DP7

Je me souviens encore de quand cet album est sorti. A l'époque, j'achetais régulièrement (maintenant, c'est de temps en temps, quasiment plus, en fait) Rock'n'Folk, et ce disque était chroniqué dans les sorties du mois, en 2003 (lequel mois ? L'album est sorti en août, c'était donc, sans doute, le numéro sorti en septembre). Pas en 'disque du mois', évidemment, car il ne le mériterait pas. Mais au moins il était chroniqué. Comme c'est Deep Purple, ça aurait été étonnant que le magazine n'en parle pas, ce ne sont pas des bleusailles, ces mecs. Bon, toujours est-il que moi qui, à l'époque, n'avais que des anciens albums du Pourpre (le plus 'récent' que j'avais, c'était Slaves And Masters de 1990, celui avec Joe Lynn Turner de Rainbow au chant, et croyez-moi, j'en étais pas fier, de l'avoir, celui-là ; et le deuxième plus récent, c'était Come Taste The Band de 1975), moi qui ne voulait pas trop m'intéresser aux albums faits à partir de la reformation de 1984 (Perfect Strangers) parce que, con que j'étais, je pensais que rien ne pouvait y être intéressant, voilà-t-y-pas que je me retrouve à la FNAC pour acheter Bananas, leur 17ème opus studio, celui qui venait alors de sortir. Pourquoi ? Pas parce que la critique dans le magazine était dithyrambique car, dans mes souvenirs, elle ne l'était pas, c'était du genre très bon disque, pas le sommet, mais très appréciable. Mais il y à eu un déclic en moi, du genre et si tu t'intéressais un peu à ce que le Pourpre a fait depuis 20 ans, connard ? 

DP8

Résultat des courses : j'ai acheté Purpendicular et The Battle Rages On... peu de temps après (Abandon, ce fut plus tardif, et quant à Perfect Strangers et The House Of Blue Light, j'ai un peu la shuma de dire que je ne les ai jamais achetés ; enfin, non, j'ai pas honte, c'est comme ça), et j'ai vraiment aimé. Et j'ai acheté les suivants au moment de leur sortie. Bananas, long de 51 minutes, premier album du groupe avec le claviériste Don Airey (en remplacement définitif de Jon Lord, qui a quitté le groupe en 2002), produit par Michael Bradford, est sorti sous une pochette montrant deux employés d'une bananeraie dans un pays d'Amérique du sud, assis sur des régimes de banane, et au dos du boîtier CD, un épouvantable sigle m'a fait, à l'époque, brailler intérieurement, quand j'ai, dans le magasin, pris le disque sur le rayonnage : CopyControl. Cette saloperie de CopyControl, procédé désormais enterré depuis 2006 (et crée en 2001), qui empêchait certes les copies sauvages et rendait donc service aux maisons de disques et aux artistes en évitant les contrefaçons qui nuisaient à leurs revenus et à leur standing, mais ce procédé, parfois, empêchait le possesseur du disque de l'écouter correctement, ça plantait sur certains lecteurs (autoradio, discman, et je ne parle pas des PC, même si écouter de la musique sur un PC est tout de même une hérésie). Bon, je n'ai jamais eu de mal à écouter Bananas et les quelques albums estampillés CC que j'ai, mais quand même.

DP9

Pour parler un peu (on est quand même là pour ça) musique, Bananas est un très honnête cru de Deep Purple qui, curieusement, tout comme Abandon (et j'en parlait récemment, dans ma chronique de cet album), est aujourd'hui assez compliqué à trouver à bon prix, et rarement neuf. Allez savoir pourquoi. On y trouve de très bonnes chansons, l'album est globalement meilleur que le précédent. Contact Lost, le morceau-titre, House Of Pain et Walk On (7 minutes !) sont d'excellents morceaux, je ne vois de toute façon aucun titre mauvais sur cet album, un disque assez bien charpenté, solide, pas trop long (une durée correcte). Un disque qui est le premier, je crois, à posséder des choeurs autres que ceux de Ian Gillan (parmi les albums de la période Ian Gillan, je veux dire), c'est un détail sans importance, mais ça rajoute un peu d'originalité à ce Bananas bien formaté, pas immense, pas inoubliable, mais d'un très bon niveau général. Les albums suivants seront tous du même niveau franchement satisfaisant. Si vous aimez le groupe et ne connaissez pas encore ce disque, vous pouvez donc y aller. Je dois quand même préciser en final que je ne le ressort pas souvent, comme les autres de la période 1993/maintenant...

House Of Pain

Sun Goes Down

Haunted

Razzle Dazzle

Silver Tongue

Walk On

Picture Of Innocence

I Got Your Number

Never A Word

Bananas

Doing It Tonight

Contact Lost