CSNY0

Bon, là, je m'attaque à un très gros morceau. En 2014 est sorti un gros coffret, bien épais, de 3 CD et 1 DVD, avec en plus un très imposant livret riche en photos (mais comprenant aussi un long texte rétrospectif), d'une épaisseur de 188 pages (presque un livre, en fait). Le tout était vendu aux alentours de 60 €, et généralement, c'est autour d'une bonne cinquantaine d'euros que ce coffret se vend désormais. Il en a aussi été tiré un album simple (petit livret de deux-trois pages, un seul CD, pas de DVD, visuel identique) vendu au prix normal, proposant le meilleur de l'ensemble, un digest qui ne satisfera personne : ceux qui ont de quoi se payer le coffret le feront, ceux qui n'ont pas les moyens baveront de frustration... Bref. Ce coffret, d'une qualité totale, s'appelle CSNY 1974 et il s'agit d'un document exceptionnel sur la non moins exceptionnelle tournée que Crosby, Stills, Nash & Young ont effectué en 1974. On trouve ici 40 morceaux (sur les 3 CD, qui totalisent environ 190 minutes de musique), ainsi que 8 titres sur la version audio + video, d'une très bonne qualité globale, sur le DVD. Mais le DVD n'est clairement là que pour compléter la farce, le gros de la viande n'est pas là, mais sur les 3 CD assez bien remplis. Crosby, Stills, Nash & Young, ces quatre noms, surtout associés (mais rien que séparés), forcent le respect et suscitent le bonheur chez les fans de rock. On connaît l'histoire, je vais juste la redonner rapidement : à la base, David Crosby était chez les Byrds, Stephen Stills chez Buffalo Springfield (Neil Young aussi, d'ailleurs), et Graham Nash, l'Anglais du groupe, chez les Hollies. Tous quittent leurs groupes respectifs. En 1969, Crosby, Stills & Nash se forme, on en parlera comme des Beatles américains. Ils jouent à Woodstock, Neil Young les rejoint, ça devient Crosby, Stills, Nash & Young, ils font un album studio en 1970, suivi d'une tournée qui donnera lieu à un live, 4 Way Street. Ils se séparent car leurs tempéraments sont tellement différents (Stills colérique, Young taciturne, Crosby cyclique suite  à une dépression, Nash voulant plaire à tout le monde mais qu'il ne faut quand même pas pousser trop loin).

CSNY2

Mais ne cessent de collaborer ensemble, à deux, trois, ou quatre. La reformation live semble inévitable. Elle a lieu en 1974, d'autres suivront (albums studio essentiellement) au fil des années, épisodiquement, et le trio de base refera des albums en 1977, 1982... Cette reformation scénique sera encore une fois la source de belles engueulades hors-scène, ce qui n'empêchera pas Stills & Young de faire un disque ensemble en 1976 (un morceau, Long May You Run, est présent ici, déjà joué deux ans avant sa version studio), notamment. Mais ce qui était déjà le cas des concerts de 1970 atteindra ici son sommet : problèmes d'ego. Tous sont des stars (bon, d'accord, surtout Neil Young, le seul des quatre dont la carrière solo est constante et vraiment connue des masses ; qui, moi excepté, peut citer deux albums solo de Graham Nash ? Je m'en doutais bien.), tous ont leur petit caractère, tous ont leur propres soucis de came et/ou de tise. Tous ont leur propres petits problèmes personnels, leurs obsessions, qui vont rejaillir, forcément, tôt ou tard, durant la tournée (qui, à voir les photos du livret, et notamment celle du visuel du coffret, fut cartonneuse). Ca n'empêche pas la musique, ici, d'être de qualité, de la folk/rock (ou du rock, tout court) ahurissante, époustouflante. On a ici de vrais showcases (ces moments de performances individuelles au sein d'un concert de groupe) au sein d'un concert collectif. Bien entendu, des morceaux joués ensemble, il y en à, mais chaque ego a été soigneusement peigné dans le sens du poil, car les carrières solo des différents membres de CSNY sont scrupuleusement représentées. 

CSNY3

C'est ainsi que Neil Young nous offre ses Only Love Can Break Your Heart, On The Beach, Revolution Blues, Mellow My Mind, Old Man, Don't Be Denied et donc, Long May You Run en avance de deux ans sur la version studio ; Stephen Stills, lui, offre Black Queen, Johnny's Garden, Love The One You're With, Change Partners, Myth Of Sisyphus, Word Game ; Graham Nash (qui, vers la fin du concert, semble avoir des soucis de voix, qui devient rauque, un peu fatiguée) offre Prison Song, Grave Concern, Fieldworker, Chicago, Military Madness ; et David Crosby, Carry Me, Time  After Time, The Lee Shore. Sans oublier de nombreux morceaux inédits de la part du Loner (Traces, le court et cynique Goodbye Dick sur la démission de Nixon, Love Art Blues, Hawaiian Sunrise, Pushed It Over The End) et des morceaux présents sur les albums de Crosby, Stills & Nash (Guinnevere, Suite : Judy Blue Eyes, Long Time Gone, Pre-Road Downs, Wooden Ships) et Crosby, Stills, Nash & Young (Déjà-Vu, Helpless, Our House, Almost Cut My Hair). Ainsi que le génial et engagé Ohio, qui achève idéalement (juste après un Chicago rageur de Nash, We can chaaaaaaaaaaaaaange the wooooooorld) le coffiot. Je n'ai évidemment pas tout cité, mais presque tout de même. Notons qu'il manque cependant (sans doute n'étaient-ils pas interprétés au cours des concerts de la tournée, ou alors la sélection fut drastique à un point que je n'ose l'imaginer pour faire ce coffret très généreux) des classiques : Carry On, Southern Man, 4 + 20, Marrakesh Express, 49 Bye-Byes, Laughing, Don't Let It Bring You Down, morceaux collectifs ou solo qui étaient joués aux concerts de CSN (&Y) avant cette tournée. Mais on ne regrettera que temporairement ces absences, car dans l'ensemble, CSNY 1974 est monumental à un niveau ahurissant. Totalement recommandé malgré le prix, et encore, un coffret de 3 CD (plus un DVD de très bonne qualité) accompagnés d'un putain de petit livre de presque 200 pages, ça vaut bien qu'on claque une grosse cinquantaine d'euros pour l'avoir ! La version simple CD (que j'ai aussi, je l'ai eue avant le coffret, bien avant) est excellente telle quelle, la sélection du digest est compétitive et réussie, mais rien ne vaut la complète, évidemment, n'importe quelle crêperie vous le dira (complète, crêpe, vous avez pigé ? Si si, il fallait rire...) !

CD 1

Love The One You're With/Wooden Ships/Immigration Man/Helpless/Carry Me/Johnny's Garden/Traces/Grave Concern/On The Beach/Black Queen/Almost Cut My Hair

CD 2

Change Partners/The Lee Shore/Only Love Can Break Your Heart/Our House/Fieldworker/Guinnevere/Time After Time/Prison Song/Long May You Run/Goodbye Dick/Mellow My Mind/Old Man/Word Game/Myth Of Sisyphus/Blackbird/Love Art Blues/Hawaiian Sunrise/Teach Your Children/Suite : Judy Blue Eyes

CD 3

Déjà-Vu/My Angel/Pre-Road Downs/Don't Be Denied/Revolution Blues/Military Madness/Long Time Gone/Pushed It Over The End/Chicago/Ohio

DVD

Only Love Can Break Your Heart/Almost Cut My Hair/Grave Concern/Old Man/Johnny's Garden/Our House/Déjà-Vu/Pushed It Over The End