R-8796789-1468953559-6148

Et oui, Catherine Ribeiro et les Alpes (le groupe hein, pas le massif montagneux, ohohoh, mais qu'est-ce ue je suis fendard aujourd'hui, c'est ouf) reviennent nous voir et ce, peu de temps après nous avoir quittés. Clash avait posé la première pierre de l'édifice en chroniquant (Libertés ?), moi, j'avais posé la deuxième en chroniquant N°2 et, aujourd'hui, je pose la troisième. Et ça tombe bien vu que Âme Debout que je vous propose aujourd'hui est le troisième album de Catherine Ribeiro + Alpes et est sorti en 1971. Et, contrairement à ce que j'ai pu en lire ça et là, ce troisième disque n'est aucunement dans la continuité du précédent. C'est le même groupe, la même chanteuse, mais pas du tout le même disque. En ce qui me concerne, je ne vois aucun lien unissant N°2 et Âme Debout. Peut-être que je me trompe, mais je ne pense pas. Allez, maintenant, on va foutre le nez dans cette galette pour voir ce qui se cache dedans et je peux vous assurer que vous aller y découvrir ou y redécouvrir des trucs vraiment pas banals, ce qui est, vous en conviendrez, un euphémisme lorsqu'on parle de Catherine et des Alpes.

Le disque, en plus de sa réussite artistique, est super important en cela qu'il contient l'un des seuls morceaux de la formation (le seul ?) à être de nos jours un petit peu connu : la chanson titre, qui ouvre l'album en plus de ça. Chanson de près de 8 minutes qui parle d'un ouvrier (ça n'est révélé qu'en approchant de la fin), mais c'est en fait un prétexte pour tordre le cou à une société française qui trouve encore le moyen de vendre du vent sur les répercussions de mai 68 alors que, déjà à l'époque, on sentait bien que finalement, mai 68, c'était comme avoir pissé dans un violon. Bien plus que le texte et bien plus que la musique, ce qui frappe ici, c'est le chant de Catherine Ribeiro. C'est bien simple : elle y met tellement de force et braille tellement qu'on la croirait possédée. Mais c'est à double tranchant. Ce chant peut nous envoûter tout comme il peut nous rebuter. Pour ma part, et c'est rare la concernant, j'aurais davantage tendance à me placer dans le second camp. Je suis en revanche totalement fan de Diborowska, sublime ballade accoustique toute à la guitare qui nous raconte une histoire d'amour entre une ouvrière et un diplomate d'un pays imaginaire. La première face s'achève sur Alpes 1, un instrumental de plus de 5 minutes et tout bonnement épatant. Le morceau commence tout doucement avant de montrer en puissance progressivement. Orgue, percussions et basse se mélangent avant que le rythme ne s'accélère et que Moullet n'en mette plein la gueule à son cosmophone.

Le morceau qui suit et qui ouvre donc la seconde face se nomme Alpes 2. Le titre ne ment pas. Le morceau est construit sur le même moule que Alpes 1. Une longue montée en puissance épatante. Longue introduction à l'orgue, mais cette fois, pas de percussions, ni de basse. Seule la guitare accompagne l'orgue. Le rythme s'accélère et c'est toujours la guitare qui trinque. Plus de 6 minutes de haute-courture rock expérimental à la française. Et si Alpes 1 est totalement instrumental, Alpes 2 laisse entendre Catherine Ribeiro brailler quelques lignes en anglais. En l'entendant, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Higelin qui, sur son OMNI Crabouif, lui aussi de 1971, y allait également fort en matière de braillage, surtout sur le long morceau de plus de 20 minutes qui occupait toute la seconde face. Alpilles est une courte pièce accoustique, qui comme Diborowska est jouée toute à la guitare et qui est également sublime. On y entend Moullet pousser quelques vocalises. 85 secondes seulement pour ce morceau, mais 85 superbes secondes.

