BGA1

Ginger Baker, mort l'année dernière, était un des plus grands batteur de l'histoire du rock. Le rouquin a oeuvré au sein de la Graham Bond Organization, il y à rencontré Jack Bruce (basse). Les deux formeront Cream avec un certain Eric Clapton (désormais seul membre survivant de Cream). Cream se sépare en 1969, Clapton et Baker forment, avec Steve Winwood de Traffic et Ric Grech de Family, le supergroupe Blind Faith, qui ne tiendra que le temps d'un album et de quelques concerts. Clapton part de son côté, les autres vont dans le nouveau groupe de Baker, le Ginger Baker's Air Force, supergroupe monstrueux, un collectif insensé qui mélangera rock, jazz et afrobeat le temps de deux albums (dont un double live anthologique, le premier album du groupe). Ca ne dure que le temps de 1970, mais c'est culte. Peu après, Baker, passionné de musique africaine, se barre pour le Nigeria, il collaborera notamment avec Fela Kuti, aura son propre studio d'enregistrement. Quand Paul McCartney et les Wings (alors constitué d'un trio, le couple Macca et Denny Laine, ce dernier est un ancien de l'Air Force de Baker) arrivent au Nigeria en 1973 pour faire Band On The Run, Baker leur proposera son studio. Baker rentre en Europe en 1973/74, il va alors fonder un groupe de rock à tendance hard, avec deux frangins, Paul et Adrian Gurvitz. Ce groupe va tenir le temps de trois albums entre 1974 et 1976 avant de splitter, suite au décès de leur manager.

BGA2

C'est le Baker Gurvitz Army, dont le premier album, éponyme, Baker Gurvitz Army donc, est sorti en 1974 sous une pochette bien iconique représentant le groupe en barbares sur des chevaux, dans un décor type fantasy, il m'est difficile de regarder cette pochette sans penser à l'illustration de la sous-pochette du Doremi Fasol Latido (1972) d'Hawkwind. Baker est à la batterie, Adrian Gurvitz à la guitare et au chant, et Paul à la basse et au choeurs). L'album est produit par le trio, lequel n'est pas un supergroupe (on parle de supergroupe quand plusieurs musiciens connus, des stars, issus de groupes différents, se réunissent pour en former un ; ici, Baker était connu, mais les deux autres ?), mais tout de même un super groupe (ah ah). Sorte de croisement entre hard-rock 70's et, parfois, sonorités un peu afrobeat (pour le jeu de batterie), le Baker Gurvitz Army fait partie des oubliés du rock. Il existe un coffret réunissant les trois albums, sous pochettes cartonnées, avec un prime un petit poster, et ce, pour un prix assez raisonnable (une vingtaine d'euros). Sans ça, je n'aurais jamais découvert ce groupe, et pensez bien que les deux albums restants seront abordés ici dans un avenir assez proche. Ce premier opus, long d'une petite quarantaine de minutes, offre d'excellents morceaux, certains plutôt longs (Since Beginning et Mad Jack, sur lequel Baker chante un peu et nous offre une prestation tétanisante de batterie, durent 8 minutes chacun, Inside Of Me dépasse les 5 minutes), et tous sont franchement excellents dans leur genre. 

BGA3

Baker Gurvitz Army est typiquement le genre d'album quasiment parfait, rien n'est à jeter (ce premier opus est probablement le meilleur du groupe, même si le suivant, Elysian Encounter, est à peu près aussi bon ; seul le troisième opus, Hearts On Fire, sent un peu l'essoufflement), l'interprétation du power-trio est efficace, les morceaux sont super dans l'ensemble, la production est très réussie, même l'artwork est une réussite (et ça sera aussi le cas pour le suivant). Rien que pour Help Me (qui offre un court mais grandiose solo de guitare), Since Beginning et Inside Of Me, cet album très méconnu, d'un groupe franchement oublié, mérite la découverte. 8 morceaux percutants de bon hard-rock bien trippant. Seule comparaison, Point Blank, ces Américains aujourd'hui assez oubliés, et dont les deux premiers opus (au moins) sont eux aussi aussi méconnus que parfaits. A écouter, donc !

FACE A

Help Me

Love Is

Memory Lane

Inside Of Me

I Wanna Live Again

FACE B

Mad Jack

4 Phil

Since Beginning