S1

On va reparler un peu, via quelques articles, d'un groupe que j'adore, mais qui, je dois le dire, n'est pas des plus connus. Je veux bien entendu parler de Spirit, vu que vous avez des yeux et que vous avez lu le titre de l'article, aucune surprise, donc, à attendre. Fondé en Californie (Los Angeles) en 1967, Spirit est constitué de Randy California (guitare, choeurs), Jay Ferguson (chant, claviers, percussions), Ed Cassidy (batterie, percussions), Mark Andes (basse, choeurs) et John Locke (claviers). Le batteur du groupe, Cassidy, reconnaissable à son crâne chauve et ses tenues noires, était plus âgé que les autres membres du groupe d'une bonne vingtaine d'années, et est le beau-père de Randy California, de son vrai nom Randy Craig Wolfe. Ce dernier était (il est mort par noyade en 1997 en sauvant la vie de son fils qui, sans lui, se serait noyé...) un remarquable guitariste, qui a notamment, au début de sa carrière, joué un peu, dans des clubs, avec Hendrix (alors peu connu aussi). Spirit est clairement son groupe, qu'il quittera en 1971 (le groupe fera un disque sans lui, Feedback en 1972, très bon, mais on sent clairement qu'il manque quelque chose tout de même) pour se lancer en solo, et réintégrera en 1974 sur suggestion de Cassidy, et ne quittera que le jour de sa mort. Le groupe n'avait pas encore fait d'autre album depuis Feedback, et était quelque peu en stand-by... Pour en revenir à ce qui, ici, nous intéresse, l'album que j'aborde aujourd'hui, est le premier opus, éponyme (Spirit) du groupe, sorti en janvier 1968. 

S2

L'album a été enregistré entre fin août et mi-novembre 1967 et dure 42 minutes. Sa pochette est amusante, un assemblage de petites parties des visages des différents membres du groupe, qui n'en font qu'un seul. Cassidy est en haut à gauche, California en haut à droite, je ne sais pas où sont les autres. Produit parr Lou Adler, l'album est une sorte de croisement entre rock psychédélique, expérimental, progressif et jazz-rock. Vous allez me dire que c'est probablement un sacré gros bordel sonore, mais Spirit, premier opus du groupe et un de leurs meilleurs, est au contraire un disque qui s'écoute assez facilement. Il contient notamment Elijah, morceau final instrumental de presque 11 minutes (durée écrasante par rapport aux autres morceaux, même si Mechanical World en dure 5), passionnant malgré sa durée, au rythme assez cyclique et, bien que rock, assez influencé par le jazz. On a Fresh Garbage, une sorte de mini-hit underground qui sera samplé, en 2003, par la chanteuse Pink via sa chanson Feel Good Time, et qui, avant ça, fut utilisé, dans les années 70, comme musique de générique d'une émission sur le rock, sur la radio BBC de Londres. Et on a Taurus, instrumental sublimissime qui a connu une vague de popularité quand on s'est rendu compte que l'intro de Stairway To Heaven, de Led Zeppelin, ressemblait beaucoup à un passage du morceau de Spirit. Jimmy Page connaissait Spirit, et pas que de nom. Une telle ressemblance n'est pas une coïncidence...

S3

Le reste de Spirit (Straight Arrow, The Great Canyon Fire In General, Water Woman, Topanga Windows) est également super réussi, Ferguson chante super bien (par la suite, California, qui se cantonne ici à sa guitare et à des choeurs, chantera aussi, mais ici, cet homme au caractère assez intérieur, timide, mais qui malgré tout était le leader du groupe, est curieusement discret), les parties de guitare de California sont souvent inventives (ce mec était très original, écoutez l'album Future Games (A Magical Kahauna Dream) de Spirit, de 1977, disque incroyable et quasiment solo, constitué de bribes de morceaux imbriquées les unes dans les autres, expérimental et totalement dingue), la batterie de Cassidy est géniale, ce mec, mort en 2012, était surnommé "Mr Skin" (une chanson de Spirit, sur leur chef d'oeuvre de 1970 Twelve Dreams Of Dr Sardonicus, lui est dédiée). Sorti sur le label Ode, appartenant au producteur de l'album, ce premier opus de Spirit est une réussite majeure, mais hélas trop méconnue, du rock jazzy et expérimental de l'époque. A (re)découvrir, ainsi que les deux albums suivants, bientôt abordés ici, et qui manquaient au blog (le reste de leur discographie, de 1970 à 1981, est en revanche sur le blog, avis aux amateurs) !

FACE A

Fresh Garbage

Uncle Jack

Mechanical World

Taurus

Girl In Your Eye

Straight Arrow

FACE B

Topanga Windows

Gramophone Man

Water Woman

The Grean Canyon Fire In General

Elijah