Aria : pièce de musique écrite pour n'être chantée que par une seule voix dans le cadre d'un opéra, d'une cantate ou d'un oratorio. Pourquoi cette définition ? Pour introduiire le morceau suivant qui est Aria Populaire. Morceau sur lequel on entend Ribeiro pousser des vocalises, d'abord a capella, avant d'être rejointe par la guitare et l'orgue. Seulement 2 petites minutes au compteur, mais 2 belles petites minutes. Le Kleenex, Le Drap De Lit Et L'Étendard, chanson qui parle d'un soulèvement populaire réprimé dans le sang. Et, pour éponger le sang, le drapeau est suggéré. Même Ferré qui détestait les drapeaux n'est pas allé aussi loin. Sublime chanson baignée par un orgue envoûtant. L'album s'achève sur Dingue. Une chanson assez tzigane dans l'âme qui voit sa narratrice préférant sombrer dans la folie ou mourir plutôt que d'accepter qu'on l'a bercée d'illusions. Je brûle, j'ai soif, donnez-moi à boire...du mercurochrome...Au final, Âme Debout n'est pas le meilleur album de Catherine et sa bande, mais il n'en demeure pas moins vrai qu'il s'agit d'un vrai bon et grand disque de rock à la française. Pour ceux qui aiment cette artiste (comme moi), rassurez-vous, ce n'est pas terminé. La lyonnaise d'origine portugaise et son pote (et amant de l'époque) Moullet, ont encore bien des choses à nous offrir.

220px-Catherine_Ribeiro-130906-0001WP

Chronique complémentaire de ClashDoherty

Allez, on continue dans le cycle. Quel cycle ? Ah, vous alors. Bon, c'est vrai que Rock Fever fonctionne pas mal comme une série de cycles, plus ou moins longs, Dylan, Stones, Mark Knopfler, Rod Stewart, Madonna, Pixies ces derniers mois, actuellement Joni Mitchell et, donc, Catherine Ribeiro + Alpes. Et après, qu'est-ce que ce sera ? Moi-même n'en sais encore rien à l'heure où j'écris ces lignes. Bon, j'ai récemment apporté ma petite pierre à l'édifice en rajoutant ma chronique à celle que MaxRSS avait faite, début 2020, au N°2 de Catherine Ribeiro + Alpes. C'était le deuxième album de la chanteuse engagée, certes, mais le premier fait  avec son groupe Alpes, le précédent opus ayant été fait avec un autre groupe, éphémère, 2Bis. En fait, c'était Alpes sous un premier nom, une première mouture, rien d'autre. Musicalement, N°2 était une sacrée baffe (Poème Non Epique, Silen Voy Kathy, Sîrba...), une quarantaine de minutes expérimentales et inclassables à l'image de sa pochette qui montrait les têtes des trois membres du groupe, en noir & blanc, le reste du corps étant recouvert d'un plaquage blanc. On arrive maintenant au troisième album de Ribeiro + Alpes, album sorti en 1971 sur le label Philips, et montrant une nouvelle mouture d'Alpes. Au revoir le percussionniste et organiste Denis Cohen, bonjour Claude Thiebault (percussions), Patrice Lemoine (orgue) et Jean-Sébastien Lemoine (basse ; frangin de l'autre ?). Patrice Moullet, comparse de Ribeiro, auteur des musiques, est évidemment toujours là (guitare, cosmophone), et Ribeiro chante et écrit les textes. 

Le nouvel album de la nouvelle formation sort en 1971, donc. Court (35 minutes), il s'appelle Âme Debout et comme Max l'a dit plus haut, il n'est pas aussi quintessentiel que le précédent opus. Oui mais le précédent opus, aussi... Âme Debout n'en demeure pas moins un excellent album, plus complexe que sa pochette très kischouille montrant le groupe en train de pique-niquer ne le laisse supposer. Le morceau-titre, titre le plus long ici avec 7,55 minutes, est indéniablement le sommet de l'album (c'est un peu con de démarrer l'album par son sommet, mais on n'y peut rien). Les paroles abordent la vie d'un ouvrier, d'un homme lambda, un homme du peuple. Âme debout, qui passe tout son temps à pleurer ses douleurs, aie pitié des autres. L'album offre aussi les deux parties de Alpes. Alpes 1 et Alpes 2, le premier est instrumental et le second contient des paroles en anglais, interprétées par une Ribeiro bien allumée. L'ensemble dure 12 minutes, les deux parties sont quasiment de durée égale. Le Kleenex, Le Drape De Lit Et L'Etendard est assez ahurissant, Diborowska est superbe, Alpilles aussi. L'album n'est pas super accessible, en dépit d'une durée assez rikiki (beaucoup d'albums du groupe dépassent les 40 minutes) qui devrait, logiquement, le rendre plus accessible. Encore une fois, dire que c'est français, c'est assez incroyable. Ce n'est pas maintenant qu'un tel album pourrait être fait !

Face A

Âme Debout

Diborowska

Alpes 1

Face B

Alpes 2

Alpilles

Aria Populaire

Le Kleenex, Le Drap De Lit Et L'Étendard

Dingue