23 mars 2020

Au Nom D'Une Femme - Hélène Ségara

Au cours de ma vie et ce, à plusieurs reprises, il m'est arrivé d'en arriver (ahahah, applaudissez sur-le-champ s'il vous plaît ou j'appelle qui de droit) à regretter de nier l'existence de Dieu. Dieu pardonne à ceux qui nous ont offensés nous dit-on. Si j'avais cru en Dieu, j'aurais eu la foi, la foi de pardonner certaines offenses. Une offense, j'en ai vécu une sacrée grosse quand j'ai découvert ce disque. Je m'en souviens très bien : c'était en 2006, pas fin août/début juillet (ahahah, putain, j'suis chaud comme une braise... [Lire la suite]

23 mars 2020

"Toto, 30 Ans, Rien Que Du Malheur..." - Alain Souchon

Je voudrais pousser un coup de gueule bien senti, sans mâcher mes mots mais dire vraiment ce que je pense, et croyez-moi, ça va faire mal, il va y avoir de la casse, ça sera violent et brutal, sanglant même, mais moi je suis comme ça, je dis les choses comme elles sont et tant pis si ça ne plaira pas à tout le monde, car je sais que certains ici seront en colère, déçus, choqués même, mais il faut bien que les choses les moins agréables, même si, comme ici, elles sont un peu sordides, soient dites, il faut crever l'abcès, c'est ce... [Lire la suite]
23 mars 2020

"Ferrat Chante Aragon" - Jean Ferrat

Jean Ferrat a toujours aimé la poésie. Il a découvert l'oeuvre de Federico Garcia Lorca, de Louis Aragon... Aragon, surtout, va le "brancher" à un point qu'il l'adaptera très régulièrement, quasiment tous ses albums, dès son troisième (1963), contient au moins une chanson d'Aragon. Parfois deux. Ces chansons sont souvent les meilleures (en tout cas parmi les meilleures) desdits albums. En 1971, Ferrat publie, en début d'année, un disque du nom de La Commune, qui contient justement une adaptation d'Aragon, Aimer A Perdre La Raison.... [Lire la suite]