Systeme-D

Tout doucement, mais très sûrement, l'oeuvre des Rita Mitsouko s'implante de plus en plus sur le blog. Nous abordons aujourd'hui Système D, sorti en 1993 et quatrième album en studio de ce duo complètement fantasque. Si vous connaissez l'histoire du duo ou que vous avez lu toutes les chroniques qui lui ont été consacré au cours des trois derniers mois, vous avez fait le calcul : cinq ans séparent Marc et Robert de ce Système D. Et, en cinq ans, des choses se sont passées. Sur le plan matériel d'abord : en 1993, le CD a supplanté le disque vinyle, du coup, beaucoup d'artistes vont exploiter la capacité de stockage de ce nouveau support. Les Rita y compris. De ce fait, l'album dure plus d'une heure et comprend quatorze chansons. Ce qui est, vous en conviendrez, assez lourd à digérer au début ! Sur le plan artistique, il y a du changement également : désireux de s'orienter vers de nouvelles sonorités, les Rita s'autoproduisent. Et enfin, comme je le disais en tout début de paragraphe, cinq ans se sont écoulés depuis l'album précédent et Les Rita, à défaut d'être rentrés dans le rang, sont moins populaires que lors de la seconde moitié des années 80. C'est comme ça, ça fait partie du jeu. 

Sur ce Système D, on ne trouvera pas de chansons ayant cartonné comme Marcia Baïla, Andy, Les Histoires D'A, C'Est Comme Ça ou Le Petit Train. Même s'il faut signaler la présence de deux chansons qui ont eu un petit succès à l'époque : Y A D'La Haine et Les Amants. Cette dernière sera d'ailleurs utilisée par Leos Carax pour son film Les Amants Du Pont-Neuf. Et pour vous dire la vérité, ni l'une ni l'autre ne sont des grandes chansons. On est loin des réussites totales Rita Mitsoukoiennes comme pouvaient l'être Le Futur N°4, Smog ou encore Perfect Eyes. Ces deux chansons symbolisent d'ailleurs le mal de l'hypothétique première face de ce disque : on alterne les mauvaises et les bonnes chansons. En effet, Au Fond Du Couloir est une entrée en matière ratée. L'Hôtel Particulier, reprise de la chanson de Gainsbourg n'est pas spécialement convaincante, bien qu'elle soit très fidèle au modèle original. Mais, le point positif c'est que pareille reprise prouve que Catherine Ringer n'avait pas la dent dure contre Gainsbourg, malgré le comportement qu'il a eu à son égard dans une émission de TV en 1986. En revanche, Get Up, Get Older (bien qu'un poil trop longue), La Steppe et Femme D'Affaires sont de vraies réussites. Ce qui serait la seconde face démarre mal aussi avec My Love Is Bad. Et pourtant, cette chanson bénéficie d'un soutien de poids : celui d'Iggy Pop qui pose sa voix. Mais bon, à cette époque, l'Iguane n'est pas dans sa meilleure période. Du coup, la rencontre entre les Rita et lui fait pschit, (comme disait Jacques Chirac) dommage... pareille rencontre aurait pu être vraiment géniale. En revanche, passée My Love Is Bad, toutes les chansons sont réussies, sincèrement. Chanson D'A (dont le titre renvoie bien évidemment à Les Histoires D'A) est bien troussée, bien qu'un peu secondaire. Elevator, quant à elle, est davantage un instrumental. En effet, pour seules paroles on a des aaaaa aaaaa de Catherine Ringer. Musicalement, ce morceau court (2minutes et 23 secondes) est... punk ! Oui, vous avez bien lu, punk ! Godfather Of Soul est une chanson bien évidemment en l'honneur de James Brown et est, en toute logique, bien empreinte de funk. Chères Petites est très bonne aussi, bien que le chant de Ringer soit parfois un peu pète-couilles. Musicalement, la chanson est un peu compliquée à identifier. La Belle Vie, chanson mélancolique regrettant l'enfance met un peu de temps à se lancer, mais quand elle est lancée, elle est lancée. Par contre, niveau paroles, c'est moyen. C'est stéréotypé et ça fait trop le fameux c'était mieux avant. Modern Baleine clôture le disque. Plus de 6 minutes vraiment immenses qui, malgré des paroles en apparence portnawak qui délivrent cependant un vrai message fort. 

Encore une fois, tout en reconnaissant ce qu'il y a de bon sur leurs albums, les Rita Mitsouko, c'est pas ma came. Du coup, ce Système D, je le classe en deuxième position des meilleurs albums du duo derrière Marc Et Robert. Mais là, c'est vraiment selon. Mais, en étant le plus objectif possible, je pense que ce Système D est dans tous les cas dans le top 3. A chacun son ordre. Je reparlerai des Rita Mitsouko, après tout, il n'y a plus que deux albums à chroniquer, mais ce ne sera pas dans l'immédiat. Je vous laisse avec cet opus de 1993 qui, s'il contient quelques ratés, vaut quand même vraiment le coup. 

1993-Rita-Mitsouko-quatrieme-album

Au Fond Du Couloir

Get Up, Get Older

Y A D'La Haine

La Steppe

Les Amants

L'Hôtel Particulier

Femme D'Affaires

My Love Is Bad

Chanson D'A

Elevator

Godfather Of Soul

Chères Petites

La Belle Vie

Modern Baleine