VS7

Continuation du cycle Sanson (sans Dalila ; oh, mais qu'est-ce que je suis drôle, moi, aujourd'hui, faut faire quelque chose !). Hier, MaxRSS (et moi en seconde chronique, qui était plus une note de bas de page à la sienne qu'une vrai chronique) a abordé le cas de 7ème, sorti en 1979, et qui, malgré son titre, n'était que le sixième opus studio de la chanteuse (vu qu'un live est sorti en 1976, et qu'il compte dans cette numérotation). Aujourd'hui, je vais vous parler de son vrai septième album studio, celui qui, si Véronique n'avait pas eu l'idée d'inclure son live dans la numérotation de ses albums (je ne dis pas que c'était une erreur, mais bien souvent, quand même, on considère les albums live comme un peu à part de la discographie studio), aurait donc dû s'appeler du titre du précédent. Mais en fait, c'est donc son huitième album tout court, et il s'appelle Laisse-La Vivre et date de 1981. C'est le premier album de Sanson depuis son divorce d'avec Stephen Stills, qui a eu lieu l'année suivant 7ème, au passage. Une vie heureuse, hein, que celle qu'elle a eu, en Californie, entre 1973 et 1979 : un mari ténébreux, colérique, camé, souvent en vadrouille (tournée U.S. de reformation de Crosby, Stills, Nash & Young en 1974, notamment, dont j'ai parlé ce matin). Véronique s'emmerde loin de chez elle, elle a le blues.

VS8

Certes, elle a Christopher, son fils qu'elle a eu avec Stills, et elle s'occupe bien de lui et l'aime, mais elle s'emmerde. Alors alcool, drogue...et comme ses relations avec Stills, lui aussi accro à diverses substances, sont aussi difficiles, apparemment, que la météo au Cap Horn, forcément, ça ne se passe pas super bien, l'améwicane dwime. Le divorce est prononcé, et une guéguerre sur qui aura la garde du gosse (elle, évidemment) va démarrer, les relations avec Stills Sr ne s'amélioreront que par la suite (père et fiston ont tous deux participé à un concert donné par Sanson il y à quelques années). Bon, cet album, il vaut quoi ? Déjà, c'est un disque court, il dure 35 minutes, ce n'est pas aussi court que Vancouver (30 minutes) ou ses deux premiers albums (plus courts encore que Vancouver), mais c'est son plus court depuis 1976, et elle ne fera par la suite plus d'albums aussi peu étendus (enfin, si, un seul). On y trouve 9 titres. Parmi eux, deux chansons qui sortiront en singles, Laisse-La Vivre et L'Amour Qui Bat, et qui marcheront plutôt bien (comme l'album, 400 000 ventes, un beau score). Deux autres chansons, Doux Dehors, Fou Dedans et Je Serai Là, souvent considérée comme une réponse au Seras-Tu Là ? de Michel Berger (chanson de 1975 dans laquelle Berger s'adressait, en effet, à Sanson), deviendront elles aussi assez célèbres dans le répertoire de la chanteuse, mais ces deux chansons, en revanche, ne sortiront pas en singles. Ces quatre chansons comptent parmi les plus belles d'un album qui...

VS9

...disons, d'un album qui essaie très fort d'être aussi grandiose que 7ème, mais qui, on s'en rend compte dès le troisième morceau (qui, pourtant, est l'excellent Je Serai Là cité plus haut), n'y parviendra qu'à moitié. Cet album mauve (la pochette, sur laquelle Véro semble plus en phase avec son état d'esprit de l'époque que sur la pochette du précédent opus) n'est pas mauvais. Je ne sais pas si Sanson a sorti un mauvais album. Tout au plus Longue Distance, sorti en 2004, et encore, il n'est pas mauvais, cet album (dont je parlerai ici en temps et en heure), il est juste trop long. Laisse-La Vivre offre Monsieur Dupont, L'Amour Qui Bat, Santa Monica, le morceau-titre, Je Serai Là, autant de chansons qui (totalisant d'ailleurs 21 minutes sur 35) sont franchement remarquables. Plus le court Jaime Magdaleno De Barcelona. C'est au final un beau ratio pour ce huitième cru, et septième studio. Un disque qui ne peut pas être classé parmi les sommets de la chanteuse, mais si on devait établir un Top 10, elle serait dedans, et pas en dernier. J'aime assez ce cru 81. Il marque, de plus, la fin d'une ère, enregistré aux USA pour la dernière fois (pendant un temps, car par la suite, elle réenregistrera aux  USA), avant un retour en France, mais ça, j'en reparle demain. A noter qu'en 1981, un live anthologique au Palais des Sports de Paris sortira, elle sera la première artiste féminine française à s'y produire (et la seconde artiste féminine après Aretha Franklin). 

FACE A

Monsieur Dupont

Doux Dehors, Fou Dedans

Je Serai Là

Fais Attention A Mon Amour

FACE B

Laisse-Là Vivre

Santa Monica

L'Amour Qui Bat

Les Choses Qu'On Dit Aux Vieux Amis

Jaime Magdaleno De Barcelona