky Sam

Drunkard

Darlin' It

FACE B

It's All The Same

Jewish

Dream Within A Dream

She Smiles

Aren't You Glad