61Wm4q4AeYL__SY355_

Pour aujourd'hui, je vous propose encore un peu de blues.  Très récemment je vous ai donné du Muddy Waters, du Howlin' Wolf et du Big Mama Thornton et bien cette fois, je vous donne du John Lee Hooker ! Pas mal non ? L'album que je vais aborder aujourd'hui et qui porte le nom de House Of The Blues est le premier de ce blues man de légende qu'est le Hook. Mais, il me faut vous préciser que, s'il est considéré comme tel officiellement, ce disque n'est pas un vrai album studio. Il s'agit en fait d'une compilation de singles enregistrés par le Hook' entre 1951 et 1952 pour le label Chess Records. Mais, à cette époque, que ce soit pour les blues men ou les rockeurs, cette pratique de compiler des 45 tours sur un 33 tours était monnaie courante. Ils sont cinq à bosser sur ce skeud : le Hook' (forcément) au chant et à la guitare, Eddie Kirkland à la seconde guitare sur trois des douze morceaux qui composent le disque, Bob Thurman au piano sur deux des douze morceaux, Eddie Burns à la basse qui officie sur les mêmes morceaux que Thurman et enfin Tom Whitehead à la batterie sur un des douze morceaux. Si Kirkland ne vous est pas inconnu, les autres musiciens vont le sont certainement. Mais, je peux assurer qu'ils touchent bien leur bille.

Si vous avez bien lu le paragraphe précédent, vous avez relevé qu'il y a, sur ce disque, une seule chanson sur laquelle la batterie est utilisée. Alors, vous vous demandez certainement ce qui fait office de percussions sur les autres chansons. La réponse est toute simple : le bruit des pieds qui frappent le sol. Il n'y a, sur ce disque, aucune chanson qui soit passée à la postérité chez nous, pas plus aux Etats-Unis je pense. Mais, il faut que vous sachiez que cet album propose une véritable enculade de chansons de blues du meilleur effet. A commencer par le quatuor Walkin' The Boogie, Love Blues, Union Station Blues et It's My Own Fault. Toutes sont de vrais régals de blues comme on les aime. Et, n'essayez même pas de chercher laquelle est la moins bonne des quatre, vous ne trouverez pas. Ce serait vous faire inutilement des noeuds au cerveau. Sur It's My Own Fault, nous avons en plus tout le plaisir d'entendre le piano de Thurman et la basse de Burns. Mais attention mes petits potes, le feu d'artifice ne s'arrête pas là. Sugar Mama, Down At The Landing, Louise et Ground Hog Blues sont elles aussi putainement excellentes. Et, je vous le dis très franchement, je suis super fan de la troisième citée sur laquelle la guitare de Kirkland, derrière celle du Hook', fait des ravages. Le disque se termine sur Women And Money. Chanson géniale, dépourvue de toute note de saxophone mais qui, pas trop quand même, on est chez John Lee Hooker hein, semble lorgner du côté de rythm and blues. A noter que cette chanson est la seule chanson du disque sur laquelle la batterie se fait entendre, tout comme il est à noter également qu'elle est la deuxième et donc dernière chanson à comporter une parition de piano. Kirkland y va de sa guitare également. S'il n'y avait que ces neuf chansons, le disque serait tout simplement parfait. Malheureusement (j'exagère en employant ce mot), il y a trois chansons en-dessous du lot : Leave My Wife Alone, Ramblin' By Myself et High Priced Woman, sur laquelle Kirkland tient la seconde guitare. S'il est difficile, voire impossible de dire quelle est la meilleure des bonnes chansons du disque, il est revanche possible de dire laquelle est la moins forte des trois chansons en-dessous du lot, et c'est incontestablement High Priced Woman. Si j'étais tenu de faire un choix et d'en exclure une, ce serait celle-là !

Oui, il y a trois chansons évoluant un cran en-dessous du reste, mais franchement, que sont-ce donc trois chansons un petit peu secondaires quand il y en a neuf à côté qui déchirent tout ? Moi, je vous le dis tout net : s'il y a mieux John Lee Hooker, cet album n'en demeure pas moins vraiment excellent. Il plaira bien évidemment à tout fan de l'artiste, mais aussi à tout fan de blues. Je vous le conseille super chaudement ! 

19877

Face A

Walkin' The Boogie

Love Blues

Union Station Blues

It's My Own Fault

Leave My Wife Alone

Ramblin' By Myself

Face B

Sugar Mama

Down At The Landing

Louise

Ground Hog Blues

High Priced Woman

Women And Money