4116WJZXXBL

Hier, je me suis calé Pas Facile sous mon bras non-lavé et non-vaporisé de déodorant pendant trois jours et je suis allé le jeter dans une basse-cour remplie de poules affamées n'ayant pas bouffé depuis deux semaines. En fidèle spectateur, j'ai assisté à une vraie mise en pièces, un carnage, une boucherie, un massacre. Du sang, des larmes, des cris et de la sueur. Pauvre vinyle... Comment ça, c'est pas crédible ? Bon, oui, c'est vrai, je veux bien le reconnaître. Car, si j'ai bien sur la conscience quelques conneries en matière d'achats musicaux, je ne possède pas Pas Facile. Et je m'en félicite. Entre Violence Et Violon, sorti en 1983, est le trente-et-unième album studio de Johnny Hallyday et, lorsqu'il sort, le bonhomme, depuis le début des années 80, traîne derrière lui un bon pacson d'albums au mieux insignifiant (À Partir De Maintenant), au pire à chier des briques triangulaires (En Pièces DétachéesPas Facile, La Peur, Quelque Part Un Aigle, brrr, de vrais enfoirés ceux-là, surtout les trois derniers), avec une collection de chansons (forcément) incroyablement pourraves, si on arrive à en trouver trois de valables sur l'ensemble de ces cinq albums, c'est le maximum. Alors, on peut légitimement s'inquiéter et se demander quelle catastrophe Djauni A L'Idée va encore nous sortir. 

À l'origine, l'album devait être double, Johnny ayant enregistré 37 chansons pendant les sessions d'enregistrement. Bon, bien évidemment, ils n'auraient jamais foutu les 37 chansons, y aurait eu des coupes pour monter un double album. Mais, le projet sera abandonné en cours de réalisation pour finalement revenir à un album classique de 10 chansons. Dieu merci, bonne Marie, où que vous soyez, je vous lèche le minou, merci encore. Comment ça, c'est du blasphème ? Ben quoi ? Moi, on m'a toujours dit que Marie, en plus d'être vierge, était une vraie bonnasse. Ah ? On me dit que des sbires du Vatican partent à ma recherche suite à mes propos outranciers. Tant pis, faut bien crever un jour non ? Bon, trêve de divaguations, petit sauvageon. L'album est donc simple et n'offre ni succès, ni classiques du répertoire Hallydayien, ce qui, je suppose, impactera les ventes. Mais bon, à l'exception du four à 800 degrès que s'est mangé Hamlet en 1976, Djauni a toujours plus ou moins bien vendu ses disques. Comme vous le voyez, je n'ai pas foutu ce disque dans la catégorie répulsive des ratages musicaux. Il y a une raison à cela : parce que cet album, à lui seul, renferme autant voire plus de bonnes chansons que les cinq qui le précèdent dans la discographie de Johnny Guitar. Par exemple, la chanson titre, Entre Violence Et Violon (un titre à la con, je vous le concède), bien qu'elle soit un poil trop longue, est franchement pas mal, il n'y a absolument rien de gerbant dedans. Même s'il y a une bonne minute en trop. Les Scellés Sur Ma Vie est très bonne, même si le final, dans lequel le refrain est répété x fois, est un peu casse-couilles. Et ça, il n'y a pas besoin d'huissiers pour le constater. Et, Laisse-Moi Une Chance est un petit blues qui certes, ne fera pas bander les grands noms du genre, mais ça se tient bien. 

Le problème (et c'est ce qui m'avait frappé lors de ma première écoute), c'est que passées ces trois premières chansons, ça va se casser la gueule comme un suicidaire se jetant du 10ème étage d'un HLM à Vitry-Sur-Seine. Comment ça, l'image est odieuse et exagérée ? Si je veux bien admettre qu'elle est odieuse, elle n'est, en revanche, pas du tout exagérée. Ça commence à sentir la merde avec Marie Marie. Cependant, concernant cette chanson, dans un jour de clémence suprême, ça peut passer. Le reste est littéralement indéfendable. Sérieusement, comment est-il possible de plaider la cause d'une chanson comme Pour Ceux Qui S'Aiment ? Même avec le plus grand coeur qui soit, c'est impossible. La face B, accrochez-vous, est un véritable ouragan de merderie. À côté de ça, un ouragan des Caraïbes n'est qu'un petit vent vous emmerdant le temps d'une journée ou deux. L'Amour Violent, Quand Un Homme Devient Fou, Mes Seize Ans, La Fille D'En Face (pourtant écrite par Bernard Lavilliers et composée par François Bréant) et Signes Extérieurs De Richesse sont toutes de pures merde de ptérodactyle diarrhéique. Rien de bon là-dedans, rien à sauver. Quand Un Homme Devient Fou a en plus la mauvaise idée de durer plus de 6 minutes. Imaginez un peu le calvaire. Quant à Mes Seize Ans, il est peu dire qu'Eddy Mitchell, avec un texte légèrement différent, en fera une version autrement meilleure sur son album Racines de 1984. Il démarrait pourtant pas mal ce Entre Violence Et Violon : deux chansons très correctes et une très bonne et puis... le trou noir. Même Je T'Aime, Je T'Aime, Je T'Aime qui était pourtant fort de café dans l'exercice ne pèse rien à côté de ça. Voilà un album qui, comme tant d'autres, ne sera réservé qu'aux fans hardcore de Johnny, ceux qui pardonnent même les pires merdes que le chanteur a couchées sur vinyle ou gravées sur CD. 

topelement

Face A

Entre Violence Et Violon

Les Scellés Sur Ma Vie

Laisse-Moi Une Chance

Marie Marie

Pour Ceux Qui S'Aiment

Face B

L'Amour Violent

Quand Un Homme Devient Fou

Mes Seize Ans

La Fille D'En Face

Signes Extérieurs De Richesse