GW1

En décembre dernier, j'ai abordé, pour la première fois ici, le cas d'un groupe de rock canadien qui, en son temps, était plutôt connu, mais qui est, depuis, retombé dans un oubli assez profond. Devinez qui ? The Guess Who (les 'devinez qui', ah ah ah). J'avais abordé leur sixième album, American Woman, sorti en 1970 et écrin de leur plus fameux tube, la chanson-titre (qui sera reprise par Lenny Kravitz, qui en refera un tube, par la suite). Un album correct de bon rock 70's un peu psyché, un peu heavy, pas de quoi se réveiller la nuit en braillant à la lune qu'on a envie de le mettre encore une fois sur la platine, mais un album, franchement, des plus écoutables et appréciables pour peu qu'on n'en espère pas un résultat débraguettant à la Sticky Fingers. Bref. J'avais chopé ce disque, en vinyle (en réédition), pour la modique somme de 10 €, ce qui ne se refuse pas (en occasion, j'imagine que l'album est bien souvent vendu plus cher que ça), et je ne regrette pas cet achat. J'avais, je crois, cependant, précisé dans l'article qu'il s'agirait certainement du seul album des Guess Who que j'aborderai ici. Hé bien non, en fait, car en voici un autre, un album live sorti en 1972, leur premier live (et le seul qu'ils feront pendant des chiées d'années) : Live At The Paramount

GW2

Celui-là, je l'ai en CD, pas en vinyle (mais j'essaierai de le trouver sous ce format un jour), et sachez que la version CD offre 6 bonus-tracks disséminés tout du long, ainsi qu'un ordre de tracklisting différent. Un peu comme le Live At Leeds des Who. Sorti à la base sur le label RCA, ce live est, en CD, sur Buddha Records, qui doit, j'imagine, appartenir au groupe RCA. Enfin, on s'en fout, hein ? D'une durée de 48 minutes (un vinyle généreux donc) pour 7 titres dans sa version d'époque, Live At The Paramount offre donc 13 titres, pour 74 minutes, en CD. Il y à cependant 4 morceaux joués ce soir-là qui, faute de place (Buddha Records ne voulait apparemment pas sortir un double album), ne se trouvent pas sur la réédition CD. Bon, sinon, The Guess Who (dont c'est le premier album avec le guitariste Donnie McDougall, qui remplace définitivement Randy Bachman, qui fondera son Bachman-Turner Overdrive) est ici en live à Seattle, au Paramount Theater. Initialement, le groupe aurait dû enregistrer leur live au Carnegie Hall de New York (un endroit mythique s'il en est) mais leur(s) concert(s) dans cette grande salle de spectacle fu(ren)t annulé(s) pour je ne sais quelle raison, et ils dûrent se rabattre sur un endroit bien moins mythique et glamour. Mais le rendu sonore est très bon. Alors que, dans un autre côté, quand Chicago a joué au Carnegie Hall en 1971 (sortant pour l'occasion un cultissime quadruple live), ils se rendirent compte que l'acoustique du Carnegie, idéale pour du classique, du chant/récital et du jazz, n'était pas super-super pour du rock...

GW3

Offrant notamment un American Woman dantesque de 17 minutes (occupant les deux-tiers de la face B du vinyle, mais noyé dans la masse de la version CD), Live At The Paramount est un très efficace live de rock à tendance un peu hard, et qui me fait pas mal penser au Live de Steppenwolf (celui avec la fameuse pochette du loup grognant), on y trouve la même hargne, la même nervosité, et Burton Cummings est un excellent chanteur de rock, un peu oublié désormais (comme son groupe). L'album, à sa sortie, ne se vendra pas des masses, sans être toutefois un retentissant bide, il se classera 39ème au Billboard 200 aux USA (39ème sur 200, ça va, c'est pas pourri). On y trouve d'excellents morceaux, aussi bien sur le vinyle d'époque que sur le CD (parmi les rajouts, Rain Dance, Share The Land, No Time sont excellentes). Encore une fois (et cette fois-ci, pour ma part, je pense vraiment que ceci sera le dernier article sur ce groupe sur le blog), on a affaire à du rock efficace mais pas transcendant, un bon groupe, qui sait délivrer la marchandise, mais qui n'avait rien de grandiose ni de révolutionnaire. La longue (sans doute un poil trop longue d'ailleurs) version d'American Woman, avec cette improvisation étendue de Cummings, à elle seule, fait que ce live mérite tout de même amplement une écoute ou deux. Surtout qu'on ne le trouve, généralement, pas trop cher en CD, ce live. A vous de voir !

FACE A

Albert Flasher

New Mother Nature

Glace Bay Blues

Runnin' Back To Saskatoon

Pain Train

FACE B

American Woman

Truckin' Off Across The Sky

Version CD : 

Pain Train

Albert Flasher

New Mother Nature

Runnin' Back To Saskatoon

Rain Dance

These Eyes

Glace Bay Blues

Sour Suite

Hand Me Down World

American Woman

Truckin' Off Across The Sky

Share The Land

No Time