JF1

On a quitté Jean Ferrat, hier, sur un album majeur, Nuit Et Brouillard, un disque certes ultra court (comme c'est un 33-tours au format 25 cm, forcément, la durée est rikiki), 21 minutes, mais offrant un lot de classiques, et notamment la terrible chanson-titre, sombre et sobre chanson sur les victimes de la "Solution Finale". Mais on trouvait aussi, sur ce troisième album de Ferrat (et son premier chez Barclay, chez qui il restera 10 ans), A Brassens, C'Est Beau La Vie, Nous Dormirons Ensemble, bref, la moitié de l'album, qui ne renferme que 8 titres donc, est indépassable ou presque. Le quatrième album du natif de Vaucresson, encore une fois mis sous arrangements d'Alain Goraguer (cette fois-ci, crédité, sur la pochette), sortira en 1964 sous une pochette des plus pépères, montrant, sur fond rouge bordeaux, un Ferrat assis (un peu vautré, en fait), décontracté, souriant, mains sur les hanches et chemise bleu-verte. Encore une fois, l'album ne porte aucun titre. D'ailleurs, quasiment tous les albums de Jean Ferrat seront sans titres. On surnomme souvent les albums sans titre soit avec un numéro (Brassens), soit du nom de la première chanson (on le fait aussi pour Brassens). Ici, petit changement. La première chanson de l'album, c'est Berceuse, belle chanson pour faire dormir un bébé, mélodie douce, paroles douces. Mais l'album est surnommé La Montagne, située en antépénultième (avant-avant-dernière, donc) position sur les 20 minutes de l'album. 

JF2

Vous savez quoi ? Je vais faire le gros con de lourd et vous demander si vous connaissez cette chanson, qui donne donc son titre à l'album. Enfin, je vous poserai la question une fois que vous aurez arrêté de me taper dessus, putain, arrêtez, ça fait mal, bande de cons ! Oui, La Montagne est clairement le genre de chanson que l'on n'a pas besoin de présenter. Ferrat, en partie originaire de l'Auvergne de par sa mère, a découvert ce coin et en est tombé raide in love. Au point d'acheter une maison, au point de se retirer, pépère, dans son petit village, au début des années 70, n'en sortant plus que pour faire des albums (un tous les 5 ans) et leurs inévitables promotions. La chanson parle de ces jolis coins montagneux, tranquillees, où on vit sans le stress de la ville. On tire le vin (qui n'est pas forcément un grand cru, mais désaltère), un chasse la perdrix, on fait du fromage de chèvre, on se laisse vivre. Les jeunes s'emmerdent, veulent vivre leur vie, partent à la ville, deviennent fonctionnaires, vies pépères dans leurs appartements de HLM, mais la vraie vie, la belle vie, c'est celle que l'on vit à la campagne, à la montagne. La chanson donne envie de plaquer la ville pour aller vivre là-bas. Intemporel, malgré l'accompagnement musical joli mais mièvre. Autre classique, Que Serais-Je Sans Toi, adaptation d'Aragon qui laisse totalement à plat tellement c'est beau. Autre chanson adaptée du grand poète, Au Bout De Mon Âge, sublime aussi, mais moins connu.

JF3

La Jeunesse, qui ouvre la face B, est une chanson douce-amère sur...devinez sur quoi. Bravo, oui, la jeunesse. Chanson courte (2 minutes) s'achevant sur un fade des plus abrupts, elle se permet de citer Guy Môquet, ce fameux jeune homme communiste fusillé pour résistance pendant l'Occupation. Berceuse, qui ouvre le disque, est une chanson douce qui mérite bien son nom. Le Jour Où Je Deviendrai Gros et Hourrah ! (sur sa soudaine célébrité, il remercie ses premiers fans ici) sont clairement les morceaux les moins exemplaires de ce quatrième album qui, sinon, est encore une fois un très très bon disque, meilleur encore que le déjà super réussi précédent opus. On notera le rythme jazzy de Autant D'Amour, Autant De Fleurs, chanson peu connue, pas la plus réussie de Ferrat ni de l'album évidemment, mais tout de même pas mal du tout. La Montagne est donc encore une fois une réussite dans son genre malgré, comme à chaque fois, une poignée de titres secondaires. Ferrat, l'année suivante, frappera un grand coup, à tous les niveaux : l'album qui suivra sera encore plus réussi, il sera un peu plus long, au format 30cm et plus 25cm... J'en reparle demain, même heure !

FACE A

Berceuse

Hourrah !

Que Serais-Je Sans Toi

Le Jour Où Je Deviendrai Gros

FACE B

La Jeunesse

La Montagne

Autant D'Amours, Autant De Fleurs

Au Bout De Mon Âge