cypress-hill-iii-temples-of-boom

Peu de temps après mon arrivée sur le blog, j'avais fait une chronique de rap portant sur le Hell On Earth de Mobb Deep. Et, à la fin de cette chronique, j'avais signalé que ce serait probablement la seule. Mais, après réflexion, je me suis dit que d'autres albums du genre méritaient d'être mis en lumière. Bon, si vous avez lu la chronique en question, vous connaissez mon rapport au rap. Cependant et je n'ai absolument pas honte de le dire, il y a des albums du genre que j'aime beaucoup. Ce III : Temples Of Boom en fait partie et j'ai donc décidé de vous le présenter. Cet album sorti en 1995 est le troisième du groupe américain Cypress Hill et succède à Black Sunday sorti en 1993, lequel contenait trois gros classiques du rap ricain qui sont aussi bien connus des consommateurs assidus de marie-jeanne : I Wanna Get High, Insane In The Brain et Hits From The Bong. Seulement, si Black Sunday était plus orienté hip-hop que rap, III : Temples Of Boom en est l'exact opposé. Avant de commencer à parler du disque, je vais faire une petite présentation du groupe : Cypress Hill est né en 1986 à Los Angeles et est mené par B-Real, un mec qui a un flow reconnaissable entre mille. Et, tous les membres de ce groupe ont pour particularité d'avoir des origines mexicaines. Je rajouterai pour terminer que si vous êtes cinéphiles et que vous avez vu Last Action Hero de John McTiernan, alors vous avez déjà entendu Cypress Hill puisqu'il est possible d'entendre leur chanson Cock The Hammer (figurant sur Black Sunday) au cours du film.

Clairement et même si il a des défauts, j'aime énormément cet album. A commencer par cette pochette montrant un grand escalier en pierre et cerné par le vide et menant à l'entrée d'un temple qui paraît plus que louche. Sans oublier cet homme vu de dos qui montant cet escalier et se dirigeant vers l'entrée du temple qui donne l'impression d'être comme la porte des Enfers. Un climat oppressant se dégage et va se répercuter judsque dans les chansons qui sont ici, dans l'édition originale, au nombre de quatorze. Et, beaucoup d'entre elles sont de vraies réussites dans le genre. Comme la doublette d'ouverture : Spark Another Owl et Throw Your Set In The Air. Bien que cette dernière souffre d'un début parlé trop long. Illusions avec son intro aux sonorités indiennes est également très réussie. Deux autres chansons de l'album sont aussi à créditer d'une intro aux sonorités indiennes : Funk Freakers et Red Light Visions. Pour un résulat assez contrasté. La première est franchement pas mal, mais pas plus, alors que la seconde, malgré une courte durée (même pas une minute et cinquante secondes) est vraiment géniale. Killa Hill Niggas, Make A Move et Killafornia sont de très bonnes chansons. Même si l'introduction lente de la première nommée est trop longue et même si la seconde nommée, à l'instar de Throw Your Set In The Air possède un début parlé trop long. Boom Biddy Bye-Bye est sympa mais est sans aucun doute le titre le plus anecdotique de l'album. No Rest For The Wicked, quant à elle, est entièrement hip-hop et est guidée par un piano speedé. Cependant, la chanson est trop longue. Locotes est un bon morceau et qui, plus que les autres, dégage une atmosphère glauque. Strictly Hip-Hop, malgré son titre, n'a absolument rien de hip-hop et est une réussite de plus. Le groupe a eu la bonne idée de garder le meilleur morceau pour la fin. En effet, Let It Rain est clairement ce que l'on trouvera de mieux sur le disque. En revanche et je finira là-dessus, Stoned Raiders (qui sera le nom d'un album fait par le groupe en 2001) placée en troisième position ne m'a jamais plu.

Tels sont les défauts de cet album : entre les deux chansons moyennes qu'il contient, la longueur excessive de No Rest For The Wicked et les quelques introductions durant trop longtemps, on se retrouve avec une bonne douzaine de minutes en trop. Malgré ça, l'album n'en demeure pas moins une vraie réussite rap et devrait faire le bonheur de celles et ceux qui aiment le genre ou qui, tout en étant pas friand, ne crachent pas dessus. Comme je l'ai dit, tout en étant conscient de ce qui ne va pas dessus, je prends toujours un plaisir non-dissimulé à chaque écoute. Et je vous le dis en toute honnêteté : je n'ai pas eu à le réécouter avant de vous proposer cette chronique. J'ai cet album avec moi depuis près de dix ans et je le connais comme ma poche.

cypress-hill-2

Spark Another Owl

Throw Your Set In The Air

Stoned Raiders

Illusions

Killa Hill Niggas

Boom Biddy Bye Bye

No Rest For The Wicked

Make A Move

Killafornia

Funk Freakers

Locotes

Red Light Visions

Strictly Hip-Hop

Let It Rain