VS4

On poursuit et par la même occasion on termine le mini-cycle consacré à Sanson en live. Après avoir abordé, hier, même heure, le cas du remarquable premier album live de la chanteuse (un double live sorti en 1976, Live At The Olympia, qui s'impose vraiment à tout amateur de cette chanteuse et de bonne variété française), place maintenant au cas de son deuxième album live. Celui-ci est sorti en 1981, à l'époque, Véronique Sanson a sorti son septième album studio, Laisse-La Vivre (qui fait suite à 7ème, lequel était en fait son sixième album studio, mais comme WEA, la maison de disques sur laquelle Sanson avait signé, avait inclus le live de 1976 dans le décompte, ça explique le décalage), lequel est en fait son huitième album tout court, donc. Ce live, lui, sorti en 1981 donc, est donc son neuvième album, selon la maison de disques, et si on fait comme eux et qu'on inclut les live dans le décompte discographique (personnellement, je ne suis pas trop pour, un album live étant tout de même d'un genre à part dans une discographie, mais bon, on ne m'a pas demandé mon avis), et il a été enregistré en plusieurs soirs au Palais des Sports de Paris (désormais Dôme de Paris), du 19 au 23 mai 1981, un mois après la sortie de Laisse-La Vivre. Il est sorti en décembre sous le titre Au Palais Des Sports (titre peu original, hein ?), est donc double, il offre 22 titres dans sa version vinyle, et dans cette version, dure environ 83 minutes. Le CD, quant à lui, ne contient que 19 titres, et dure 72 minutes. Trois morceaux n'ont donc pas été repris, par manque de place, WEA ne voulait sûrement pas sortir un double CD. Même chose était arrivée avec le précédent live qui contient un titre de moins sur le CD. Ainsi qu'à d'autres albums live, peu importe de qui (au pif, le live de Michel Berger au Zénith de Paris, 1986). 

VS5

Verso de pochette vinyle ; mon édition est différente, avec le tracklisting en bas, et une photo différente (mais du même genre)

Ces morceaux manquants, aussi remarquables que le reste, sont L'Amour Qui Bat, Ma Révérence et Laisse-La Vivre. Qu'un morceau tel que Ma Révérence, aussi exemplaire et mythique que lui, ait été mis de côté pour le CD me sidère (pour le live précédent, c'était Vancouver, pas joué ici ou du moins pas inclus dans le tracklisting, qui manquait sur le CD). Sinon, ce live, remarquable de bout en bout et peut-être même meilleur que le précédent (fallait le faire), avec une très bonne qualité audio, offre du lourd, du très lourd. On n'y trouve pas Amoureuse, Besoin De Personne, Alia Soûza ou Une Nuit Sur Son Epaule, ni Vancouver par ailleurs, mais ces morceaux se trouvaient sur le précédent live. Véro a de plus, et c'est normal, privilégié les morceaux issus des albums sortis après ce précédent live (les albums Hollywood, 7ème et Laisse-La Vivre), c'est ainsi qu'on trouve, ici, Bernard Song (Il N'Est De Nulle Part) dans une version bien plus courte que l'originale, mais vraiment imparable, L'Amour Est Différent, Comment Crois-Tu Que La Musique Vienne, Ma Révérence, Toute Une Vie Sans Te Voir, Celui Qui N'Essaie Pas (Ne Se Trompe Qu'Une Fois), Laisse-La Vivre, Monsieur Dupont (ici avec une introduction à la trompette, crée pour la version live de manière improvisée parce que le système mécanique qui devait faire apparaître le piano s'était bloqué ; on entend peu après de longs applaudissements, signe que le piano est enfin arrivé !), Doux Dehors, Fou Dedans ou bien encore L'Amour Qui Bat.

VS6

Sanson (chant, piano, guitare - un peu) est entourée de Bernard Swell (guitare, c'est lui que l'on voit à ses côtés sur les autres photos de l'article ; est-ce lui, le Bernard de Bernard's Song (Il N'Est De Nulle Part), peut-être, vous demandez-vous, mais en fait, pas du tout, la chanson parle de Bernard Saint-Paul, producteur exécutif de Sanson depuis 76), Willie Andersen (guitare), Graig Siegel (claviers), Steve Marston (basse), Joe Lala et Plato T. Jones (percussions), Beau Segal (batterie), Jim Coyle et Jérôme Jumonville (saxophone), et Denis Christiansen et Steve Madaio (trompettes, c'est Madaio qui assure l'impro sur Monsieur Dupont). Au Palais Des Sports est un incontestable joyau pour un fan de variété française de qualité, un double live remarquable que l'on écoute sans aucun ennui. On a certes des doublons avec le précédent live malgré la setlist plus orientée vers la période qui suit le précédent live (ici, on a Véronique, Un Peu Plus De Noir, Etrange Comédie et On M'Attend Là-Bas, qui étaient déjà sur Live At The Olympia), mais ce n'est pas grave du tout. Et puis, quand on veut écouter plusieus albums live d'un seul et même artiste ou groupe, il faut accepter le fait d'avoir des doublons (petite pensée pour les fans d'Iron Maiden - j'en suis un, même si j'ai un peu lâché l'écoute de leurs albums depuis un an ou deux - qui achètent tous leurs - nombreux ! - albums live et se retrouvent avec à peu près autant de versions de certaines chansons qu'il n'y à d'albums live dans leur discographie...). Ici, heureusement, c'est la portion congrue. Sinon, c'est un live remarquable, très pop/rock, solide, la setlist est totalement réussie... On en parle comme du meilleur live de Véro. Entre celui-ci et le précédent, on a en effet du très, très, très grand niveau, ça c'est clair, et ces deux albums live, en vinyle évidemment pour avoir tous les morceaux, sont donc rigoureusement indispensables. Comme ils ne sont pas vendus très chers en vinyle, si vous possédez une platine, vous n'avez aucune excuse !

FACE A

Y'A Pas De Doute Il Faut Que Je M'En Aille

Monsieur Dupont

Véronique

Le Maudit (Mais Ta Douleur Efface Ta Faute)

Un Peu Plus De Noir

FACE B

Féminin

Bernard's Song (Il N'Est De Nulle Part)

Toute Une Vie Sans Te Voir

L'Amour Qui Bat

Ma Révérence

Les Choses Qu'on Dit Aux Vieux Amis

 

FACE C

Etrange Comédie

Doux Dehors, Fou Dedans

Bouddha

L'Amour Est Différent

Laisse-La Vivre

FACE D

On M'Attend Là-Bas

Celui Qui N'Essaie Pas (Ne Se Trompe Qu'Une Fois)

Comment Crois-Tu Que La Musique Vienne

Bahia

Je Suis La Seule

Goodnight Sweetheart